== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE == Semaine du 31 décembre 2018 au 6 janvier 2019.

Télécharger en PDF
Lecture : 37 min
Print Friendly, PDF & Email
Pancarte lors d’une manifestation des Gilets jaunes à Lille. (M. Libert – 20 Minutes)

Google a transféré 20 milliards d’euros aux Bermudes en 2017

Google a utilisé des techniques bien connues, profitant de la fiscalité avantageuse du Luxembourg et de l’Irlande, pour optimiser sa situation fiscale. Cette opération a évité à l’entreprise des milliards de dollars d’impôts, selon des documents officiels cités par le quotidien financier néerlandais FD.

Source : 20 Minutes (4 janvier)

Alors que la justice sociale et l’équité fiscale font partie des principales revendications des Gilets jaunes (« Que les gros paient gros et que les petits paient petit »), les grandes multinationales s’organisent pour ne presque pas payer d’impôts. Si le pacte républicain est ainsi clairement rompu, nos concitoyens doivent comprendre que c’est en grande partie à cause des traités européens. En particulier, l’article 63 du TFUE interdit tout contrôle des mouvements de capitaux, et ouvre donc la porte à l’évasion fiscale. Malheureusement, les traités ne peuvent être modifiés qu’à l’unanimité (art. 48 du TUE). Moralité : sortons de l’Union européenne.

France – Gilets jaunes

Une majorité de Français souhaite que le mouvement se poursuive

Une majorité de Français (55 %, + 1 point par rapport au début de décembre) souhaite toujours que le mouvement des Gilets jaunes se poursuive, et l’amélioration du pouvoir d’achat est désormais en tête des attentes pour 2019, selon un sondage Odoxa Dentsu consulting publié jeudi.

Source : Orange (3 janvier)

Loin d’être arrêtée par les fêtes, qui n’ont fait que ralentir le mouvement, la révolte populaire se prolonge, se consolide et se renouvelle. Le nombre de Français appuyant les revendications des nouveaux sans-culottes augmente. Et, alors que le gouvernement appelle à un grand débat national assez fumeux, des cahiers de doléances à l’initiative des Gilets jaunes circulent déjà sur tous les ronds-points et péages de France. Les semaines qui viennent vont être déterminantes pour l’avenir de notre pays.

Le Gilet jaune Éric Drouet arrêté à Paris

Interpellé mercredi soir près des Champs-Élysées, le trentenaire, qui s’est imposé comme un leader des Gilets jaunes, a été placé en garde à vue pour « organisation d’une manifestation sans déclaration préalable ».

Source : le Figaro (3 janvier)

Macron, Philippe et Castaner veulent-ils envenimer la situation ? En stigmatisant l’une des figures médiatiques du mouvement des Gilets jaunes, s’agit-il de pousser certains à la violence, en espérant ainsi décrédibiliser la révolte en l’accusant de dérive antidémocratique ? De véritables responsables politiques tireraient des conclusions de l’ampleur et de l’intensité de la mobilisation, et se rappelleraient que la souveraineté vient du peuple.

François Asselineau analyse et répond aux vœux de Macron

Lors de son allocution du 31 décembre, Emmanuel Macron a adressé aux Français des vœux de « vérité, de dignité et d’espoir ». Le président de l’UPR revient sur ces propos fallacieux, cyniques et déconnectés de la réalité.  

Source : UPR (5 janvier)

Comme toutes les dernières vidéos mises en ligne sur notre chaîne YouTube UPR récemment, cette vidéo de François Asselineau a fait le buzz : plus de 178 000 vues en moins de 4 jours de mise en ligne. 

Pour réécouter cette vidéo, cliquez ici.

Pendant que Macron et son gouvernement foncent dans le mur, et que l’Élysée sombre dans une ambiance irrespirable, les rats quittent le navire…

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a affirmé sur France inter que « le quinquennat entre, à partir de maintenant, dans le dur » : les réformes vont pleuvoir contre les retraités, les chômeurs et les employés des services publics… On est sidéré devant l’aveuglement fascisant du régime de Macron et de sa clique. Est-ce la raison pour laquelle autant de membres de la garde prétorienne du président prennent discrètement la poudre d’escampette ?

Source : UPR (4 janvier)

Des policiers demandent à Macron de s’expliquer sur la supposée complaisance par rapport aux Gilets jaunes

Le syndicat France police s’est insurgé, lundi 31 décembre, contre certains propos du président de la République sur la « complaisance » avec laquelle auraient été traités les Gilets jaunes, alors que les consignes aux CRS étaient déjà clairement tout sauf complaisantes. S’il faut agir sans complaisance, la prochaine étape sera-t-elle de tirer sur la foule ?

Source : Valeurs actuelles (2 janvier)

En date du 2 janvier, le mouvement des Gilets jaunes était, dans son immense majorité, pacifique et démocratique. Mais les forces de l’ordre se voient exiger toujours plus de répression à cause des consignes d’un gouvernement pyromane. En découlent un « usage immodéré de la force » et une utilisation dangereuse de leurs armes, qui semblent croître à la mesure de leur fatigue et de leur exaspération. Combien faudra-t-il encore de blessés et de morts pour que Macron prenne ses responsabilités et se décide enfin à quitter le poste pour lequel il n’a jamais eu ni les compétences ni la légitimité ?


Manifestation pacifique de femmes Gilets jaunes le dimanche 6 janvier à Paris. (Bertrand Guay – AFP)

Malgré les radars détruits, le nombre de morts sur la route a baissé

Le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, a révélé dimanche 30 décembre sur les ondes de France info qu’il y avait eu, à la fin de novembre, 200 morts en moins par rapport au même mois en 2017.

Source : la Voix du Nord (30 décembre)

Si les radars ne servent pas à la sécurité routière, c’est bien qu’ils doivent avoir une autre utilité.

France – Services publics

Avec les communes nouvelles, la France passe sous la barre des 35 000 communes

Un peu plus de 200 communes nouvelles ont vu le jour le 1er janvier 2019, regroupant plus de 600 communes. La formule, imaginée par Jacques Pélissard, l’ancien président de l’Association des maires de France, confirme son succès. Corollaire de ces regroupements, le nombre de communes en France passe sous la barre des 35 000 communes.

Source : la Gazette des communes (3 janvier)

Cette génération de communes nouvelles n’a jamais correspondu à une demande des Français, mais répond uniquement à la loi NOTRe, inspirée par l’Union européenne en vertu des GOPÉ de 2014. L’UPR dénonce ces regroupements forcés, qui sont très loin d’avoir démontré une réduction des coûts pour les communes. L’UPR propose aux Français de faire marche arrière pour les communes qui le souhaitent, et de soumettre le projet de nouveaux regroupements à des référendums locaux pour que les citoyens décident démocratiquement de leur sort.

La maternité de Clermont, dans l’Oise, a fermé ses portes

La maternité de Clermont a été fermée le 24 décembre 2018 sur ordre de l’agence régionale de santé. La décision aurait été validée par la majorité municipale de la ville.

Source : Oise média (29 décembre)

C’était certes un petit centre, avec une capacité réduite (neuf chambres), mais son service de gynécologie-obstétrique offrait tous les avantages d’un service de proximité, notamment la sécurité des patientes. La « rationalisation » des coûts de la santé, commencée dans les années 2000, poursuit ses ravages. Cela n’est pas une fatalité, mais la conséquence d’une politique d’austérité imposée par les GOPÉ. Un renouveau de la santé de proximité est possible à condition de sortir de l’Union européenne et de ses règles absurdes, qui détruisent notre tissu social.

1er janvier 2019 : les soignantes de néonatalogie inaugurent la grève

C’est une première pour les infirmières et aides-soignantes du service des prématurés du CHU de Purpan, à Toulouse, en grève illimitée. Elles refusent de mettre en danger la sécurité des bébés, faute d’effectifs et de moyens suffisants.

Source : l’Humanité (3 janvier)

Des soignantes dévouées et qui, de leur propre aveu « ne font pas de bruit » d’habitude, se mettent en grève parce que leurs conditions de travail ne leur permettent plus d’assurer le premier principe d’Hippocrate (« d’abord ne pas nuire »). Les prématurés semblent désormais exclus du service public.

(La Dépêche du Midi – Maxppp)

France – Chasse aux pauvres

Pôle emploi : deux mesures passées inaperçues dans le décret durcissent le contrôle des chômeurs

Dans un décret paru discrètement en fin d’année, le gouvernement a organisé un régime de sanctions très dures contre les chômeurs en cas d’« insuffisance de recherche d’emploi ». Le but ? Couper le plus rapidement possible les allocations chômage de ces derniers.

Source : la Voix du Nord (2 janvier)

Ce sont sûrement les étrennes d’un gouvernement qui a « entendu » la détresse des Français et leur témoigne sa compassion. Dans la « pensée complexe » [sic] de Macron, puisqu’il suffit de traverser la rue pour trouver du travail, pourquoi ne pas priver de leurs moyens de subsistance ceux qui n’y parviennent pas ? La réalité est que la réforme de l’assurance chômage fait partie intégrante de ce que demande la Commission européenne à la France par l’intermédiaire des GOPÉ.

(Photo archives Christophe Lefebvre)

2019 : à nouvelle année, nouvelles mesures

SMIC, prélèvement à la source, prime d’activité, compte personnel de formation, prix du timbre… Zoom sur huit mesures qui entrent en vigueur cette année.

Source : l’Humanité (3 janvier)

Vous avez aimé 2018 ? Vous allez adorer 2019 ! Au programme : impôt à la source, pensions et minima sociaux désindexés de l’inflation, conversion du compte personnel de formation en euros, hausse du prix des timbres. En attendant la réforme de l’assurance chômage et celle des retraites ? GOPÉ quand tu nous tiens…

Des Gilets jaunes constatent de nombreuses erreurs de prix dans un Géant Casino

Les Gilets jaunes ont vu des surfacturations en caisse allant de 2 centimes à 6 euros sur des centaines de produits. La direction de la communication du groupe confirme à France info ces anomalies survenues dans un magasin de Montceau-les-Mines, en Saône-et-Loire, et assure qu’elles ont été corrigées.

Source : France info (4 janvier)

Les Gilets jaunes, c’est aussi une vigilance citoyenne au quotidien, qui doit s’affirmer face à des grands groupes souvent peu prudents et parfois sans scrupules.

Le scandale du livret A

Avec un taux d’intérêt pour le livret A inférieur à l’inflation, Macron et le gouvernement ont privé les Français les plus modestes de 3,6 milliards d’euros en 2018. En même temps, ils ont versé des dizaines de milliards d’euros aux grandes entreprises, aux grandes fortunes et à l’Union européenne.

Source : UPR (3 janvier)

Union européenne – Brexit

Brexit : premiers doutes sur les transferts de traders

Des centaines de financiers de la City ne savent toujours pas s’ils devront quitter le Royaume-Uni, à trois mois du Brexit. Les banques retardent leurs décisions. Le mouvement des Gilets jaunes a aussi joué en France.

Source : les Échos (31 décembre)

On est loin, très loin, de la marée humaine de financiers censés traverser la Manche pour se réfugier à Paris. Encore une belle fake news qui avait été relayée par les médias français lors de la campagne du Brexit ! Nul doute que les médias chercheront aussi à intimider les Français sur le Frexit, thème que l’UPR souhaite imposer aux prochaines élections européennes.

Les pro-Brexit en colère après le feu d’artifice politisé du maire de Londres pour le nouvel an

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a rendu furieux les partisans du Brexit en organisant un feu d’artifice de la nouvelle année mettant en scène le drapeau de l’Union européenne.

Source : the Telegraph (1er janvier) – en anglais

Un feu d’artifice qui ressemble à un énorme doigt d’honneur envers plus de la moitié de la population britannique, de la part du très européiste et anti-démocrate maire de Londres.

La grande roue du London Eye à côté du Parlement a été allumée en bleu avec des étoiles d’or lors du feu d’artifice. (Kirsty Wigglesworth – AP)

Union européenne – Immigration

L’Autriche veut refuser l’asile aux migrants arrivant en Europe avec l’aide de passeurs

L’Autriche a dévoilé un plan visant à refuser l’asile à tous les migrants qui arrivent en Europe en s’offrant les services de passeurs. Selon Vienne, ils seraient favorisés par rapport à ceux qui n’en ont pas les moyens.

Source : RT France (28 décembre)

L’Autriche maintient une position de fermeté, alors que l’UE demeure incapable de définir une politique commune en matière d’asile (pourtant imposée par l’art. 78 du TFUE) faute d’accord entre des États aux intérêts divergents.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz. (Éric Vidal – Reuters)

L’AfD parle d’une sortie allemande de l’UE si celle-ci échoue à changer
L’Union européenne doit complètement changer d’ici à 2024, sinon l’Allemagne en sortira, précise le programme du parti AfD pour les élections européennes de 2019.

Source : EU Observer (4 janvier) – en anglais

Il convient de rappeler que, même si elle est ici relayée par un parti d’extrême droite, la sortie de l’UE a du sens quel que soit le bord politique, car elle permet en premier lieu au peuple de renouer avec la démocratie. Notons aussi que le programme de l’AfD demeure relativement flou sur la question de la sortie de l’UE, car l’AfD est plutôt favorable à une Europe des nations façon Rassemblement national (ex-FN), ce qui implique une impossible renégociation des traités européens (celle-ci devant se faire à l’unanimité des pays membres).

Union européenne

Juncker a utilisé des jets privés pour 21 de ses 43 voyages officiels

Les frais se comptent par dizaines de milliers d’euros, alors que des solutions alternatives existent sur des vols réguliers.

Source : EU Observer (3 janvier) – en anglais

Comme le capitaine Haddock, Jean-Claude « Druncker » aime bourlinguer et boire du whisky. Qui pourrait en vouloir à Haddock ? L’ami de Tintin se contentait de jardiner à Moulinsart, tandis que Juncker prétend guider le navire européen – un bateau ivre, sans aucun doute.

Le mariage Siemens-Alstom menacé de sortie de route à Bruxelles

La Commission européenne semble prête à mettre son veto à l’opération, qu’elle juge défavorable à la concurrence. Bruno Le Maire estime que ce serait une « erreur économique » et une « faute politique ».

Source : les Échos (4 janvier)

Bruno Le Maire peut s’époumoner, il n’en demeure pas moins qu’il n’est pour l’UE qu’un sous-administrateur de la province France. Et la Commission est bien déterminée à faire appliquer son idéologie de concurrence libre et non faussée pour saborder l’industrie française, ou plutôt ce qu’il en reste et qui n’aura pas été détruit par un euro trop cher et les cessions à l’étranger cautionnées par les traîtres au pouvoir.

Deux familles saoudiennes ont acheté 62 passeports de Malte

Il s’agit de deux familles milliardaires – les Al-Muhaidibs et les Al-Agils. Le dirigeant maltais Joseph Muscat avait été au centre d’allégations de corruption autour de la cession des passeports. La journaliste Daphne Caruana Galizia, qui avait enquêté sur le sujet, avait été assassinée.

Source : EU Observer (28 décembre) – en anglais

Après le Portugal, qui offre la nationalité aux étrangers acquérant des biens immobiliers sur son territoire, voici maintenant Malte qui propose des passeports à nos « amis » saoudiens. Et pourquoi pas des cartes d’identité françaises en promotion sur Le Bon Coin ou Alibaba ? À cause de la « citoyenneté européenne », la vénalité et la corruption d’un État membre ont des répercussions sur l’ensemble des pays de l’Union européenne.

Nouvelle manifestation en Hongrie contre la réforme du droit du travail

Des milliers de manifestants ont défilé samedi à Budapest contre la réforme du travail promulguée en décembre, et plus largement contre la politique du gouvernement nationaliste de Viktor Orban.

Source : le Monde (5 décembre)

Depuis la France, un vent de révolte continue de souffler sur l’UE de la part de peuples excédés de ne plus avoir leur mot à dire sur les décisions économiques et sociales.

Les manifestants ont dénoncé, le 5 janvier à Budapest, une loi « esclavagiste » selon eux. (Bernadett Szabo / Reuters)

Amérique

États-Unis : le shutdown pourrait se poursuivre un certain temps, prévient Trump

La fermeture partielle des administrations américaines pourrait se prolonger « un certain temps » encore, a prévenu hier le président américain Donald Trump, qui cherche toujours à obtenir du Congrès qu’il prévoie les fonds pour la construction d’un mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

Source : le Figaro (3 janvier)

Le récurrent et sidérant shutdown administratif devrait nous conduire à nous interroger sur le « modèle américain » sans cesse vanté. L’administration américaine est ainsi régulièrement paralysée par des affrontements politiques, voire politiciens.

Raúl Castro met en garde Cuba contre Trump à l’occasion du 60e anniversaire de la révolution cubaine.

Le responsable cubain accuse Washington de revenir à un scénario de confrontation qu’il affirme ne pas souhaiter. Mais il affirme que le pays est prêt à y faire face.

Source : El Pais (2 janvier) – en espagnol

Avec 638 tentatives d’assassinat de la CIA contre son frère, Raúl Castro sait à quoi s’en tenir quant à la politique extérieure de son turbulent voisin. Alors que la présidence Obama avait souhaité esquisser un rapprochement (allègement des sanctions, augmentation des échanges), l’administration américaine revient, depuis Trump, à une attitude rigide. Les problèmes de la région Caraïbes sont par ailleurs liés : pour Internet et le pétrole, Cuba dépend du Venezuela, voisin qui subit de fortes déstabilisations (voir article ci-dessous).

Raúl Castro, lors du 60e anniversaire de la révolution cubaine à Santiago de Cuba. (Ernesto Mastrascusa – Reuters-quality)

États-Unis et Colombie entendent rétablir « la démocratie » au Venezuela

Mike Pompeo et Ivan Duque ont convenu de travailler ensemble à isoler diplomatiquement Nicolas Maduro, l’un souhaitant « soutenir la démocratie » au Venezuela, l’autre « rejeter la dictature » dans ce pays.

Source : RT France (3 janvier)

Que le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, et le président colombien se permettent d’intervenir dans les affaires intérieures d’un État souverain constitue une ingérence qui viole le droit international. Comment les États-Unis justifient-ils le fait de considérer le Venezuela comme une « menace » à leur sécurité intérieure ? Pourquoi inciter les « alliés régionaux et internationaux, notamment le Brésil, [à] collaborer [pour] aider les Vénézuéliens à récupérer leur héritage démocratique » ? Le Mexique vient de décliner cette invitation interventionniste, que Caracas condamne à juste titre.

Brésil : malaise dans l’armée après l’annonce par Bolsonaro de l’éventuelle ouverture d’une base militaire américaine

En se déclarant ouvert à l’idée d’accueillir une base militaire des États-Unis au Brésil, le nouveau président Jair Bolsonaro a suscité un malaise dans les rangs des forces armées de son pays, a déclaré samedi à l’agence Reuters un haut gradé.

Source : la Tribune (5 janvier)

Depuis sa prise de fonction officielle, le 1er janvier à Brasilia, il ne se passe pas un jour sans que Bolsonaro ne fasse une déclaration fracassante, prenant souvent les traditions politiques brésiliennes à rebrousse-poil. Le prétendu « nationaliste », officier de réserve d’une armée d’habitude sourcilleuse en ce qui concerne ses frontières, envisage de laisser une armée étrangère s’installer sur son sol. Une partie de l’armée s’en est certes émue, obligeant Bolsonaro à rétropédaler quelque peu. Voudrait-il, sous couvert d’empathie « humanitaire » et d’un souci « démocratique », renforcer la pression sur le Venezuela pour chasser Maduro du pouvoir ?

Chine

Pour récupérer Taïwan, Xi Jinping n’écarte pas le recours à la force

Dans un discours solennel, le président chinois a défié son homologue taïwanaise, farouchement partisane de l’indépendance de l’île.

Source : Libération (2 janvier)

Le président chinois, qui a récemment inauguré un gigantesque pont reliant Hong Kong et Macao au continent, est déterminé à réunifier la Chine sous l’égide de Pékin et à renforcer sa présence au large de ses côtes et jusqu’en mer de Chine méridionale. C’est une source supplémentaire de tension dans cette région alors que Taïwan reste le protégé de Washington.

Long comme 20 fois le pont du Golden Gate à San Francisco, le gigantesque pont entre Hong Kong et l’agglomération de Macau-Zhuhai enjambe le delta de la Rivière des Perles qui baigne Canton en amont. Il a été inauguré récemment par le président Xi Jinping.

La Chine s’est posée sur la face cachée de la Lune, une première mondiale

Dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, un module d’exploration chinois qui avait quitté la Terre le 7 décembre a aluni sur la face cachée de la Lune pour la première fois de l’histoire.

Source : le Figaro (3 janvier)

Les Chinois se sentent à bon droit très fiers de cette première mondiale – un véritable défi technologique qui aura d’importantes conséquences en termes de résultats scientifiques. Pourquoi la France ne s’inspirerait-elle pas de ce modèle pour relancer ses investissements dans la recherche, au lieu de réduire les postes au CNRS ? Un Frexit nous donnerait les moyens pour ces investissements nécessaires.

Chang’e 4 : la Chine sur la face cachée de la Lune, une première. (CGTN – RTL)

Monde – Divers

L’économie mondiale enregistre un endettement record

En actualisant ses statistiques, le FMI révèle que l’endettement public et privé a atteint en 2017, 184 000 milliards de dollars, soit l’équivalent de 225 % du PIB.

Source : les Échos (3 janvier)

C’est une nouvelle inquiétante, alors que le FMI a par ailleurs revu à la baisse les prévisions de croissance mondiale. Cette hausse de l’endettement, ainsi que de la spéculation, engendre un vrai risque financier planétaire. Aucune leçon n’a donc été tirée de la crise de 2008 ?

RDC : l’Église catholique congolaise aurait révélé le nom du vainqueur des élections

Un haut fonctionnaire occidental et un conseiller présidentiel tiennent de l’Église catholique que le vainqueur des élections en République démocratique du Congo est Martin Fayulu, le principal candidat d’opposition au gouvernement Kabila.

Source : la Libre.be (5 janvier)

L’élection présidentielle de la RDC est un scrutin à haut risque. Ce pays de plus de 80 millions d’habitants, immensément riche en ressources naturelles, est en proie à des conflits violents qui ont fait plusieurs millions de morts et de déplacés ces vingt dernières années. L’estimation de l’Église congolaise, qui a pris fait et cause pour l’opposition dans son affrontement de plus en plus direct avec le pouvoir, est sujette à caution. Nul doute que le président Kabila goûterait mal ce résultat, lui qui a désigné son ancien ministre de l’Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary comme dauphin.

Martin Fayulu. (Reuters)

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel, la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, André Marchal, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :