Résultats très encourageants de l’élection législative partielle dans la 3e circonscription de l’Aveyron

Télécharger en PDF
Lecture : 9 min

Résultats très encourageants de l’élection législatives partielle dans la 3e circonscription de l’Aveyron : En 16 mois l’UPR passe de 0,22% à 1,86% alors que le FN baisse, que le FG et DLF stagnent, et que EELV s’effondre.

 

11987048_10153647880662612_5820402649623184371_n

Les résultats définitifs de l’élection législative partielle de la 3e circonscription de l’Aveyron disponibles à la Préfecture de Rodez sont les suivants :

Abstention : 62 % des inscrits

Nombre de suffrages exprimés : 23 935 voix

– Les Républicains (LR) : 11 022 voix : 46,05 %
– Parti Socialiste (PS) : 5 381 voix : 22,48 %
– Front National (FN) : 3 698 voix : 15,45 %
– Front de Gauche (FG) : 2 108 voix : 8,80 %
– Debout la France (DLF) : 801 voix : 3,35 %
– Sans étiquette mais soutien public de EELV : 481 voix : 2,01 %
– Union Populaire Républicaine : 444 voix : 1,86 %

Commentaires

Loïc Massebiau et Edith Paradis arrivent en dernière position de cette consultation. Cela peut sembler un peu décevant pour ceux qui sous-estiment les pesanteurs sociologiques et électorales et les conséquences très handicapantes de l’absence de médiatisation nationale. Cela peut aussi être jugé insuffisant par les adhérents et sympathisants de l’UPR qui espèrent toujours mieux et plus vite.

Cependant, plusieurs remises en perspective essentielles révèlent que ce résultat est très encourageant pour l’UPR, et qu’il confirme notre montée en puissance, déjà observée lors des élections départementales de mars 2015.

  • 1°) Parmi les 25 partis qui s’étaient présentés dans l’Aveyron aux élections européennes du 25 mai 2014, l’UPR a été l’un des 7 partis à pouvoir se présenter à cette élection législative partielle.

Si l’on compare avec les élections européennes du 25 mai 2014, où l’on avait compté 25 listes, on s’aperçoit que l’UPR fait partie des 7 partis qui ont pu déposer une liste dans cette élection.

En particulier, Nous Citoyens, Nouvelle Donne, le NPA, LO, le MODEM, Force vie, le Parti Pirate, les Royalistes, le Parti du Vote blanc, etc. n’ont présenté personne.

L’UPR a ainsi confirmé qu’elle est devenue un parti d’ampleur national capable de présenter des listes partout et à toutes les élections, et non pas un parti d’intérêt catégoriel ne présentant des listes qu’aux seules élections européennes.

  • 2°) Parmi les 7 candidatures présentes à cette législative partielle, l’UPR était le seul parti politique à être victime d’un verrouillage médiatique quasi-absolu dans les grands médias nationaux, et donc encore inconnu d’une grande majorité des électeurs.

Or l’Aveyron est un département rural, composé de nombreuses personnes âgées n’utilisant pas Internet et dont la première source d’information est celui des grandes télévisions nationales où l’UPR n’est jamais présente.

Dans ces conditions, le score obtenu par nos candidats est très remarquable. Ils obtiennent par exemple 444 suffrages, soit exactement 12,00% du nombre de voix obtenues par le FN alors que le parti de Mme Le Pen est médiatisé à outrance sur tous les grands médias nationaux tandis que l’UPR y est interdite de facto.

Imagine-t-on ce que serait le score de l’UPR si nous disposions de 12% du temps d’antenne dont bénéficie le FN sur TF1, France 2, France 3, France Inter, Europe1, RTL, RMC ?

  • 3°) Bien qu’encore modestes, les résultats de l’UPR connaissent une progression considérable en 16 mois alors que plusieurs partis régressent, voire s’effondrent

La comparaison des résultats obtenus le 25 mai 2014 par les 25 partis présents dans l’Aveyron et des 7 partis présents à la législative partielle du 6 septembre est riche d’enseignements.

NOTA : Il aurait été préférable de comparer avec les résultats obtenus aux européennes dans la seule 3e circonscription législative ; mais cette donnée n’est pas disponible en ligne sur le site du ministère de l’intérieur.

Nous la présentons dans le tableau ci-après

(source Ministère de l’Intérieur : http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Europeennes/elecresult__ER2014/%28path%29/ER2014/04/073/012/index.html ) :

11954629_10153647849362612_8856036017744464298_n  11960136_10153647857622612_1714308887151201436_n
11954635_10153647859667612_4438677456726502800_n
Comme le montre cette comparaison :

  • a) le score obtenu par le candidat de LR (46,05%) montre qu’il a dû faire le plein des voix obtenues aux européennes de 2014 par l’UMP (21,79%) + l’UDI-MODEM (10,57%) + Force Vie (0,87%) + Nous Citoyens (0,72%), et probablement qu’il a récupéré le reste des voix (12,1%) chez les écologistes ou dans des petites listes de 2014.
  • b) le score obtenu par le candidat du PS (22,48%) montre qu’il a dû faire le plein des voix obtenues aux européennes par le PS (13,61%) + Nouvelle Donne (2,04%) et qu’il a récupéré un peu plus du tiers des voix des écologistes de 2014 (16,74%)
  • c) le score obtenu par le candidat du FN (15,45%) est en baisse sensible par rapport à ce qu’il était au niveau du département il y a 16 mois (18,88%)
  • d) le score obtenu par la candidate du Front de Gauche (8,80%) montre qu’elle a dû faire le plein des voix obtenues aux européennes par le FG (7,60%) + Lutte Ouvrière (0,77%) + Liste NPA Europe des Travailleurs (0,55%)
  • e) le score obtenu par le candidat de Debout la France (DLF) (3,35%) stagne en léger déclin par rapport à ce qu’il était au niveau du département il y a 16 mois (3,41%)
  • f)  le score obtenu par le candidat prétendu “Sans Étiquette” mais soutenu publiquement dans les médias locaux par EELV (2,01%) témoigne d’un effondrement par rapport à ce qu’était le score de EELV au niveau du département il y a 16 mois (16,73%)
  • g) le score obtenu par le candidat de l’UPR (1,86%) est en progression considérable par rapport à ce qu’il était au niveau du département il y a 16 mois (0,22%). Nous avons obtenu 444 suffrages dans cette 3e circonscription de l’Aveyron alors que nous avions obtenu 228 suffrages il y a 16 mois sur l’ensemble du département, qui compte environ 3 fois plus d’électeurs.

Conclusion

Bien qu’encore modestes, les résultats obtenus par l’UPR dans la 3e circonscription de l’Aveyron ne sont plus anecdotiques et confirment, en l’amplifiant, le phénomène déjà observé lors des élections départementales de mars 2015.

Dans l’espace de 16 mois – ceux qui ont séparé les élections européennes du 25 mai 2014 dans l’Aveyron de cette élection législative partielle du 6 septembre dans l’Aveyron –  l’UPR a enregistré approximativement – à périmètre constant – une multiplication par 6 du nombre de suffrages obtenus et une multiplication par 8,5 du pourcentage des suffrages exprimés.

Au même moment, seule LR gagne des voix de façon très significative, par absorption de l’UDI-MODEM-Force Vie-Nous Citoyens, et d’une partie de EELV et des divers.

Le PS ne reprend quelques couleurs que sur les débris de EELV, le FG ne récupère rien d’autre que l’extrême-gauche non présente, EELV disparaît, le FN baisse et DLF stagne.

Pour l’UPR, mouvement politique injustement privé de tout accès aux grands médias du pays, et pour une élection en zone rurale où Internet est sous-utilisé, ces résultats sont donc tout-à-fait encourageants.

Ils sont également révoltants car ils donnent à penser ce que serait notre progression si les grands médias français respectaient les principes de base de la démocratie et faisaient preuve d’impartialité, en présentant l’UPR avec objectivité et exhaustivité, et en nous donnant régulièrement la parole, à due proportion du nombre de suffrages que nous recueillons désormais. (Il s’agit là de ce qu’est la position officielle du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), qui a substitué le principe “d’équité” au principe “d’égalité”. Mais même cette position très contestable du CSA n’est pas du tout respectée.)

En notre nom collectif, j’adresse mes félicitations et mes remerciements à Loïc Massebiau et à Édith Paradis pour le courage, l’opiniâtreté et le dévouement inlassable avec lequel ils ont mené cette campagne électorale sur le terrain, qui était pour eux leur première campagne. Mes remerciements s’adressent aussi à Vincent Brousseau, qui est allé soutenir les candidats par deux conférences (j’en ai été moi-même malheureusement empêché). Et mes remerciements s’adressent enfin à tous les militants de terrain qui ont soutenu nos candidats, au premier rang desquels Yvan Hirimiris, qui a été l’un des artisans essentiels de cette campagne.

François ASSELINEAU