Revue de presse du 11 au 17 novembre 2019

Télécharger en PDF
Lecture : 36 min
Print Friendly, PDF & Email
La Manufacture charentaise s’était installée à Rivières en juillet 2018 (Radio France – Pierre Marsat)

La Charente perd son dernier grand producteur de charentaises

Le couperet est tombé vendredi après-midi vers 16 h : la Manufacture charentaise est liquidée. Le tribunal de commerce d’Angoulême a rejeté le plan de reprise d’un homme d’affaires local, Pascal Becker. L’entreprise de Rivières employait 104 personnes.

Source : France bleu (15 novembre)

Les Français pourront toujours se réconforter avec une paire de charentaises fabriquée en Chine, avec un bon verre de vin de vignes françaises appartenant à des investisseurs chinois. Ou sinon l’on peut rêver d’un pays qui défendrait ses productions, mais cela n’est pas possible tant que l’on reste dogmatiquement dans l’UE. 

France

OPA américaine imminente sur Latécoère, fleuron industriel de l’aéronautique française

Amorcée depuis le mois de juin 2019, la vente de Latécoère au fonds américain Searchlight Capital Partners a démarré à la fin d’octobre et aboutira à la fin de novembre. Comment l’État français peut-il rester si pusillanime face à cette énième prédation industrielle et technologique outre-Atlantique ?

Source : Valeurs actuelles (9 novembre)

L’article 63 du TFUE interdit le contrôle des flux de capitaux. Couplé à un système macronique qui semble se complaire dans la destruction des fleurons industriels de la France, c’est le savoir-faire français qui disparaît peu à peu de notre pays.

Et maintenant, le gouvernement s’attaque aux compensations du travail de nuit

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, planche sur le report à minuit du début du travail de nuit dans les commerces alimentaires. Les syndicats dénoncent un « cadeau » aux grandes enseignes.

Source : Marianne (12 novembre)

Est considéré comme étant « de nuit » le travail à partir de 21 h, et la loi actuelle prévoit qu’il doit rester exceptionnel. Muriel Pénicaud voudrait qu’il débute légalement à minuit, afin de le banaliser. On exige des travailleurs de nouveaux sacrifices, notamment touchant leur vie de famille – au risque de fragiliser encore un peu plus un tissu social près de se déchirer.

La France annonce 65 millions d’euros d’aides à la RDC

À l’issue d’une rencontre avec son homologue congolais Félix Tshisekedi mardi 12 novembre, le président français Emmanuel Macron a annoncé que la France allait aider la RDC à hauteur de 65 millions d’euros dans le cadre d’un contrat de développement et de désendettement du pays.

Source : RFI (12 novembre)

La République démocratique du Congo est un pays qui a connu des massacres de grande ampleur dans l’Est du pays durant les dernières décennies, et il est louable de vouloir l’aider. Mais quelle est la logique de donner par exemple 23 millions pour l’éducation en RDC quand, « en même temps », on ferme de nombreuses écoles dans la ruralité en France, faute de moyens ? Quelle contrepartie également à ces 65 millions donnés ? Charité bien ordonnée ne commence-t-elle pas par soi-même ? 

Emmanuel Macron et Félix Tshisekedi à l’Élysée, le 12 novembre 2019. (Reuters – Johanna Geron)

Morgan Stanley dans le viseur de l’AMF pour manipulation de cours sur la dette française

Le collège de l’Autorité des marchés reproche à Morgan Stanley d’avoir manipulé le cours de la dette française le 16 juin 2015. Les traders auraient gonflé artificiellement le prix des titres pour déboucler une position qui s’avérait perdante. Une sanction record est réclamée. La banque rejette ces allégations.

Source : les Échos (8 novembre)

La dette des nations est un instrument d’esclavage dans les mains du secteur bancaire. Le mieux est encore de ne pas avoir de dette et d’être indépendants : comme ce qu’avait réussi à faire de Gaulle, comme ce qu’a réussi à faire Poutine https://www.latribune.fr/economie/international/la-russie-a-acheve-le-reglement-de-la-dette-exterieure-de-l-ex-urss-747623.html https://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/08/22/20002-20170822ARTFIG00006-moscou-a-fini-de-rembourser-les-dettes-de-l-urss.php , comme ce que ferait l’UPR.

France – Dictature

« Qu’il ferme sa gueule » : le général Georgelin en conflit avec l’architecte sur la flèche de Notre-Dame

Le représentant spécial d’Emmanuel Macron pour la reconstruction de la cathédrale s’en est pris en des mots peu amènes à l’architecte en chef des monuments historiques Philippe Villeneuve. « Je lui ai déjà expliqué plusieurs fois […], qu’il ferme sa gueule et que nous avançons en sagesse pour que nous puissions sereinement faire le meilleur choix pour Notre-Dame, pour Paris, pour le monde », a-t-il balancé, avec un léger sourire.

Source : le Parisien (13 novembre)

Macron, dont le goût esthétique laisse à désirer au vu du saccage de la salle de réception de l’Élysée, a recruté un bon larbin afin de faire taire tout avis contraire au sien, fût-il de la personne la plus compétente sur le dossier.

Référendum ADP : France Inter refuse de diffuser un spot pour ne pas « choquer » ses auditeurs

Plusieurs dizaines de parlementaires veulent créer puis diffuser des spots publicitaires pour sensibiliser les Français au sujet du référendum ADP. Radio France a annoncé qu’elle ne les diffuserait pas, car ils pourraient « choquer les convictions politiques de ses auditeurs ».

Source : RT France (15 novembre)

L’argument invoqué est clairement fallacieux : quand Léa Salamé reçoit Jean-Marie Le Pen durant la matinale de France Inter, est-il douteux de considérer qu’une telle émission va « choquer les convictions politiques » d’une partie des auditeurs ? Cet argument ne sert que de prétexte à organiser une censure d’État sur l’organisation de ce référendum.

« On s’est fait niquer » : un amendement sur l’huile de palme sème la zizanie dans la majorité

Les députés ont voté jeudi, sans débat, un report à 2026 de l’effacement de l’huile de palme de la liste des biocarburants, une décision dénoncée par les associations écologistes, mais aussi par certains élus de la majorité. Un second vote va avoir lieu.

Source : France Info (15 novembre)

L’huile de palme a des conséquences écologiques et sociales désastreuses dans les pays où elle est produite industriellement. Comme sur d’autres sujets où le gouvernement a déjà sa position (ex. : bioéthique), l’Assemblée nationale est considérée comme une simple chambre d’enregistrement n’ayant pas vraiment voix au chapitre. Pauvre démocratie…

L’Assemblée nationale valide la surveillance des réseaux sociaux par le fisc

Le Palais Bourbon vient de donner son feu vert à Bercy pour commencer à surveiller les réseaux sociaux et les sites de vente entre particuliers afin de chasser la fraude fiscale. Une mesure très controversée qui n’a pas terminé son chemin législatif.

Source : les Numériques (14 novembre)

Big Brother vous observe… pour traquer les petits fraudeurs mais pas les gros.

« Normal d’y aller » : des députés LREM se rendent à une soirée déguisée avec des lobbyistes

Le quotidien Libération rapporte que des députés de La République en marche ont participé à la soirée d’anniversaire de Com’Publics, un cabinet de lobbying. Interrogés à ce sujet, ces derniers jugent « normal » d’avoir participé à l’événement.

Source : RT France (12 novembre)

« La croisière s’amuse » ? Les pitres de LREM feraient bien de quitter un navire qui risque de finir comme le Titanic.

Marion Lenne, députée LREM, a partagé des clichés de cette soirée avec des lobbyistes sur son compte Instagram.

À l’Assemblée, le député Jennifer de Temmerman claque la porte de la majorité LREM

Elle est le onzième député à claquer la porte. Jennifer de Temmerman, élue du Nord, quitte le groupe La République en marche à l’Assemblée nationale. « La rupture est consommée », a-t-elle annoncé au Monde mercredi 13 novembre. Cet ancien professeur de lettres classiques et gestionnaire de collège, novice en politique, avait été élu en 2017. Elle a expliqué sa décision, dont a été informé Gilles Le Gendre, président du groupe, dans un communiqué.

Source : le Monde (13 novembre)

Macron sème la désillusion jusque dans ses propres rangs.

France – Immolation

Immolation par le feu d’Anas. K, l’étudiant de Lyon : le gouvernement refuse de parler de geste politique

Dans un message posté sur Facebook avant de passer à l’acte, Anas K. a pourtant explicitement fait part de la portée politique de son geste.

Source : l’Obs (14 novembre)

Une immolation par le feu où le jeune homme dénonce Sarkozy, Hollande, Macron et l’UE n’est pas un message politique pour le gouvernement ? Quel déni de la réalité et quelle honte ! Nous vous invitons à écouter la réaction de François Asselineau sur cet événement gravissime et annonciateur de changements.

Étudiant immolé à Lyon : des manifestants forcent l’entrée du ministère de l’Enseignement supérieur

Un rassemblement organisé ce 12 novembre à Paris en hommage à l’étudiant qui s’est immolé à Lyon a dégénéré. Des étudiants se sont notamment introduits par force dans la cour du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Source : RT France (12 novembre)

En Tunisie, l’immolation par le feu d’un jeune homme en 2010 a provoqué la révolte du peuple, qui s’est terminée par le départ du dictateur Ben-Ali.

Étudiants devant le bâtiment du CROUS à Lyon le 12 novembre lors d’une manifestation organisée par le syndicat Solidaires. (Philippe Desmazes – AFP)

France – Hôpitaux & Santé

« Laisserez-vous mourir l’hôpital public ? » : des urgentistes interpellent les Français

C’est un cri du cœur que poussent 13 médecins urgentistes ce dimanche 10 novembre. Dans une longue tribune publiée dans le Journal du dimanche. « Mesdames et messieurs nos concitoyens, laisserez-vous mourir l’hôpital public sans avoir tenté quelque chose ? », demandent-ils, interpellant citoyens et pouvoirs publics quatre jours avant la manifestation nationale pour un « plan d’urgence pour l’hôpital public ».

Source : l’Obs (10 novembre)

Sous l’impulsion d’une austérité imposée par les GOPÉ, l’hôpital public se vide de ses moyens financiers et humains. Et c’est donc lentement mais sûrement que l’UE nous prépare une société avec des hôpitaux privés, garants d’une médecine à deux vitesses.

Des fonctionnaires de l’hôpital public manifestent à Paris, le 26 septembre 2019. Sameer Al-Doumy – AFP)

L’hôpital malade de l’intérim

À l’hôpital public, plus du quart des postes de médecins sont vacants. Les intérimaires profitent de la pénurie pour exiger des rémunérations supérieures au plafond réglementaire et des conditions de travail privilégiées

Source : les Échos (14 novembre)

Ce n’est pas pour arranger les comptes des hôpitaux publics.

Coût trop élevé, délai trop long… 63 % des Français ont déjà renoncé à des soins

Près des deux tiers des Français ont déjà dû renoncer à des soins, soit pour des raisons économiques, soit à cause de la difficulté à obtenir une consultation dans un délai raisonnable, selon un sondage BVA pour France Assos Santé publié par le JDD.

Source : les Échos (17 novembre)

Les déremboursements successifs de médicaments correspondent à la casse du modèle de la Sécurité sociale, et à l’avènement du tout-mutuelle. Soit, mais comment les plus humbles d’entre nous vont-ils se soigner ? 

Brexit

Royaume-Uni : Farage renonce à présenter des candidats dans les circonscriptions tenues par les conservateurs

Lors de l’élection générale du 12 décembre, le Parti du Brexit se concentrera sur les circonscriptions gagnées en 2017 par les travaillistes, a affirmé son leader.

Source : le Monde (11 novembre)

Nigel Farage tient ici une décision responsable en privilégiant la réussite du Brexit aux intérêts de son parti, le Brexit Party. Ce geste n’a par contre pas provoqué de retour de la part des conservateurs : ni de retraits en faveur du Brexit Party, ni même tout simplement de remerciements. 

Nigel Farage, lors d’un déplacement à Hartlepool, le 11 novembre. (Scott Heppell – Reuters)

L’UE lance une procédure contre le Royaume-Uni qui n’a pas nommé de commissaire

Malgré le Brexit, le Royaume-Uni avait l’obligation de proposer un commissaire européen à Bruxelles compte tenu du report de la date de sortie accordé par les 27 États membres, a rappelé la Commission européenne ce jeudi.

Source : BFM TV (14 novembre)

Boris Johnson reste droit dans ses bottes : le Royaume-Uni DOIT sortir de l’UE, comme l’a demandé le peuple par référendum. Il compte bien pour cela gagner les élections.

Les conservateurs vont rouvrir des lignes de chemins de fer fermées dans les années 1960

Boris Johnson va relancer les lignes de chemins de fer locales supprimées durant les Beeching cuts des années 1960 dans le cadre d’un lot de mesures destinées à redynamiser les villes provinciales.

Source : The Telegraph (15 novembre) – en anglais

Ce genre de politiques d’aménagement du territoire est impossible à mener en France où le démantèlement de la SNCF se fait sous pression de l’Union européenne.

Union européenne

Mme Parly : il y a « énormément d’étapes à franchir » avant de mutualiser la dissuasion au niveau européen

Invitée de la matinale de France Inter, ce 11 novembre, le ministre des Armées, Florence Parly, est revenue sur les récents propos tenus par le président Macron au sujet de l’OTAN, dont il a dit qu’elle était en « état de mort cérébrale » dans les colonnes de l’hebdomadaire The Economist.

Source : Opex 360 (11 novembre)

Mutualiser la dissuasion nucléaire au niveau européen, c’est céder un instrument d’indépendance vital que nous a légué le général de Gaulle. C’est ce que l’on appelle de la haute trahison.

La réponse cinglante de Donald Tusk à Emmanuel Macron

Le président du Conseil Donald Tusk, en fin de mandat, remet les pendules à l’heure après les sorties fracassantes d’Emmanuel Macron sur « l’Europe souveraine ».

Source : le Point (14 novembre)

Polonais, pro-atlantiste et anti-russe, Donald Tusk s’opposera aux (timides) ouvertures de Macron envers Poutine – une belle illustration du stratagème des chaînes. Désirer une diplomatie indépendante de Washington pour l’UE est aussi illusoire que de vouloir un pouvoir de décision non américain au sein de l’OTAN. La seule issue, c’est d’en sortir.

Sanction : l’UE inflige une amende record à Budapest, l’équivalent de 150 euros par Hongrois

La sanction de la Commission du contrôle budgétaire repose sur 10 % des subsides pour la période, soit environ 500 milliards de forints (1,49 milliard d’euros). Cette pénalité représenterait près de 2 % du PIB annuel du pays si celle-ci était payée sur douze mois, et 50 000 forints (150 euros) par habitant, selon le calcul de l’ancien eurodéputé vert Benedek Jávor.

Source : Courrier international (13 novembre)

Avis à tous ceux qui croiraient que les directives ou recommandations européennes ne seraient pas obligatoires, ou bien qu’il serait possible de mettre en place un rapport de forces sans que le couperet tombe.

Bruxelles relance son projet explosif : la vente des créneaux aéroportuaires de décollage

Huit ans après avoir renoncé à son projet de création d’un marché des créneaux horaires de décollage et d’atterrissage (« slots ») pour les aéroports européens congestionnés, la Commission européenne revient à la charge sur ce dossier explosif qui vise à proposer une nouvelle fois la mise en place d’un système de « monétarisation » des créneaux horaires. Elle a mandaté un cabinet de conseil pour mettre à jour l’étude d’impact qui avait nourri sa proposition en 2011.

Source : la Tribune (12 novembre)

Avec au bout du compte des prix plus chers pour les voyageurs ?

(Gonzalo Fuentes)

La Turquie commence à renvoyer les premiers djihadistes étrangers capturés en Syrie

Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé vendredi que la Turquie avait capturé 287 personnes qui s’étaient échappées de prison pour membres de l’EI en Syrie après le déclenchement de l’offensive d’Ankara.

Source : le Monde (11 novembre)

Amérique latine

Bolivie : la sénatrice Jeanine Añez devient présidente par intérim, Evo Morales dénonce un « coup d’État » 

Jeanine Añez a invoqué « la nécessité de créer un climat de paix sociale », dans un pays secoué par une grave crise politique depuis l’élection présidentielle à la fin d’octobre.

Source : France info (13 novembre)

La sénatrice est une des principales figures de l’opposition à Evo Morales. Elle a été désignée présidente par intérim de façon illégale, le Parlement n’ayant pas réuni le quorum requis. Il faut espérer que l’organisation de nouvelles élections permette de résoudre cette crise politique sans nouvelle violence.

La sénatrice Jeanine Añez à La Paz, le 12 novembre 2019.  (Aizar Raldes – AFP)

Le nouveau gouvernement bolivien reconnaît Guaido en tant que président du Venezuela

Le gouvernement de la nouvelle présidente bolivienne Jeanine Añez a annoncé jeudi qu’il reconnaissait le dirigeant de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido en tant que président du Venezuela, faisant volte-face par rapport à l’alliance entre l’ex-chef de l’État Evo Morales et le président socialiste Nicolas Maduro.

Source : RTBF (14 novembre)

Si les intentions de la présidente par intérim sont vraiment de rétablir le calme en Bolivie, pourquoi manifeste-t-elle un tel empressement à modifier la diplomatie de son pays, en adoptant, qui plus est, une position opposée à la très grande majorité des pays membres de l’ONU (qui reconnaissent l’autorité de Maduro sur le Venezuela) ? 

Chili : le Parlement convoque un référendum pour réviser la Constitution de Pinochet

Après deux mois de contestation sociale, coalition gouvernementale et partis d’opposition sont parvenus à se mettre d’accord. Le référendum aura lieu en avril 2020.

Source : le Monde (15 novembre)

Changer la constitution de Pinochet est une intention louable, mais quelle marge de liberté sera-t-il laissé aux « constituants » ? Il est à craindre que le président Piñera ne fasse tout ce qui est en son pouvoir pour minimiser les modifications en plaçant le maximum d’élus conservateurs au sein de la nouvelle assemblée.

Monde

Pour Assad, la CIA est derrière la mort du fondateur des Casques blancs

Le principal soutien des Casques blancs, James Le Mesurier, retrouvé mort à Istanbul, a été éliminé tout comme Abou Bakr al-Baghdadi, car il connaissait des secrets importants, a estimé le président syrien Bachar el-Assad dans un entretien accordé à Sputnik et à la chaîne Rossiya 24.

Source : Sputnik (14 novembre)

Accusé par Moscou d’être lié aux services secrets britanniques, James Le Mesurier était le fondateur des Casques blancs, proches de certains « islamistes modérés ». Sa mort est-elle un simple accident, ou en savait-il trop ? Pour l’instant, mystère.

Bachar el-Assad, président de la Syrie. (Sputnik – Mikhaïl Voskrecenskii)

La Chine porte un coup dur à la première puissance économique européenne

Alors qu’une guerre commerciale fait rage entre les États-Unis et la Chine, la baisse de croissance du pays du Milieu a frappé l’économie allemande, qui est entrée en récession pour la première fois depuis 2013.

Source : Sputnik (12 novembre)

L’économie allemande est exagérément tournée vers les exportations, en particulier en direction des pays de l’Union européenne (et, en premier lieu, la France). La baisse du pouvoir d’achat au sein de l’UE entraînait déjà une baisse de la croissance allemande. La chute des importations chinoises est-elle en train de porter le coup de grâce à un modèle à bout de souffle ?

Le débat compliqué sur une réforme du franc CFA relancé

En évoquant la semaine dernière un retrait des réserves de change du franc CFA déposées en France, le président béninois Patrice Talon a relancé le débat sur une réforme de cette devise, un chantier compliqué tant sur le plan économique que diplomatique. Pour l’heure, les 14 États africains qui utilisent le franc CFA doivent déposer 50 % de leurs réserves en France, obtenant en contrepartie une convertibilité illimitée avec l’euro, ce qui leur donne une certaine crédibilité internationale.

Source : le Figaro (13 novembre)

Le système du franc CFA a pu assurer une certaine stabilité monétaire aux pays concernés. Mais parce que cette monnaie est indexée sur l’euro (et son obsession pour l’inflation), elle s’accompagne de politiques monétaires restrictives qui asphyxient les économies locales. D’où les réformes envisagées. L’UPR appelle à la dissolution de l’euro – qui disparaîtra comme toutes les monnaies plurinationales – et, par conséquent, aussi à celle du CFA.

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Enfin, vos dons sont très importants pour permettre à l’UPR de continuer à vous fournir encore et toujours du contenu de qualité.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr1.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :