Revue de presse du 14 au 20 octobre 2019

Télécharger en PDF
Lecture : 36 min
Print Friendly, PDF & Email
Un pompier aspergé de gaz lacrymogène par un policier, lors de la manifestation des pompiers, le 15 octobre 2019. (Yann Levy – Hans Lucas)

Confrontation entre pompiers et forces de l’ordre : un syndicat de CRS présente « mille excuses » 

La section CRS du syndicat UNSA-police a présenté ses excuses sur Twitter dans la soirée du 15 octobre pour la gestion du maintien de l’ordre face aux pompiers qui manifestaient : « Les CRS honteux d’avoir gazé les pompiers alors que la manifestation était bon enfant. Unis dans le même combat pour défendre leurs conditions de travail. Aucune considération de nos décideurs. Mille excuses. »

Source : RT France (16 octobre)

Il y a de quoi s’excuser en effet ! Les consignes de Castaner et Macron visant à gazer des pompiers sont dignes d’un régime fasciste. Parmi les soldats du feu, l’un risque de perdre un œil, un autre s’est fait tirer dessus à bout portant par un LBD et, sous le coup de la colère, a annoncé sa démission. Que le peuple rassemblé se révolte, toutes classes socioprofessionnelles confondues, pour pousser vers la sortie ce gouvernement scélérat ! Si les députés n’étaient pas de mèche avec le pouvoir, alors l’article 68 concernant la destitution du président serait envisageable comme voie légale.

France – Affaires et privilèges

Toulouse : 2 500 membres des forces de l’ordre mobilisés pour la sécurité du couple Macron-Merkel

Le Conseil des ministres franco-allemand et la présence à Toulouse du couple Emmanuel Macron – Angela Merkel génèrent la mise en place d’un important dispositif de sécurité. Au total, ce ne sont pas moins de 18 escadrons et 14 compagnies, soit près de 2 500 membres des forces de l’ordre, qui seront déployés dans les rues du centre-ville. 

Source : actu.fr (15 octobre)

Quand on est honni de sa propre population, on est obligé de mobiliser de manière extravagante des effectifs policiers déjà épuisés.

(Archives – Frédéric Scheiber – Actu Toulouse)

Affaire Benalla : quatre journalistes de Mediapart convoqués par la police

Quatre journalistes de Mediapart, dont le directeur de la publication, Edwy Plenel, ont été convoqués par la police à la demande du parquet de Paris, dans le cadre de l’affaire préliminaire sur l’affaire Benalla. Edwy Plenel dénonce « un climat de pression sur notre travail d’information et d’intimidation vis-à-vis de nos sources ».

Source : l’Obs (14 octobre)

En France, la presse est libre et indépendante. À condition de ne pas importuner le pouvoir en place, et de relater à la population la parole officielle.

Combien gagne Sylvie Goulard à la Banque de France

Sa rémunération totale s’élève à 292 215 euros brut par an, soit 24 351,25 euros par mois.

Source : Libération (14 octobre)

Sylvie Goulard avait été proposée comme commissaire européenne par Macron le jour même où elle avait été mise en examen pour détournement de fonds. Puis elle a été rejetée par les députés européens, avant d’être recasée par Macron à la Banque de France. Tout va bien pour cette profiteuse qui représente tout ce qui nous fait vomir dans la politique française.

Les députés toucheront désormais 1 200 euros par mois pour se loger à Paris, contre 900 jusqu’ici

La hausse de la dotation d’hébergement a été actée par le bureau de l’Assemblée pour « tenir compte du niveau élevé des loyers parisiens ».

Source : le Figaro (15 octobre)

À quand la hausse du SMIC pour tenir compte de la baisse du niveau de vie global ?

France – Routes

La France sombre dans le classement mondial de l’état des routes

Le classement n’est plus dominé par la France, et depuis bien longtemps. L’Hexagone sombre d’ailleurs dans le classement, pointant désormais à la 18e place.

Source : Caradisiac (15 octobre)

À cause de nos versements à l’UE, nous n’avons plus les moyens d’entretenir nos routes et nos ponts, dont 7 % menacent de s’écrouler. En même temps, nous finançons via l’UE un pont en Croatie pris en charge par le BTP chinois : cherchez l’erreur !

Radars de vitesse : les autorités se lancent à la chasse aux non-assurés

En mettant à la disposition des forces de l’ordre une nouvelle base de données, les autorités se lancent à la chasse aux conducteurs non assurés, qui seront désormais verbalisables via les radars automatiques.

Source : la Voix du Nord (17 octobre)

Nous sommes dans un contexte où les polices d’assurance coûtent de plus en plus cher. Bref, on saigne à tout bout de champ les automobilistes, avec par ailleurs la hausse du nombre de radars prévue en 2020…

Les non-assurés encourront alors des peines significatives (500 euros d’amende forfaitaire délictuelle). (Photo Philippe Pauchet – la Voix du Nord)

France – Insécurité et précarité

Droit de retrait : deux inspecteurs du travail mettent en garde la SNCF

Vingt-quatre heures après des arrêts de travail en série de cheminots, à la suite d’un accident intervenu à Saint-Pierre-de-Vence (Ardennes) mercredi, le Premier ministre a dénoncé « un détournement du droit de retrait qui s’est transformé en grève sauvage », avant de demander à la SNCF d’examiner « toutes les suites qui pouvaient être données, et notamment judiciaires ». L’inspection du travail rappelle quant à elle à la SNCF les sanctions liées à la privation du droit de retrait.

Source : Libération (20 octobre)

La libéralisation de la SNCF (impulsée par l’UE) y crée un climat explosif. Notre gouvernement, comme à son habitude, attaque les droits légitimes au retrait et à la grève de fonctionnaires avant tout inquiets pour la sécurité des usagers.

La restructuration de Conforama créé un effet domino sur les fournisseurs français

C’est la face cachée du vaste plan de restructuration de l’enseigne, qui prévoit de fermer 42 magasins : les fabricants français de meubles, literie ou cuisines connaissent eux aussi des difficultés grandissantes.

Source : le Parisien (14 octobre)

Est-ce là une conséquence directe de la baisse du pouvoir d’achat ?

General Electric à Belfort : les collectivités locales demandent 12 millions d’euros à l’État

Elles exigent une indemnisation en raison du non-respect par le groupe américain de l’accord de 2014 sur le rachat de l’activité énergie d’Alstom.

Source : le Monde (15 octobre)

Problème : cet appel est à destination des mêmes autorités qui ont précipité le rachat d’Alstom par GE en trahissant les intérêts nationaux de leur pays.

Devant le site de l’usine General Electric de Belfort, le 10 octobre. (Sébastien Bozon – AFP)

La France est devenue le premier moteur de la croissance dans la zone euro

C’est une première depuis 2004. La France devrait être le premier pays contributeur à la croissance de la zone euro cette année, souligne l’Observatoire français des conjonctures économiques.

Source : les Échos (16 octobre)

Affirmation péremptoire ou conditionnelle ? Supposons que l’affirmation soit vraie : cela veut dire que 1,3 % est la croissance maximale de la zone euro et donc que les autres pays ont une croissance inférieure. Chapeau pour une monnaie qui se veut un gage de prospérité économique !

Montpellier : à 75 ans, il gagne sa vie en livrant les repas avec son vieux vélo

Chaque soir, depuis bientôt un an, Pierre livre des repas pour Deliveroo, à Montpellier. « Quand j’ai pris ma retraite, je me suis retrouvé avec moitié moins de revenus, soit 1 200 euros au lieu de 2 200 euros environ, explique-t-il. Je n’étais pas totalement foutu et je voulais rester dans mon logement, mais trouver un emploi à mon âge, c’était mission impossible. » 

Source : Midi libre (14 octobre)

La moindre des choses pour les retraités est de pouvoir se reposer après une dure vie de labeur… Malheureusement, les choses ne sont pas près de s’améliorer pour eux. En effet, les GOPÉ, à l’origine des réformes successives qui ont émaillé les dernières décennies, poussent toujours en direction de retraites plus faibles et prises plus tard. La dernière trouvaille est le système de retraite par points, qui permet de préparer une baisse des pensions à monnaie constante.

Brexit (ordre chronologique de la semaine)

Les marchés financiers font écho à l’optimisme du Brexit

La valeur de la livre sterling a progressé de 1 % par rapport au dollar et à l’euro à la suite de l’annonce d’un accord imminent sur le Brexit, mardi 15 octobre.

Source : EUobserver (15 octobre) – en anglais

Encore une fois, il y a d’un côté l’aspect politique et tous ses scandales (voir plus bas). Et de l’autre l’économie, qui, malgré les incertitudes, se porte bien.

Les 27 dirigeants du Conseil européen valident l’accord négocié entre Londres et Bruxelles

Le Conseil européen a validé, jeudi 17 octobre, le nouvel accord sur le Brexit négocié quelques heures plus tôt par les négociateurs de Londres et de Bruxelles. « Le Conseil européen approuve cet accord », a annoncé Donald Tusk, le président du Conseil européen, lors d’une conférence de presse. Selon le texte, le divorce devrait être promulgué le 1er novembre.

Source : France info (17 octobre)

François Asselineau a commenté cet accord obtenu par Boris Johnson, améliorant assez significativement celui qu’avait obtenu Theresa May. Le parti unioniste nord-irlandais DUP, allié au Parlement britannique des conservateurs de Boris Johnson, a réaffirmé jeudi son opposition à l’accord négocié entre Londres et l’Union européenne.

Un million de personnes manifestent à Londres pour réclamer un nouveau référendum, selon les organisateurs

Un nouvel appel pour « avoir le dernier mot ». Un million de personnes, selon les organisateurs, ont manifesté près du Parlement à Londres samedi 19 octobre pour réclamer un nouveau référendum sur le Brexit, à douze jours de la date prévue de sortie de l’Union européenne. La police, sans donner de chiffre précis, a annoncé que les quartiers de Londres où la manifestation a eu lieu étaient « bondés », rapporte la BBC.

Source : France info (19 octobre)

Le chiffre venant des organisateurs est très probablement surévalué. Quand bien même il serait exact, il représente peu par rapport aux 17,4 millions de Britanniques ayant voté pour le Brexit en 2016 !

Les députés ajournent leur vote sur l’accord, Johnson refuse de négocier un report

Mais le Premier ministre a été désavoué par un député de son propre camp, le conservateur Oliver Letwin, qui a fait adopter – à 322 voix pour, 306 contre – un amendement qui complique singulièrement ses plans. Cet amendement contraint Boris Johnson à demander un report du Brexit le temps que soit adoptée toute la législation nécessaire à la mise en œuvre de l’accord qu’il a décroché à Bruxelles.

Source : le Monde (19 octobre)

François Asselineau a commenté ce coup de théâtre : les parlementaires britanniques ont tombé le masque ! Contre le choix souverain du peuple en 2016, ils refusent à la fois un Brexit sans accord et un Brexit avec accord ! C’est une véritable forfaiture digne d’un totalitarisme. Boris Johnson a bien envoyé une demande de report à l’UE (non signée) conformément au Benn Act, tout en envoyant en même temps une autre lettre (signée) disqualifiant la demande de report.

Boris Johnson, Premier ministre britannique. (Reuters – UK Parliament)


Crise catalane

Marée humaine et affrontements à Barcelone

Plus d’un demi-million d’indépendantistes catalans ont calmement manifesté dans les rues de Barcelone avant que des militants radicaux n’affrontent la police vendredi, au cinquième jour d’une mobilisation contre la condamnation de leurs dirigeants.

Source : le Télégramme (18 octobre)

Les émeutes prennent de l’ampleur en Catalogne, avec un bilan de 600 blessés et 300 interpellations en date du 20 octobre. Comme l’a rappelé François Asselineau, ces émeutes sont la conséquence de la politique des euro-régions, qui incite des régions d’États membres à devenir « indépendantes » dans le cadre de l’Union européenne, c’est-à-dire encore plus vulnérables aux diktats de la mondialisation pilotée par l’oligarchie euro-atlantiste.

Perpignan se mobilise

Plus d’un millier de personnes se sont réunies, samedi dernier, devant le Castillet à Perpignan, un appel pour dénoncer la condamnation des leaders indépendantistes catalans lundi dernier.

Source : France bleu (19 octobre)

Voilà où conduit la passivité des autorités françaises, qui ont laissé s’établir en France une antenne du mouvement indépendantiste catalan qui revendique ouvertement le département des Pyrénées-Orientales sous le nom de Catalogne du Nord. C’est le démembrement du territoire de la République française, en violation de l’article premier de la Constitution, qui se profile à l’horizon.

La foule devant le Castillet (Radio France – Sébastien Berriot)


Union européenne

Merkel veut réduire la contribution allemande au budget de l’UE

Angela Merkel a souhaité jeudi que la contribution de l’Allemagne au budget de l’Union européenne, qui doit selon elle augmenter de manière « disproportionnée » en raison du Brexit, soit rediscutée.

Source : Challenges (17 octobre)

Le Brexit fait sentir ses premiers effets : la facture devrait augmenter pour tous ceux qui restent, et l’Allemagne prépare déjà la défense de ses intérêts. L’UE y survivra-t-elle ?

La France fait barrage à l’élargissement européen

Réunis le 15 octobre à Luxembourg, les ministres des Affaires européennes n’ont pas donné leur feu vert à l’Albanie et à la Macédoine du Nord pour ouvrir les négociations nécessaires à leur adhésion à l’UE. Les conditions ne seraient pas remplies, selon la France. Alors que la majorité des États membres estiment au contraire que d’importants progrès ont été accomplis.

Source : Euractiv (16 octobre)

La France fait, à juste titre, obstacle à cet élargissement qui n’est que la fuite en avant d’une UE en opposition avec ses peuples, qui ne sait plus vraiment où elle va.

Le Parlement européen appelle l’UE à mettre fin aux discussions sur l’adhésion de la Turquie

Les négociations avec Ankara concernant l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne devraient être suspendues en raison de l’opération militaire en Syrie, a estimé le président du Parlement européen, David Sassoli.

Source : Sputnik (17 octobre)

En mars dernier, le Parlement européen avait voté une suspension des négociations avec la Turquie, sans aller jusqu’à l’arrêt, comme voulu depuis l’intervention militaire en Syrie. Toutefois, depuis l’arrêt de l’offensive turque, il n’est pas certain que cette menace soit exécutée.

Ariane 6 : la France et l’Allemagne veulent des fusées européennes pour lancer des satellites européens

Face à la pression de la concurrence et pour des raisons économiques et stratégiques, la France et l’Allemagne confirment que le lancement de satellites européens devra se faire avec des fusées européennes.

Source : Numerama (18 octobre)

C’est une bonne chose. Mais, évidemment, il n’est pas besoin d’avoir l’UE pour lancer des projets industriels ensemble.

La fusée destinée à propulser le satellite GPS III SV01. (SpaceX)

Les conservateurs gardent la main en Pologne

Le PiS a gagné, progressé et pourra gouverner seul. Lors d’une élection jugée cruciale, aussi bien par le camp du pouvoir, qui y voyait une question civilisationnelle, que par l’opposition, qui avait présenté le vote comme un scrutin sur l’avenir de la démocratie, les électeurs ont donné la majorité à la chambre basse au parti Droit et Justice (PiS), au pouvoir depuis quatre ans, selon les résultats partiels publiés lundi matin.

Source : le Figaro (13 octobre)

Monde

Chili : état d’urgence après de violentes manifestations dues à la hausse du prix du métro

En divers endroits de la ville, des manifestants ont érigé des barricades et se sont heurtés à la police, qui a fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogène, des scènes de bataille de rue plus vues depuis longtemps dans la capitale chilienne. Le président Piñera a qualifié les manifestants de délinquants. « Ce désir de tout casser n’est pas une protestation, c’est criminel », a-t-il déclaré dans une interview à la radio.

Source : le Monde (19 octobre)

Sebastián Piñera pratique une politique néolibérale et pro-américaine, tout comme l’Argentin Macri. Dans les deux cas, les populations manifestent leur désaccord au sujet de la ligne suivie et contestent ses brutales conséquences sociales dans les domaines des transports, de la santé ou de l’éducation. Les élections à la fin d’octobre en Argentine devraient permettre de régler le problème par les urnes, mais le mandat de Piñera doit durer jusqu’en 2022.

Offensive turque en Syrie : Poutine invite Erdogan en Russie

Lors d’une conversation téléphonique dans la soirée du 15 octobre, Vladimir Poutine a discuté avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan de la situation en Syrie, où se déroule actuellement une offensive turque, et l’a invité à venir en Russie « dans les prochains jours ».

Source : Sputnik (16 octobre)

Après la décision par Trump du retrait des troupes américaines, la Russie se retrouve en position d’arbitre : elle autorise Erdogan à assurer la « sécurité de sa frontière » tout en garantissant probablement une forme de protection aux Kurdes. Elle garantit aussi à la Syrie de récupérer la quasi-totalité de son territoire.

Présidentielle en Tunisie : victoire écrasante de Kaïs Saïed

Environ 90 % des électeurs de 18 à 25 ans ont voté pour l’universitaire Kaïs Saïed lors du second tour de la présidentielle.

Source : l’Express (14 octobre)

L’universitaire conservateur jouit de la sympathie d’une grande partie de la jeunesse qui, lors du « printemps tunisien », aspirait à un renouveau politique, économique et social. Beaucoup espèrent que la révolution de 2011 se poursuivra ainsi sous une forme institutionnelle, après le décès du premier président élu, Béji Caïd Essebsi.

Le candidat indépendant à la présidentielle Kaïs Saïed pose devant le drapeau tunisien, le 15 septembre 2019 à Tunis. (AFP – Mohamed Khalil)

Japon : Nicolas Sarkozy représentera la France lors de l’intronisation du nouvel empereur

Emmanuel Macron, en déplacement officiel à Mayotte et à La Réunion, ne pouvait pas faire le voyage. Pas plus que le Premier ministre Édouard Philippe, contraint de rester en métropole pendant l’absence du président de la République.

Source : 20 Minutes (18 octobre)

Fallait-il choisir un ancien président qui n’est plus en fonctions ou bien un ministre actuellement en fonctions pour représenter la France ? C’est en tout cas un manque de considération pour le Japon.

Économie mondiale

L’OMC se rapproche d’un état de mort clinique

Faute de pouvoir remplacer ses juges, par la faute des États-Unis, l’Organisation mondiale du commerce ne pourra bientôt plus arbitrer les litiges commerciaux entre États.

Source : les Échos (11 octobre)

Trump poursuit sa politique de défense des intérêts nationaux à laquelle se heurte vraisemblablement l’OMC.

(Xu Jinquan – Xinhua-Rea)

Près de 14 % des aliments sont perdus entre la ferme et le supermarché

Près de 14 % des aliments disparaissent entre la ferme et les rayons du supermarché, selon la FAO (agence mondiale des Nations unies pour l’alimentation), qui préconise des mesures pour enrayer ce phénomène et rendre l’agriculture et l’industrie agroalimentaire plus durables.

Source : Challenges (14 octobre)

En privilégiant les circuits courts (ce que propose l’UPR), nous préviendrons plusieurs pertes liées au stockage et au transport, tout en œuvrant concrètement pour l’écologie.

Publicité en ligne : Google et Facebook ont dépassé les trois quarts du marché

La part combinée des deux géants numériques californiens Google et Facebook a dépassé en 2018 les trois quarts du marché français de la publicité numérique et va continuer d’augmenter cette année.

Source : le Figaro (17 octobre)

Les deux grandes « révolutions » supposées du Web (années 1990 et 2000) sont en fait de simples régies de publicité qui abusent de leur position dominante. La France devrait faire respecter le droit de ses citoyens contre la commercialisation inique de leurs données personnelles.


Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Enfin, vos dons sont très importants pour permettre à l’UPR de continuer à vous fournir encore et toujours du contenu de qualité.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr1.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :