Revue de presse du 22 au 28 avril 2019

Télécharger en PDF
Lecture : 34 min
Print Friendly, PDF & Email

Manifestation de Gilets jaunes lors de l’acte XXIV.


Des milliers de Gilets jaunes dans la rue contre le « blabla » présidentiel

23 600 Gilets jaunes étaient dans les rues en France samedi pour l’acte XXIV du mouvement, selon les autorités – plus de 60 000 selon les organisateurs.

Source : le Monde (27 avril)

Le ministre de l’Intérieur, M. Castaner, confie à la fin de l’article : « De toute façon, je ne suis pas sûr que [leurs] revendications, que je ne connais plus, aient attendu une quelconque réponse. » Le gouvernement, enfermé dans le carcan des GOPÉ, n’a aucune marge de manœuvre quant aux grandes lignes de la politique économique et sociale du pays. La seule réponse politique possible, pour les européistes, est donc le mépris et la répression. La réponse de l’UPR est la démocratie et le Frexit.

France – Gilets jaunes

Des Gilets jaunes dénoncent les « mesurettes » et le « mépris » du président

« Des mesurettes à la con », « du pipeau », une attitude de « mépris » : à Aubagne (Bouches-du-Rhône), une dizaine de Gilets jaunes n’ont pas manqué une miette du discours d’Emmanuel Macron et leur verdict est sans appel. Le président n’a pas répondu « aux attentes du peuple », s’énervent-ils.

Source : l’Obs (25 avril)

Et ils ont tout à fait raison…

Fichage de Gilets jaunes : les Hôpitaux de Paris admettent un usage « inapproprié »

Face aux preuves du Canard enchaîné, les Hôpitaux de Paris sortent du déni et promettent de « corriger » cette atteinte au secret médical. Le week-end précédent pourtant, ils rejetaient encore toute accusation de « fichage » et assuraient avoir traité les blessés des manifestations des Gilets jaunes « dans le respect du secret médical ».

Source : Huffpost (24 avril)

Des méthodes fascistes, car quoi de plus fasciste que d’utiliser tous les moyens, même les plus odieux, pour priver le peuple du droit de manifester ?

Acte XXIII des Gilets jaunes : le journaliste Gaspard Glanz déféré devant un juge

Le journaliste, à la tête d’une société de production, avait été placé en garde à vue samedi 20 avril pour « participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations ».

Source : Orange (22 avril)

Le pouvoir « cherche à intimider les journalistes pour les empêcher d’informer les citoyens de notre pays », selon le SNJ-CGT. Le Syndicat national des journalistes affirme quant à lui être « choqué par la répression générale qui s’abat sur beaucoup de journalistes depuis le début du mouvement des Gilets jaunes. Des dizaines de plaintes ont été déposées par des journalistes contre des forces de l’ordre ». La France est de moins en moins le pays des libertés.


Le journaliste indépendant Gaspard Glanz a été interpellé samedi 20 avril lors de l’acte XXIII des Gilets jaunes. (Marie Magnin – Hans Lucas)


Pour François Asselineau, Macron est apparu comme un fake président pendant sa conférence de presse

Pour tenter de mettre fin au soulèvement populaire des Gilets jaunes, Macron a tenu une conférence de presse laborieuse au cours de laquelle il n’a répondu en rien aux revendications principales du mouvement qui agite la France depuis plus de cinq mois.

D’un revers de la main, il a balayé la reconnaissance du vote blanc et le référendum d’initiative citoyenne (RIC). Comme l’UPR l’avait annoncé, Macron a aussi refusé tout rétablissement de l’ISF et toute hausse du SMIC, se conformant strictement en cela aux GOPÉ. Pour le reste, il est resté très flou, oscillant entre la déclaration d’intention, le vœu pieux et le simple commentaire.

Source : UPR (26 avril)

France – Notre-Dame de Paris

Notre-Dame était en danger : un rapport (oublié) l’affirmait en 2016

Le rapport d’un chercheur italien, spécialiste des questions d’incendie, alertait sur le risque majeur de catastrophe pour la cathédrale de Paris. Problème : commandité par le CNRS, ce document aurait été mis sous le boisseau.

Source : le Temps (19 avril)

L’État français, propriétaire de la cathédrale Notre-Dame de Paris depuis 1905, a la responsabilité de préserver ce patrimoine. Le rapport de ce chercheur italien montre que l’État français a été défaillant et n’a pas su prendre les mesures de conservation nécessaires. Comme pour l’entretien des voiries et comme pour les services publics, l’entretien du patrimoine est en sous-investissement permanent à cause de l’austérité imposée par les GOPÉ.

Théories et questions pèsent toujours sur Notre-Dame de Paris

Des spécialistes dans tous les domaines posent des questions concernant l’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris. Ils remettent en cause les premières affirmations avancées.

Source : Sputnik (23 avril)

La vérité sera-t-elle dévoilée ? Certaines déclarations laissent présager que tout pourrait ne pas être mis en œuvre afin que la lumière soit faite. Des chimistes avancent des hypothèses.

Le gouvernement veut déroger à certaines règles pour tenir le délai fixé par Emmanuel Macron

Le projet de loi pour la restauration de Notre-Dame a été présenté en Conseil des ministres mercredi dernier. Il prévoit la possibilité, pour le gouvernement, de déroger à des obligations en matière de marchés publics et de lois de protection du patrimoine.

Source : France bleu (24 avril)

Le gouvernement souhaite jeter aux orties les lois de protection du patrimoine pour satisfaire un caprice du prince : la durée de reconstruction de cinq ans que M. Macron a sortie d’un chapeau lors d’une allocution récente. Les Français doivent rester vigilants s’ils souhaitent ne pas se réveiller un jour avec une cathédrale défigurée ou une île de la Cité livrée à la spéculation immobilière et touristique.


La cathédrale Notre-Dame de Paris, le 24 avril 2019. (Maxppp – Christophe Petit Tesson)


France – Casse sociale

Pouvoir d’achat : les trois scénarios possibles pour le financer

Pour financer notamment les nouvelles mesures en faveur du pouvoir d’achat, Emmanuel Macron songe à faire « travailler davantage » les Français. Sur la table : renoncer à un jour férié supplémentaire, travailler jusqu’à 64 ans et abandonner les trente-cinq heures.

Source : le Parisien (22 avril)

La logique de base consiste à faire croire que, puisque l’État n’aurait pas des moyens suffisants, il faudrait forcément compenser une mesure sociale par des sacrifices dans un autre domaine. Pourtant, avec le Frexit, ce seraient 9 milliards de plus par an pour le budget de l’État et des dizaines de milliards récupérés sur l’évasion fiscale et les coûts astronomiques des directives pour les entreprises.

Depuis la crise de 2008, la destruction des emplois de la classe moyenne s’accélère

Une étude met en garde contre la raréfaction, voire la disparition, des emplois traditionnellement occupés par les classes moyennes et souligne la polarisation du marché de l’emploi français. Une évolution qui renforce le « sentiment d’un déclassement irréversible » dénoncé par les populations fragilisées.

Source : le Figaro (23 avril)

Si l’automatisation est une tendance issue du progrès technique qui semble inéluctable, les délocalisations sont le résultat de choix politiques : les quatre libres circulations imposées par les traités européens, couplées à un euro trop cher. Pour mettre fin aux délocalisations, il n’existe qu’une seule solution : le Frexit.

Ouverture de certaines lignes TER à la concurrence dans les Hauts-de-France

Pour offrir un meilleur service aux usagers, la Région a décidé d’ouvrir à la concurrence 20 % des lignes ferroviaires des Hauts-de-France.

Source : Hautsdefrance.fr (23 avril)

Sous prétexte d’« offrir un meilleur service aux usagers », on ne fait qu’obéir servilement à l’injonction de privatisation de la SNCF, qui découle mécaniquement de l’appartenance de la France à l’Union européenne. Seul le Frexit peut restaurer le transport ferroviaire dans sa vocation de service public : l’UPR prévoit en effet de le renationaliser et d’inscrire l’interdiction de le privatiser dans la Constitution.

SNCF : nouvelle restructuration du fret avec 200 suppressions d’emplois

Ce plan de restructuration, détaillé devant le comité social et économique du fret, prévoit « quelque 200 suppressions de postes d’appui et d’encadrement » cette année.

Source : Europe 1 (26 avril)

Dans l’UE, le service public ferroviaire doit se reconvertir pour être compétitif : à la clef, c’est donc des suppressions d’emplois et une baisse de la qualité du service sur les lignes non compétitives.

Saint-Gobain, un fleuron industriel français bientôt étranger

Saint-Gobain PAM fait figure de poids lourd. Cette structure dispose d’un portefeuille conséquent d’actifs stratégiques ainsi que d’un savoir-faire centenaire qu’il est impératif de conserver en France afin que l’Hexagone conserve sur son territoire l’un des leaders mondiaux dans le domaine de l’eau. Cela alors que Saint-Gobain PAM pourrait être racheté par un concurrent étranger.

Source : la Tribune (23 avril)

La revente l’un après l’autre des joyaux de l’industrie française va devenir une spécialité de Macron, fossoyeur de la nation.


(Gonzalo Fuentes)


France – Divers

Journalistes convoqués à la DGSI : la profession dénonce « une atteinte à la liberté de la presse »

« Intimidation », « atteinte à la liberté d’informer », de nombreux journalistes et observateurs ont réagi à la convocation par la DGSI de trois journalistes ayant permis les révélations sur l’utilisation d’armes françaises au Yémen.

Source : RT France (25 avril)

Dans notre dictature européiste, il ne faut surtout pas montrer au public les crimes de guerre commis par les alliés de l’Occident, à commencer par l’Arabie saoudite, qui mène la coalition contre le Yémen. L’alignement de l’UE sur la géopolitique de Washington vient de l’article 42 du TUE, qui définit l’OTAN comme cadre de la défense de l’UE.


La ministre française des Armées, Florence Parly, à Paris, le 18 janvier 2019. (Thomas Samson – AFP)


François Asselineau attaque Nathalie Loiseau en diffamation pour l’avoir qualifié « d’extrême droite »

Renvoyée à son passé de candidate sur une liste d’extrême droite (l’UED, successeur du GUD, connu pour sa violence) lors d’une élection syndicale étudiante, Nathalie Loiseau a publié un post sur Facebook pour tenter de s’expliquer, dans lequel elle qualifie François Asselineau d’« extrême droite ». Ce post a été repris par de nombreux médias, notamment BFM TV, et sur les réseaux sociaux.

Source : UPR (24 avril)

Union européenne – Désamour

Moins de la moitié des Britanniques, des Tchèques et des Italiens voteraient pour rester dans l’UE

Si un référendum sur l’appartenance à l’UE était organisé aujourd’hui, une forte minorité choisirait de rester, une minorité moins forte choisirait de partir, une minorité équivalente est indécise.

Source : Euractiv (25 avril)

Et ce n’est pas tout : Macron n’avait-il pas dit dans un entretien à la BBC en janvier 2018 que, s’il devait organiser un référendum en France aujourd’hui, la majorité des Français voteraient pour quitter l’UE ?

Européennes 2019 : un parti anti-UE se lance en Irlande

En Irlande, l’Irish Freedom Party tente de surfer sur la vague du Brexit pour promouvoir une sortie du pays de l’UE.

Source : Courrier international (26 avril)

L’article peut bien ironiser sur la provenance douteuse des fonds d’un tel parti, mais le sentiment anti-UE se répand de plus en plus chez les citoyens informés. La croissance d’un parti comme l’UPR, financé uniquement par ses adhérents, en est la preuve. Un Irexit couplé au Brexit aurait en outre le mérite d’offrir une solution très satisfaisante au problème de la frontière nord-irlandaise !


Affiche de l’Irish Freedom Party (Parti pour la liberté de l’Irlande) : « Être membre de l’UE, cela veut dire payer de vieux messieurs que nous n’avons pas élus pour faire des lois européennes dont nous n’avons pas besoin. »


Les discussions secrètes de Blair, Moscovici et Soros touchant un nouveau référendum pour le Brexit

La Commission européenne garde secrets les détails des discussions entre le commissaire Pierre Moscovici, l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair et le milliardaire George Soros, relatives à un second référendum sur le Brexit.

Source : EUobserver (24 avril) – en anglais

Et on nous traitera de complotistes !

Union européenne – Divers

60 millions d’euros des contribuables français pour construire un pont en Croatie

Pendant que les routes nationales françaises tombent en ruine faute de financement, la France verse – par l’intermédiaire des fonds dits « européens » – 60 millions d’euros à un groupe de BTP chinois pour construire un pont en Croatie.

Source : UPR (24 avril)

Le Parlement européen approuve la création d’une base de données biométriques

Le Parlement européen s’est prononcé en faveur de la mise en place d’une base de données biométriques européenne. Pour l’instant, cela ne concerne que les étrangers à l’Union européenne.

Source : Silicon (23 avril)

C’est la porte ouverte à une base de données reprenant toutes les empreintes biométriques de l’ensemble des citoyens. Ce vote du Parlement européen n’a pas fait l’objet d’une grande diffusion dans la presse. La dictature s’installe en toute tranquillité, comme par ennui.

Fake news : l’UE met la pression sur Google, Facebook et Twitter

En vue des élections européennes, le Parlement attend toujours des mesures et des actes contre les fake news de la part de Facebook, Google et Twitter.

Source : Silicon (25 avril)

L’information doit être contrôlée et donc orientée. L’Union européenne affiche son vrai visage : celui d’une dictature et non d’une démocratie acceptant le débat d’idées. Toute critique à son encontre doit être éliminée.

L’Europe cherche comment réduire les bouchons dans le ciel

Un rapport remis à la Commission européenne évoque des pistes pour une réforme en profondeur de l’organisation du transport aérien en Europe, incapable de faire face à la croissance du trafic aérien dans son ciel. L’organisme bruxellois Eurocontrol pourrait devenir l’unique gestionnaire du contrôle aérien.

Source : les Échos (18 avril)

Derrière un objectif qui paraît louable (la lutte contre l’encombrement du trafic aérien), c’est une perte de souveraineté supplémentaire pour les États, qui n’auront plus la main sur leur espace aérien.


(Sébastien Ortola – REA)


États-Unis

L’administration Trump déstabilise les marchés pétroliers

La décision américaine d’en finir avec les exemptions à l’embargo contre le brut iranien et la réaction de Téhéran, qui a menacé de bloquer le détroit d’Ormuz, ont remis les cours pétroliers sur la voie haussière.

Source : le Temps (23 avril)

Cette hausse des prix du pétrole ne mécontentera pas les producteurs américains, ni l’Arabie saoudite, premier producteur de brut au monde et grand allié des États-Unis. C’est en revanche une plus mauvaise nouvelle pour l’économie chinoise, dépendante des importations pétrolières. En bref, Washington a intérêt à jouer une politique de la tension dans une région déjà très instable.

« Nous avons menti, triché et volé » : le secrétaire d’État américain évoque son passé à la CIA

Lors d’une intervention auprès d’étudiants de l’université A&M du Texas, Mike Pompeo n’a pas manqué de provoquer l’enthousiasme et l’hilarité de son auditoire alors qu’il rappelait son expérience en tant que directeur de la CIA, de 2017 à 2018.

Source : RT France (21 avril)

Si c’est lui qui le dit…


Mike Pompeo, secrétaire d’État américain. (Jorge Adorno – Reuters)


Les États-Unis veulent « asphyxier » Cuba et punir son peuple

Washington a décidé d’activer à partir du 2 mai une loi qui permet des poursuites contre des entreprises étrangères investissant à Cuba et de limiter les envois d’argent vers les familles de ce pays. Ces mesures visent à « asphyxier l’économie de l’île » et à « punir le peuple cubain dans son ensemble », a dénoncé jeudi le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez.

Source : Orange (25 avril)

Après soixante ans d’embargo « yankee », les Cubains ne sont plus à cela près. C’est un pas de plus vers le détricotage de la (timide) politique d’apaisement qu’Obama avait entamée avec certains États, dont Cuba et l’Iran.

Un officier général américain nommé numéro 2 de la 3e division française

Dans le cadre du programme MPEP de l’US Army (pour Military Personnel Exchange Program), le général Todd Wasmund, actuellement commandant adjoint de la 1re division d’infanterie américaine, va rejoindre Marseille au début de 2020. Il sera alors affecté à la 3e division de l’armée de terre française.

Source : Ouest-France (23 avril)

À quand l’ouverture d’une base américaine sur le sol français ? À force de trahisons successives pour défaire la politique d’indépendance militaire voulue par de Gaulle, cela nous pend au nez.

Asie et Proche-Orient

L’Arabie saoudite décapite en masse

Le royaume sunnite a exécuté 37 personnes accusées de « terrorisme », dont 33 chiites. L’une d’entre elles a même été crucifiée post mortem.

Source : le Point (24 avril)

On n’a pas vu les habituels experts en droits de l’homme faire le tour des médias français pour dénoncer ce recours massif à la peine capitale.

« Apprends d’abord à être honnête » : Erdogan se paie encore Macron

Dans un discours prononcé devant son parti samedi, le président turc Recep Tayyip Erdogan s’en est pris à Emmanuel Macron et a fustigé la décision française d’instaurer une journée de commémoration du génocide arménien.

Source : Dernières Nouvelles d’Alsace (27 avril)

En fin de compte, reste-t-il un pays avec lequel Macron est encore en bons termes (y compris le sien) ?

Retour sur l’incident diplomatique entre la Chine et la France près de Taïwan

La marine chinoise a intercepté au début d’avril un navire de guerre français dans une zone géopolitique sensible, le détroit qui sépare la Chine continentale de l’île de Taïwan, revendiquée par Pékin.

Source : l’Alsace (26 avril)

Cet incident est révélateur des tensions en mer de Chine orientale et méridionale, où patrouillent régulièrement des flottes occidentales, et notamment la flotte américaine, qui tentent de contenir les revendications chinoises. Le rôle de la France est certes de défendre le droit international et le droit de la mer, mais certainement pas de participer à l’escalade des tensions militaires.

Kim-Poutine : un sommet « amical », loin de la « mauvaise foi » américaine

Le président des États-Unis Donald Trump a loué vendredi l’aide de Moscou sur le dossier nord-coréen au lendemain d’un sommet entre Kim Jong-un et Vladimir Poutine au cours duquel le dirigeant nord-coréen a dénoncé la « mauvaise foi » des Américains.

Source : Orange (26 avril)

Le dirigeant nord-coréen est décidément habile sur la scène internationale. Après avoir engrangé l’essentiel des bénéfices du rapprochement avec Trump, il n’hésite pas à jouer les Russes contre les Américains pour garantir sa marge de manœuvre. La première puissance du monde se fera-t-elle totalement duper par le maître de Pyongyang ?


Kim Jong-un et Vladimir Poutine ont ouvert leur premier sommet par une poignée de main. (EPA-EFE – Alexander Zemlianichenko)


Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel, la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :