Revue de presse du 3 au 9 février 2020

Télécharger en PDF
Lecture : 37 min
Print Friendly, PDF & Email

Le drapeau du Commonwealth remplace maintenant tous les drapeaux de l’Union européenne à Gibraltar

La cérémonie officielle pour abaisser le drapeau de l’Union euroépenne à la frontière a été tenue vendredi à minuit, alors que Gibraltar, en même temps que le Royaume-Uni, quittait l’Union européenne. Dans les sites touristiques et les bâtiments officiels, tous les drapeaux de l’UE ont été remplacés dans la journée.

Source : gbc (3 février) – en anglais

Le Royaume-Uni se rouvre sur le monde en renouant avec le Commonwealth. Un jour prochain, la France quittera elle aussi l’Union européenne, et alors le drapeau de la Francophonie pourra flotter fièrement en hommage aux peuples du monde qui partagent notre langue.

France

Macron et le rôle de la dissuasion nucléaire dans la sécurité de l’Europe

Le président de la République s’est vanté d’« un bilan unique au monde » en matière de désarmement, au cours d’un discours sur la stratégie de défense et de dissuasion nucléaire française. Emmanuel Macron a proposé « un dialogue stratégique » sur « le rôle de la dissuasion nucléaire française » dans la sécurité de l’Europe, sans préciser si le Royaume-Uni post-Brexit était concerné ou non par ce dialogue.

Source : BFM TV (7 février)

Après le traité d’Aix-la-Chapelle étendant entre les lignes la dissuasion nucléaire aux intérêts allemands, c’est l’UE tout entière que Macron souhaiterait voir défendue par l’arme nucléaire française. Là où le bât blesse, sans parler des questions de financement, c’est qu’en étendant le parapluie nucléaire ainsi il y a deux conséquences possibles. Soit, en cas de danger pour un pays couvert par la France, celle-ci use de son arme nucléaire, ce qui est dangereux pour la paix mondiale et pourrait entraîner une contre-attaque nucléaire contre notre pays. Soit la France refuse de tenir ses engagements, auquel cas elle ridiculise sa diplomatie et rend moins crédibles ses menaces d’utiliser l’arme nucléaire.

Les historiens n’ont plus accès aux archives de 39-45, leurs travaux sont menacés

L’arrêté de 2015 qui ouvrait les archives de la Seconde Guerre mondiale connaît des blocages. Des historiens s’en émeuvent.

Source : Ouest-France (1er février)

Les tentatives de réécriture de l’Histoire sont prégnantes. Lors de l’élection présidentielle de 2017 aussi : François Asselineau avait prouvé avec l’aide du magazine Historia (no 675) au 20 heures de TF1 que Jean Monnet et Robert Schuman avaient été payés par la CIA. Peu de temps après, ce numéro d’Historia fut supprimé et l’UPR fut dans l’obligation de supprimer sa reproduction.

Le déficit budgétaire français en hausse, à 92,8 milliards en décembre

Le déficit budgétaire de l’État s’est dégradé de plus de 16 milliards d’euros par rapport à la même période en 2018.

Source : le Figaro (4 février)

Tant que la France sera dans l’UE et l’euro, le déficit budgétaire français ne cessera de croître. Comment pourrait-il en être autrement avec une monnaie trop forte et l’impossibilité de protéger notre économie ? Sans parler de l’austérité décrétée par les GOPÉ, qui crée un cercle vicieux de décroissance et d’endettement.

Valérie Pécresse veut accélérer l’ouverture à la concurrence des TER, métros et RER

Dans une interview au Parisien, la présidente de la Région Île-de-France annonce que les trains de banlieue seront ouverts à la concurrence dans trois ans. Suivront les bus RATP en 2024 et les métros et les RER avant 2030. Elle souhaite aussi « un plan B » en cas de grève.

Source : les Échos (5 février)

La mise en concurrence totale du rail est la conséquence de notre appartenance à l’UE, comme l’avait expliqué Charles-Henri Gallois, et se poursuit à présent avec les métros. On pourra remarquer le zèle absolu dont font preuve nos politiques, en l’occurrence Valérie Pécresse, pour céder au privé ce qui a été construit avec l’argent des Français.

Métro parisien. (Le Parisien – Philippe Lavieille)

Le Rassemblement national attaqué en justice en Russie pour non-remboursement d’un prêt

Une firme russe a attaqué en justice le Rassemblement national de Marine Le Pen, actuellement en difficultés financières, pour n’avoir pas remboursé un prêt de quelque neuf millions d’euros contracté en Russie en 2014, selon des documents consultés mardi par l’AFP.

Source : 20 Minutes (4 février)

Comment peut-on prétendre à une gestion saine de la France lorsque son propre parti politique coule ?

France – Retraites

Près de 22 000 amendements et une « obstruction assumée »

Pas moins de 19 000 amendements ont été déposés par les Insoumis à l’Assemblée nationale. Les groupes de gauche vont déposer une motion de censure, et la droite dénonce les conditions d’examen.

Source : le Monde (3 février)

Les responsables de La France insoumise ont jusqu’ici refusé de lancer la procédure de destitution de Macron au prétexte qu’elle n’aboutirait pas. Mais alors, pourquoi lancer une motion de censure ?

Mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites, à Paris, le 29 janvier. (Julien Muguet – Le Monde)

Le patron des députés Modem veut un « 49.3 de dissuasion » contre l’obstruction parlementaire

Face au nombre massif d’amendements déposés par l’opposition contre la réforme des retraites, le président du groupe Modem, Patrick Mignola, souhaite que l’exécutif brandisse la menace du 49.3.

Source : le Figaro (31 janvier)

Quelle curieuse idée de la démocratie ! Cela rappelle les propos de l’ancien président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker : « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. » Gérard Larcher rappelle à juste titre que l’usage du 49.3 finit souvent mal.

France – Manifestations

À Montauban, les manifestants en maillot de bain devant le bureau du candidat LREM

À Montauban, près de 600 personnes ont défilé contre la réforme des retraites ce jeudi. La manifestation a été émaillée d’actions dont la visite des sièges de campagne de certains candidats aux municipales.  

Source : la Dépêche (6 février)

« LREM nous plume », dit la banderole… Et, derrière LREM, l’UE, qui impose sa réforme des retraites.

Les manifestants en maillot de bain devant le bureau de campagne du candidat macroniste. (LaDépêche du Midi – Louis Rayssac)

« La situation est dramatique » : 75 médecins chefs de service démissionnent en Seine-Saint-Denis

Soixante-quinze médecins chefs de service démissionnaires ont tenu une conférence de presse à Saint-Denis. Ils viennent s’ajouter aux centaines de leurs collègues qui ont déjà démissionné collectivement pour protester contre le délabrement de l’hôpital public.

Source : RT France (6 février)

Dramatique. En détruisant constamment nos services publics de santé par l’entremise des GOPÉ, la Commission européenne détruit l’héritage du CNR qui garantissait des soins pour tous.

« Il n’y a plus de grève en France », affirme sur la BBC le député européen Nathalie Loiseau

Le 5 février, l’eurodéputé LREM Nathalie Loiseau a expliqué dans un entretien à la BBC qu’« il n’y a plus de grève en France ». Le lendemain, 130 000 personnes selon la CGT ont défilé à Paris pour protester contre la réforme des retraites.

Source : BFM TV (7 février)

Mépris, déni, antipathie, folie ou un mélange des quatre pour l’ex-tête de liste LREM aux européennes ?

France – Macron et LREM en perdition

Le gouvernement corrigé quatre fois, en une semaine, par le Conseil d’État

En une semaine, le pouvoir a subi quatre sérieux camouflets sur le terrain juridique. Il découvre que tout n’est pas permis avec l’État de droit.

Source : Challenges (4 février)

Heureusement que le Conseil d’État est encore là pour le signaler… Serait-il l’un de nos derniers maigres remparts juridiques ?

Budget 2020 : Macron conforté par l’OFCE dans son étiquette de… « président des riches »

Selon une étude de l’institut de conjoncture keynésien, la loi de Finances votée en décembre va avoir un impact négatif sur les 40 % des Français les plus modestes et ne profiter, en réalité, qu’aux classes moyennes supérieures.

Source : le Figaro (5 février)

Et il ajoute encore un peu d’huile sur le feu, encore un peu, encore un tout petit peu, avant l’explosion. 

Refuser d’allonger le congé pour la perte d’un enfant ? C’était pour « faire mieux », osent les macronistes

Selon les membres du gouvernement et de la majorité, les 37 députés ayant refusé d’étendre à douze jours le congé parental en cas de perte d’un enfant voulaient « faire mieux » que le texte proposé par UDI-Agir. Ce n’est pas ce que montrent les rapports des débats dans l’hémicycle et en commission des Affaires sociales.

Source : Marianne (4 février)

Pourquoi ne pas simplement assumer qu’ils sont des députés godillots sans cœur ni cervelle ?

Les ministres battus aux élections municipales devraient rester au gouvernement

Selon le journal le Parisien, Emmanuel Macron a choisi de ne pas sanctionner les ministres qui seraient défaits aux prochaines élections municipales. De quoi, peut-être, motiver certains à se porter candidats.

Source : RT France (6 février)

C’est la nouvelle manière de faire de la politique : anticiper les manifestations pour mieux réprimer, anticiper les défaites pour se sentir moins désavoué.

François Asselineau appelle les députés LREM à contraindre Macron au respect des Français, en démissionnant en masse de leur groupe à l’Assemblée nationale

François Asselineau appelle les députés LREM et apparentés à démissionner de leur groupe à l’Assemblée nationale pour montrer qu’ils ont entendu la fureur des Français à l’encontre de Macron, notamment concernant la réforme des retraites, et qu’ils refusent le mépris dans lequel l’exécutif les tient par ailleurs.

Source : UPR (7 février)

Cet appel fait suite à deux nouveaux départs du groupe LREM de la part de députés, en l’occurrence Frédérique Tuffnell et Xavier Batut

Frédérique Tuffnell, un nouveau député libéré de la dictature macroniste. (Wikipedia Commons)

France – Armes

Un cargo saoudien transportant des armes à quai en France ? Des ONG interpellent Édouard Philippe

Ce 6 février, un cargo saoudien est arrivé à Cherbourg. Selon 17 ONG, il transporterait des armes militaires qui pourraient être ensuite utilisées au Yémen. Ces ONG ont écrit au Premier ministre pour lui demander des explications.

Source : RT France (6 février)

La France est malheureusement complice des crimes de guerre perpétrés par la coalition saoudienne au Yémen.

Armement : nouvelle claque de la France en Égypte

Lors de sa conférence de presse du 28 janvier 2019, Emmanuel Macron, sous la pression des ONG, s’était autorisé, sans concertation avec son homologue, à faire la leçon de morale sur la société civile et les droits de l’homme au président égyptien, le maréchal Abdel Fattah Sissi. « On ne donne pas de leçon au pharaon chez lui sans le prévenir », nous avait expliqué un industriel à l’époque. Une erreur fatale dans les relations entre la France et l’Égypte, qui fait payer à Paris cet affront.

Source : la Tribune (4 février)

L’amateurisme diplomatique d’Emmanuel Macron a conduit à une perte de débouchés pour l’industrie d’armement française.

La France s’est fait complètement sortir ou presque du marché de l’armement égyptien. (Reuters)

Royaume-Uni

Le Royaume-Uni s’assoit pour la première fois à son propre siège à la table de l’OMC

Le représentant permanent du Royaume-Uni auprès de l’OMC, Julian Braithwaite, a annoncé que le nouvel agenda de son pays était de devenir un champion du libre-échange. Le moment symbolique était très attendu par le secrétaire au Commerce international, Liz Truss.

Source : Express (4 février) – en anglais

Le Royaume-Uni retrouve la maîtrise de son propre destin, tandis que la France sombre dans une organisation dictatoriale.

Julian Braithwaite représentant le Royaume-Uni à l’OMC à Genève. (Twitter)

À peine sorti de l’UE, le Royaume-Uni envisage de lever certaines sanctions contre la Russie

Le gouvernement britannique a l’intention d’assouplir à partir de 2021 des restrictions imposées sur des produits russes, notamment sur les droits antidumping, indique une note du Department for International Trade. Les mesures seront maintenues pour certains produits importés de la Russie et d’autres pays touchés par les sanctions.

Source : Sputnik (7 février)

Les intérêts des États-Unis et du Royaume-Uni restent très proches, mais divergent parfois. Les Britanniques peuvent désormais décider de faire ce qui leur est utile sans être soumis à la discipline euro-atlantiste. La France ferait bien de s’inspirer de cet exemple pour protéger son agriculture, très affectée par les sanctions contre la Russie. Mais il faut un Frexit pour s’émanciper en premier lieu.

Comment l’Union européenne appuie discrètement l’indépendantisme écossais

Donald Tusk, ex-président du Conseil européen, a assuré dimanche sur la BBC qu’un retour de l’Écosse indépendante dans l’Union européenne serait vu « avec enthousiasme » par les Vingt-Sept.

Source : BFM TV (3 février)

Nous avons ici la preuve que l’Union européenne instrumentalise les particularismes régionaux pour aboutir à l’éclatement d’un État-nation, en l’occurrence le Royaume-Uni. La France, avec ses nombreux particularismes régionaux, est directement menacée. Revoir sur ce sujet la conférence sur les euro-régions.

La France demande au Royaume-Uni de s’aligner sur les règles de l’UE pour toujours, en échange d’un accord commercial

La France veut renforcer le mandat de négociation du bloc européen, et forcer le Royaume-Uni à un « alignement dynamique » concernant les règles des taxes, des aides d’État, des standards environnementaux et sociaux. L’alignement dynamique veut dire que le Royaume-Uni devrait changer ses lois régulièrement, en miroir des régulations européennes, alors même que le Royaume-Uni n’a plus voix au chapitre dans l’élaboration de ces régulations.

Source : The Telegraph (7 février) – en anglais

Macron montre qu’il n’a toujours rien compris au vote souverain du Brexit. Il ne fait que ridiculiser encore une fois la diplomatie française et détériorer les liens avec les Britanniques en avançant une proposition évidemment inacceptable.

Union européenne

Un élu allemand de premier plan appelle la France à partager sa dissuasion nucléaire

Vice-président du groupe parlementaire de l’Union démocrate-chrétienne, Johann Wadephul a estimé que l’Allemagne devrait « envisager une coopération avec la France en ce qui concerne les armes nucléaires » et « être prête à participer à la force de dissuasion nucléaire avec ses propres capacités et moyens ».

Source : Opex 360 (3 février)

Une telle décision violerait l’article 3 du traité de Moscou, qui interdit à l’Allemagne de disposer de l’arme nucléaire. Accepter une telle disposition serait un casus belli dans la mesure où la Russie ne l’accepterait pas, et elle aurait raison. En d’autres termes, l’Union européenne nous entraîne vers la guerre.

Crise en Allemagne : Merkel sauve son gouvernement

Samedi 8 février, Angela Merkel est parvenue à remettre en selle son fragile gouvernement de coalition en Allemagne. Ce dernier tanguait à la suite du scandale provoqué par une alliance régionale entre des élus de son parti conservateur et l’extrême droite. La chancelière allemande a pour cela commencé à faire le ménage dans son parti en limogeant un membre de son gouvernement et a obtenu la démission immédiate du dirigeant de l’État régional de Thuringe (Centre), où le séisme politique s’est produit cette semaine, de même qu’elle a réclamé sur place de nouvelles élections rapides.

Source : le Point (8 février)

Quand l’Allemagne commence à flirter à nouveau avec l’extrême droite, il y a lieu de s’inquiéter.

Élargissement aux Balkans. Face au veto de la France, l’UE veut réformer la procédure d’adhésion

Après le refus d’Emmanuel Macron d’ouvrir en octobre dernier la procédure d’adhésion à l’Albanie et à la Macédoine du Nord, l’exécutif européen va présenter mercredi un projet de réforme. Plusieurs voix se sont exprimées au sein des institutions pour critiquer la réaction de la France, parlant même d’« erreur historique ».

Source : Ouest-France (4 février)

L’Union européenne n’est que la face civile de l’OTAN, dont l’objectif, depuis la fin de la guerre froide, est d’avancer toujours plus à l’est pour contenir la Russie et faire obstacle au projet chinois de nouvelles routes de la soie. Outre que les Français n’ont pas du tout été consultés sur cet élargissement, ils risquent de payer un prix exorbitant pour leur intégration économique. Le projet de réforme peut être bloqué par la France (art. 48 du TUE), mais l’on peut compter sur Macron pour se coucher prochainement.

(Béatrice Le Grand – Ouest-France)

Le Parlement européen déclare la guerre aux drapeaux nationaux

Depuis quelques semaines, le président du Parlement européen, David Sassoli, a demandé le retrait des petits drapeaux dans l’hémicycle. Une demande qui irrite au plus haut point le groupe Identité et Démocratie.

Source : Valeurs actuelles (7 février)

L’UE veut détruire les identités nationales de ses États membres. Lors de son dernier discours au Parlement européen, le micro de Nigel Farage avait été coupé, car les membres de son groupe avaient brandi des petits drapeaux britanniques.

Amérique

Les élites militaires brésiliennes auraient désigné la France comme la principale menace à la sécurité stratégique du pays

Comme l’écrit Folha de São Paulo, qui se réfère au rapport « Les scénarios de sécurité à l’horizon 2040 », les élites militaires brésiliennes ont désigné la France comme principale menace à la sécurité stratégique du Brésil pour les vingt années à venir. 

Source : Sputnik (7 février)

L’armée brésilienne a raison de se méfier. L’Amazonie contient les plus grandes réserves d’eau douce de la planète et suscite bien des convoitises. Notamment de la part des États-Unis, qui cherchent à y installer des bases militaires, comme ils l’ont fait en Argentine. Avec son projet d’internationalisation, fondé sur l’alibi de frontière commune (en Guyane), Macron sert-il ici d’homme de paille ?

(Sputnik – Konstantin Chalabov)

L’administration Trump renforce son arsenal dans la « guerre des changes » 

S’il juge une devise sous-évaluée, le département du Commerce pourra imposer des pénalités sur les produits étrangers qui entrent aux États-Unis. Un levier supplémentaire pour l’administration Trump face aux pays accusés de mener des dévaluations compétitives au détriment de l’industrie et de l’emploi américains.

Source : les Échos (6 février)

Un système similaire avait été mis en place dans le cadre du Marché commun agricole : les montants compensatoires. Cette mesure permettait de pallier les différences de change entre les différents pays. Cette mesure vise à contrer la domination des banques centrales sur les taux de change. Ce projet montre que le gouvernement américain ne dispose pas des leviers de commande concernant la fixation des taux de change et remet en cause les accords passés dans le cadre de l’OMC.

Asie

Syrie : tirs d’artillerie meurtriers entre la Turquie et l’armée régulière dans la région d’Idlib

Il pourrait s’agir de l’affrontement direct le plus meurtrier entre les Turcs, qui parrainent la rébellion syrienne, et le “régime” de Damas, soutenu par l’aviation russe, en Syrie. Des soldats turcs ont été pris pour cible, lundi 3 février, par des tirs d’artillerie de l’armée syrienne dans la région d’Idlib, dans le Nord-Ouest de la Syrie. Après la mort de six soldats turcs, Ankara a riposté et tué « entre 30 et 35 » soldats syriens, selon Recep Tayyip Erdogan.

Source : le Monde (3 février)

Ces chiffres n’ont pas été confirmés par la Syrie ni par la Russie. Erdogan montre les dents parce qu’il est frustré de voir l’armée syrienne reprendre du terrain dans la zone islamiste d’Idlib.

Selon les médias turcs, Ankara a déployé des renforts dans ses postes d’observation ces derniers jours. (Omar Haj Kadour – AFP)

EPR : pourquoi les Chinois y arrivent et pas nous ?

Tandis que la Chine a mis en service deux EPR à Taishan, dans le Sud du pays, EDF n’a toujours pas achevé le sien à Flamanville. Ce réacteur de nouvelle génération est-il trop compliqué ? Ou est-ce notre électricien qui a perdu la main ?

Source : Capital (6 février)

Problème d’organisation, de logistique, de réalisation technique ? La comparaison ne tourne en tout cas pas à l’avantage de l’électricien français, affaibli par les normes européennes. Saurons-nous refaire d’EDF un champion national de l’excellence et un authentique service public ? C’est en tout cas impossible dans le cadre de l’UE, qui, voulant un marché libre et non faussé, s’attelle au démantèlement progressif d’EDF (rappel : le plan Hercule créant EDF bleu et EDF vert).


Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à revue-de-presse@upr.fr.

Enfin, vos dons sont très importants pour permettre à l’UPR de continuer à vous fournir encore et toujours du contenu de qualité.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, Geoffrey Marhoffer, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture menée par Jean-Baptiste Villemur

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr1.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :

Articles qui pourraient aussi vous intéresser