Université d’automne de l’UPR – Les invités de la table ronde n°1 (09h30-12h00) « Quel avenir pour le monde rural ? »

Télécharger en PDF
Lecture : 7 min
Print Friendly, PDF & Email

Nous rappelons que notre université d’Automne se tiendra à l’Abbaye de Reigny, près de Vermenton (Yonne), les 26 et 27 septembre 2015.Tous les détails ont été précisés ici : https://www.upr.fr/actualite/universite-dautomne-de-lupr-les-26-et-27-septembre-2015-a-labbaye-de-reigny-a-vermenton-dans-lyonne

Les participants à la table ronde du samedi 26 après-midi consacrée à l’avenir du monde rural seront les suivants (par ordre alphabétique des patronymes) :

Patrick CHAIZE

12042642_10153691880612612_6606789026276537247_nAprès des études de dessinateur industriel, Patrick CHAIZE a obtenu un diplôme bucheron sylviculteur puis a travaillé comme bûcheron à l’Office national des Forêts (ONF). Il a ensuite repris l’exploitation de son beau père en 1986 dans les Vosges (côté alsacien) et ce jusqu’à ce jour.

Éleveur et propriétaire d’une ferme auberge, Patrick CHAIZE est aussi le président à la FDSEA du Haut-Rhin pour la zone montagne.

La Section montagne de la FDSEA du Haut-Rhin qu’il préside a créé depuis 2006, un groupe de travail AOC destiné à réfléchir à la réforme prochaine de l’AOC Munster et ce, afin que tous les agriculteurs concernés puissent s’exprimer.
Patrick CHAIZE nous donnera son analyse de l’évolution de l’agriculture française, et notamment de l’agriculture en zone de montagne. Il nous donnera également son appréciation des AOC et AOP.

Thierry FOUQUIAU

11222168_10153691880297612_5054939733515284489_nThierry FOUQUIAU est un agriculteur de 49 ans, natif de la Beauce, devenu très hostile à l’Union européenne et à ses méfaits. Ayant fait la connaissance de l’UPR l’an dernier, à l’occasion de notre campagne pour les élections européennes, il a adhéré très rapidement à notre mouvement.

Il conduit la liste de l’UPR pour les élections régionales de décembre prochain dans la région Centre-Val de Loire.

Il nous exposera son vécu d’agriculteur confronté à la PAC.

 Pour en savoir plus : https://www.upr.fr/actualite/thierry-fouquiau-conduira-la-liste-de-lupr-dans-la-region-centre-val-de-loire

 

 

Charles-Henri GALLOIS

12042867_10153691880442612_4859408537514774306_nÂgé de 26 ans, Charles-Henri Gallois est né à Nevers (Nièvre) d’un père chef d’entreprise et d’une mère infirmière. Il est le cadet d’une famille de 3 enfants.

Il a étudié jusqu’au baccalauréat dans la Nièvre avant de suivre les classes préparatoires aux grandes écoles de commerce à Paris. Il a réussi le concours de l’école de commerce de Lyon (EM Lyon) et en est sorti diplômé en spécialité « Finance ». Il travaille désormais comme contrôleur financier dans un grand groupe français très tourné vers l’exportation.

La Nièvre est un département qui se désertifie et qui a été touché de plein fouet par la désindustrialisation. Charles-Henri a ainsi pu constater de très près le déclin de son département, de façon au moins aussi aiguë que ce que l’on constate dans le reste de la région Bourgogne et dans toute la France.

De par sa formation et ses connaissances économiques, mais aussi de par son esprit indépendant qui aime à raisonner par lui-même, Charles-Henri était déjà très sceptique sur la viabilité de l’euro avant même de connaître l’UPR. Néanmoins, il avait du mal à admettre que des hommes a priori intelligents, comme Giscard ou Mitterrand, aient pu avaliser la mise en place de l’euro ou de traités européens complètement contraires à l’intérêt national. Cela lui semblait bizarre, impossible même, et il recherchait des explications convaincantes.

C’est cette recherche qui l’a conduit aux conférences de l’UPR sur Internet, et notamment à la conférence « Qui gouverne la France et l’Europe ? » qui a provoqué chez lui un électrochoc. Comme il le dit lui-même, il a eu la conviction d’avoir enfin les clés de compréhension qui lui manquaient. Après quelques semaines de réflexion seulement, il a rejoint l’UPR en 2012.

Responsable national de l’UPR en charge des questions économiques, Charles-Henri Gallois animera le débat de cette table ronde et y apportera ses connaissances en matière de macro-économie.

Pour en savoir plus : https://www.upr.fr/actualite/charles-henri-gallois-conduira-la-liste-upr-dans-la-region-bourgogne-franche-comte

Luc JACQUET

12063848_10153691879922612_4748106718159297062_nDepuis 2014, Luc JACQUET est maire (sans étiquette) de Fouronnes, petit village de 151 habitants dans l’Yonne.

Il a été également élu en 2014 Président de la communauté de communes de Forterre – Val d’Yonne. Cette communauté de communes  a été créée le 1er janvier 2014 par fusion des communautés de communes de Forterre (12 communes) et du pays de Coulanges-sur-Yonne (7 communes).  Parmi ces 19 communes, seule Pousseaux est une commune nivernaise (département de la Nièvre), les autres communes étant icaunaises (département de l’Yonne).L’intercommunalité est gérée par un conseil communautaire composé de 33 délégués issus de chacune des communes membres et élus pour une durée de six ans, coïncidant ainsi avec les échéances des scrutins municipaux. Le conseil communautaire élit un président pour une durée de six ans.

Les communes membres cèdent à l’intercommunalité certaines de leurs compétences. On distingue les compétences obligatoires et les compétences optionnelles.

  • Compétences obligatoires

La communauté de communes a en charge l’aménagement de l’espace communautaire. Elle gère également le développement économique et touristique du territoire communautaire.

  • Compétences optionnelles

Les communes cèdent également à l’ÉPCI la gestion de l’habitat, de l’environnement, de la voirie et du transport, les actions culturelles et sportives, l’enfance et la jeunesse.

  • Enfin, l’intercommunalité gère d’autres compétences, telles la gestion et la modernisation d’une fourrière animale.

Jeune maire, Luc JACQUET nous fera part de son expérience à la fois comme élu municipal et comme président de cette communauté de 19 communes.

12038742_10153691880117612_4677324952165267328_o

Par ailleurs, Luc JACQUET est agriculteur syndicaliste et a représenté la France au COPA COGECA à Bruxelles (regroupement des syndicats agricoles).

Le COPA (Comité des organisations professionnelles agricoles de l’Union européenne), souvent associé au COGECA (Comité général de la coopération agricole de l’Union européenne) regroupe certaines organisations syndicales et professionnelles agricoles, et exerce un lobbying à Bruxelles. (informations en cliquant ici)

Luc JACQUET nous a indiqué qu’il orientera son propos essentiellement vers l’agriculture et l’élevage. Il se déclare plutôt « pro-européen » mais il a accepté notre invitation car il a le souci de débattre avec tout le monde. Nous lui en sommes très reconnaissants.

Je m’inscris maintenant

Table ronde n° 2 « Quelles causes et quels remèdes à la dégradation de la relation franco-russe ? »

 

Aidez-nous ! Partagez :