L’UPR participera à la Rencontre internationale des mouvements d’émancipation des peuples d’Europe du Sud à Barcelone

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min

Communiqué

encuentro-barcelona

L’Union populaire républicaine participera les 10 et 11 octobre 2015 à la Rencontre internationale des mouvements d’émancipation des peuples d’Europe du Sud, organisée à Barcelone par le collectif espagnol « Salir del euro » (littéralement, « Sortir de l’euro »).

C’est le responsable national de l’UPR en charge de l’euro et des questions monétaires, Vincent BROUSSEAU, qui interviendra au nom de l’UPR, en présentant une communication sur les aspects techniques, économiques et politiques d’une sortie préparée de la zone euro. Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud, docteur en mathématiques et docteur en économie, Vincent Brousseau a travaillé plus de quinze ans au siège de la Banque centrale européenne, à Francfort, en particulier pendant 5 ans dans le service de la politique monétaire, ce qui fait de lui l’un des meilleurs experts internationaux de l’euro.

Créée suite à la crise de la zone euro, en 2008, la plateforme « Salir del euro » entend dénoncer l’euro ainsi que les traités à la base de l’Union européenne. Elle expose notamment l’asservissement des peuples européens à des politiques économiques, financières, monétaires, sociales et diplomatiques absurdes et mortifères, pointant la responsabilité écrasante que portent en la matière les traités européens, la Commission européenne, la BCE et tous les dirigeants nationaux qui appliquent servilement leurs décisions.

La plateforme « Salir del euro » cherche tout particulièrement à favoriser une coordination des partis opposés à l’euro, à l’Union européenne et à l’OTAN en Europe du Sud – Espagne, Portugal, Italie, Grèce et France. Ses objectifs sont donc similaires à ceux de l’Union Populaire Républicaine, qui prône la triple sortie de la France de l’euro, de l’Union européenne et de l’OTAN.

Les débats de Barcelone seront structurés autour de trois grands thèmes :

1) L’inévitable crise de l’euro et de l’Union européenne – il s’agira d’analyser les raisons qui expliquent que l’Union européenne et la zone euro soient irréformables de l’intérieur, notamment à la lumière de la capitulation du gouvernement d’Aléxis Tsípras en Grèce.

2) Les possibles plans de sortie de l’euro – il s’agira de considérer les voies techniques par lesquelles les pays de la zone euro peuvent sortir du carcan de la monnaie commune, mais aussi d’envisager des réformes de fond dans le cadre d’une Europe débarrassée de cette devise (restructuration de la dette, réponses aux défis sociaux, politiques, économiques, environnementaux, etc.)

3) La création d’un possible Front des États d’Europe du Sud – il s’agira d’examiner les possibilités d’une alliance des partis d’Europe méridionale favorables à une sortie de l’euro et du cadre de l’Union européenne mais aussi de signer une déclaration commune à l’issue de la rencontre.

Chaque thème sera discuté dans le cadre de tables rondes d’une durée de trois à quatre heures chacune, avec des débats à la clef.

L’invitation faite à Vincent Brousseau pour la France témoigne de la renommée internationale acquise par l’Union Populaire Républicaine. Il y retrouvera un représentant du parti grec ami de l’UPR, l’EPAM, en la personne de Thanasis Laskaratos, responsable des relations internationales de l’EPAM. Interviendront aussi deux autres Français, trois Italiens, un Portugais et de nombreux Espagnols, à l’instar de Julio Anguita, ancien secrétaire général du Parti communiste espagnol, ancien député espagnol et ancien maire de Cordoue.

Pour plus d’information sur le déroulement de la rencontre : http://salirdeleuro.net/frances-2