L’UPR demande solennellement aux organisateurs de l’émission « Des paroles et des actes » de France 2 d’inviter François Asselineau à débattre avec Mme Le Pen

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min

Communiqué

Print Friendly, PDF & Email

dpda-marine-le-pen-upr
Face à la dérobade de plusieurs responsables politiques, l’UPR demande solennellement aux organisateurs de l’émission « Des paroles et des actes » de France 2 d’inviter François Asselineau à débattre avec Mme Le Pen devant des millions de téléspectateurs.

L’Union Populaire Républicaine (UPR) émet les plus vives protestations à l’encontre de la 5e invitation faite à Mme Le Pen de venir s’exprimer – le jeudi 22 octobre – à l’émission « Des paroles et des actes » sur France 2. Cette faveur exceptionnelle n’avait jamais été accordée à aucun autre responsable politique jusqu’alors. Elle est d’autant plus scandaleuse que nous sommes juste avant le début de la campagne électorale officielle pour les élections régionales.

L’UPR rappelle que le service public, qui se fait ainsi le propagandiste outrancier de Mme Le Pen, est financé par 100 % des Français qui payent la redevance télévisuelle. Or, le FN n’étant jamais parvenu à attirer à lui plus de 13 % des électeurs inscrits, cela signifie que 87 % des Français qui subventionnent France 2 ont toujours refusé de voter pour l’intéressée que France 2 leur impose néanmoins pour la 5e fois !

L’UPR souligne qu’elle n’a, pour sa part, jamais été reçue dans cette émission, pas plus que dans aucun journal télévisé du service public.

Pourtant, lors de la dernière élection en date – l’élection législative partielle dans la 3e circonscription de l’Aveyron le 6 septembre 2015 -, le candidat de l’UPR a obtenu exactement 12% du nombre de voix du candidat du FN. Cette comparaison fait ressortir le traitement grossièrement « inéquitable » – pour reprendre les termes du CSA – dont bénéficie le FN et dont souffre l’UPR. Que n’entendrait-on pas dans les médias français si des procédés aussi éhontés de musèlement des vrais opposants se déroulaient en Russie ou en Chine !

L’UPR relève d’ailleurs que le FN est non seulement constamment promu par le service public de l’audiovisuel mais qu’il l’est aussi par la quasi-totalité des médias privés du pays. Ce constat irréfutable prouve à soi seul à quel point le FN et Mme Le Pen sont des opposants de pacotille, qui servent en réalité le système qu’ils font semblant de combattre.

L’UPR rappelle à ce propos que le FN et Mme Le Pen – s’ils consacrent certes du temps à fustiger les politiques européennes – n’ont pour autant jamais proposé, en particulier dans aucune profession de foi envoyée aux électeurs, de sortir unilatéralement et définitivement de l’Union européenne et de l’euro par l’article 50 du traité sur l’Union européenne (TUE), pas plus que de sortir de l’OTAN (et pas seulement du commandement militaire intégré) par l’article 13 du traité de l’Atlantique Nord.

En revanche, le FN et Mme Le Pen s’ingénient à approuver et à souffler sur les braises du prétendu « Choc des civilisations », si ardemment promu par les néo-conservateurs américains comme justification théorique de leurs guerres d’agression tous azimuts.

Cette fausse opposition du FN à l’oligarchie euro-atlantiste est l’équivalent français d’extrême droite de ce qu’est la fausse opposition de la « gauche radicale » de Syriza en Grèce.

Cette manipulation permet de comprendre pourquoi Mme Le Pen a été reçue en grandes pompes récemment par l’oligarchie financière et industrielle états-unienne, à l’occasion du gala annuel du magazine Time qui l’a sacrée parmi « les 100 personnes les plus influentes du monde » [sic].

Enfin, l’UPR a appris par la presse que plusieurs responsables politiques, qui avaient été approchés par France 2 pour porter la contradiction à Mme Le Pen sur le plateau de l’émission, se sont piteusement dérobés.

Face à cette lamentable carence, l’UPR demande solennellement aux organisateurs de l’émission d’inviter François Asselineau, président fondateur de l’UPR, à venir débattre avec Mme Le Pen en direct sur le plateau de France 2.

Seul le président de l’UPR pourra démasquer, devant tous les téléspectateurs, le véritable rôle du FN, qui agit au service des intérêts euro-atlantistes.

Il ne dépend que de France 2 de produire cette fois-ci une émission mémorable, en faisant œuvre de démocratie et de transparence.

France 2 et Mme Le Pen relèveront-ils le défi ?

Aidez-nous ! Partagez :