Le grain de sable

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min
Print Friendly, PDF & Email

Front de gauche MPEP élections

LES OPPOSANTS DE PACOTILLE A L’ORDRE EUROPÉISTE

L’UPR a reçu sur sa boîte électronique un courriel émanant du « MPEP », mouvement de gauche de création récente qui s’affirme eurocritique.
Il s’agit d’un document diffusé sur Internet par lequel ce mouvement appelle à se mobiliser pour aller voter pour le « Front de Gauche » aux élections européennes. Il prend ainsi le contre-pied de tous ceux qui, à la suite de l’UPR, appellent les Français à boycotter ces élections factices qui ne servent à rien d’autre qu’à donner une caution pseudo-démocratique à un processus fondamentalement dictatorial.

Sentant bien que le cœur n’y est pas chez les électeurs, le MPEP appelle à voter pour le duo Buffet-Mélenchon en évoquant textuellement les 7 raisons suivantes :
citation :

1.- Pour s’engager en politique

2.- Pour affaiblir électoralement les partis pro-système

3.- Pour mettre un grain de sable dans le système européen

4.- Pour ne pas disperser ses voix

5.- Pour soutenir les analyses et propositions du Front de Gauche

6.- Pour encourager la seule initiative unitaire

7.- Pour progresser dans la reconstruction de la gauche

Ce qui nous paraît le plus intéressant dans cet « appel », c’est la sémantique utilisée. Remarquons en effet que :

– 6 de ces 7 raisons n’évoquent pas l’Europe (!) mais un raisonnement politicien (de gauche, en l’occurrence), on ne peut plus classique.
– Quant à la 7ème raison, la seule qui concerne l’Europe, cet appel nous indique qu’il faut voter pour le « Front de gauche » de Mélenchon et Buffet afin de… « mettre un grain de sable dans le système européen ».
Vérification faite sur le site Internet du MPEP, le grain de sable en question consiste à proposer de « changer d’Europe ». Quelle originalité ! C’est le leitmotiv de TOUS les autres partis politiques français, UMP et PS compris…

Mais quand même, comme c’est joliment trouvé : un « grain de sable »….
Il est vrai qu’en 1968, les soixante-huitards avaient pour slogan : « sous les pavés la plage ».
Désormais, ayant pris de l’âge, ils proposent de jouer avec une pelle et un râteau.

En attendant, fermons les yeux et visualisons l’histoire de France :
– nous voyons Jeanne d’Arc devant le dauphin à Bourges lui confiant : « Mon bon seigneur, j’ai ouï Notre Dame adjurer qu’il falloit placer un grain de sable dans les chausses des Anglois ! »
– nous imaginons Mirabeau s’exclamant : « nous sommes ici par la volonté du peuple afin de mettre un grain de sable dans les jardins de Versailles ! »
– nous entendons De Gaulle lancer son appel du 18 juin en disant : « Françaises ! Français ! La France a perdu une bataille mais elle n’a pas perdu la possibilité de mettre un grain de sable dans la Nouvelle Europe nazie ».
– ou le même, lançant du balcon de Montréal en juillet 1967 : « Vive le grain de sable québécois ! »
Comme il se dit maintenant, « non, ça le fait pas ».

CONCLUSION : UN SKETCH VIEUX DE 30 ANS

Pendant que le MPEP invente ainsi, côté gauche, la stratégie révolutionnaire du « grain de sable », le MPF de M. de Villiers, côté droit, entend bien ne pas être en reste.

Allié au CPNT – et aux (peu) mystérieux soutiens financiers de LIBERTAS -, M. de Villiers vient de sortir ses affiches pour les européennes. Le slogan ? « Prenons l’Europe en main ». Bigre ! C’est assez pratique car, tout comme le « grain de sable », c’est une formule creuse qui ne veut rien dire. Elle ne comporte aucun engagement concret.

Probablement les medias vont-ils bientôt nous dire que les listes MPF-CPNT sont le « poil à gratter » de la majorité sur la question européenne. « Poil à gratter de droite » contre « grain de sel » de gauche, voilà le combat de titans que nous proposent les « souverainistes » et autres « eurosceptiques », opposants de pacotille à la dictature européenne, et pour cette raison seuls opposants tolérés par les médias.

Leur façon de tourner autour du pot a l’immense mérite de fournir une formidable leçon de choses aux électeurs : ils critiquent tous l’Europe et proposent tous une autre Europe. Mais cela fait 30 ans que ce sketch nous est rejoué tous les 5 ans, à chacune des élections européennes. La seule chose qu’ils oublient toujours de dire, c’est que la plaisanterie de la dictature européenne a assez duré. Maintenant il est temps d’en sortir.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ?
Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :