La photo du jour : Propagande européiste à Saint-Alban-sur-Limagnole, Lozère (48)

Télécharger en PDF
Lecture : 2 min
Print Friendly, PDF & Email

13934958_10154439790432612_4191219896473774080_n

Cette photographie a été prise ce 2 août au matin à Saint-Alban-sur-Limagnole (département de la Lozère) par Arthur Dupont, l’un de nos plus jeunes adhérents : il n’est âgé que de 16 ans et 6 mois (l’âge minimum pour adhérer à l’UPR étant de 16 ans révolus, avec accord parental).

Adhérent UPR des Hauts-de-Seine, très actif et très militant malgré son jeune âge, il met à profit ses vacances d’été pour parcourir à pied une partie du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Et il n’a pas résisté à l’envie de m’adresser, en marchant, cette photographie d’un panneau de propagande de l’UE.

Comme peuvent le constater une nouvelle fois nos lecteurs, ce panneau vise sciemment à faire prendre aux Français des vessies pour des lanternes, en leur faisant croire fallacieusement que les infrastructures modernes (en l’occurrence l’installation d’un réseau de fibres optiques haut débit pour Internet) seraient financées par l’Europe et par les collectivités locales (régions et départements).

Rappelons que – en Lozère comme ailleurs – c’est la République française (mentionnée sur ce panneau par un logo minuscule mais délibérément « oubliée » parmi les financeurs) qui paye la très grosse majorité de cet investissement.

Or, la République française, c’est vous et moi. C’est nous tous. Ce sont les citoyens français contribuables, qui financent – selon le principe de la solidarité nationale – l’installation sans doute non rentable de réseaux de fibres optiques dans ce département très rural et très peu peuplé qu’est la magnifique Lozère.

Rappelons aussi que les prétendus « fonds de l’Union européenne » que reçoit la France sont très largement inférieurs (de l’ordre de 9 milliards d’euros par an) aux fonds que les contribuables français versent à ladite Union européenne.

De telle sorte que cet argent que l’UE affirme crânement nous donner n’est en réalité qu’une petite partie du nôtre qu’elle nous restitue. A-t-on jamais vu un voleur se glorifier publiquement de rendre une partie de son argent à sa victime ?

Rappelons enfin que les régions et les départements tirent une partie très significative de leurs revenus des fonds que leur verse la République française.

Je remercie Arthur pour cette photo, qui fait ressortir de façon éclatante l’un des mensonges habituels sur lequel repose la propagande européiste.

FA
2 août 2016

Aidez-nous ! Partagez :