Alors que François Hollande appelle les américains à élire Hillary Clinton, Julian Assange explique qu’elle a promu la fourniture d’armes à DAESH depuis la Libye

Télécharger en PDF
Lecture : 7 min
Print Friendly, PDF & Email

13876175_10154439962907612_1165699154473385554_n

Alors que François Hollande appelle les américains à élire Hillary Clinton, Julian Assange explique que les courriels rendus publics de l’ex-secrétaire d’état prouvent qu’elle a promu la fourniture d’armes à DAESH depuis la Libye.

Le site américain “Democracy Now !” vient de mettre en ligne (le 26 juillet 2016) un entretien du plus haut intérêt avec Julian Assange. Le fondateur de Wikileaks y explique que, parmi les 30 000 courriels envoyés et reçus par Hillary Clinton au Département d’État, – révélés par Wikileaks – plus de 1700 concernent la seule Libye. Ces derniers prouvent que l’actuelle candidate “démocrate” à la présidence des États-Unis a délibérément promu la livraison d’armes, depuis la Libye vers la Syrie, aux terroristes de DAESH (ISIS).

L’entretien a été réalisé par le journaliste Juan Gonzalez et mis en ligne sur le site “Democracy Now !”

La source (en américain) est :

Je poste ci-après le texte intégral en américain de l’extrait de 2’55”, puis sa traduction en français (que j’ai réalisée moi-même, donc avec les réserves d’usage) :


Extrait de l’entretien en américain

JUAN GONZÁLEZ: Julian, I want to mention something else. In March, you launched a searchable archive for over 30,000 emails and email attachments sent to and from Hillary Clinton’s private email server while she was secretary of state.

The 50,547 pages of documents span the time from June 2010 to August 2014; 7,500 of the documents were sent by Hillary Clinton herself. The emails were made available in the form of thousands of PDFs by the U.S. State Department as the result of a Freedom of Information Act request.

Why did you do this, and what’s the importance, from your perspective, of being able to create a searchable base?

JULIAN ASSANGE: Well, WikiLeaks has become the rebel library of Alexandria. It is the single most significant collection of information that doesn’t exist elsewhere, in a searchable, accessible, citable form, about how modern institutions actually behave.

And it’s gone on to set people free from prison, where documents have been used in their court cases; hold the CIA accountable for renditions programs; feed into election cycles, which have resulted in the termination of, in some case—or contributed to the termination of governments, in some cases, taken the heads of intelligence agencies, ministers of defense and so on.

So, you know, our civilizations can only be as good as our knowledge of what our civilisation is. We can’t possibly hope to reform that which we do not understand.

So, those Hillary Clinton emails, they connect together with the cables that we have published of Hillary Clinton, creating a rich picture of how Hillary Clinton performs in office, but, more broadly, how the U.S. Department of State operates.

So, for example, the disastrous, absolutely disastrous intervention in Libya, the destruction of the Gaddafi government, which led to the occupation of ISIS of large segments of that country, weapons flows going over to Syria, being pushed by Hillary Clinton, into jihadists within Syria, including ISIS, that’s there in those emails.

There’s more than 1,700 emails in Hillary Clinton’s collection, that we have released, just about Libya alone.


Extrait de l’entretien traduit en français

JUAN GONZALEZ : Julian, je veux parler de quelque chose d’autre. En mars, vous avez mis en ligne des archives consultables contenant plus de 30.000 courriels, ainsi que les pièces jointes envoyées vers et depuis le serveur de messagerie privée de Hillary Clinton alors qu’elle était secrétaire d’État.

Les 50 547 pages de documents couvrent la période allant de juin 2010 à août 2014. 7 500 de ces documents ont été envoyés par Hillary Clinton elle-même. Les courriels ont été mis à disposition sous la forme de milliers de fichiers PDF par le Département d’État des États-Unis, à la suite d’une demande reposant sur le « Freedom of Information Act ».

Pourquoi avez-vous fait cela, et quelle est l’importance, de votre point de vue, d’être en mesure de créer une base consultable ?

—————-

JULIAN ASSANGE : Eh bien, Wikileaks est devenu une sorte de « bibliothèque d’Alexandrie » de la rébellion. Il offre la collection la plus importante d’informations qui n’existe pas ailleurs, dans un format accessible, consultable et reproductible, sur la façon dont les institutions contemporaines se comportent en réalité.

Il est parvenu à faire libérer des gens de prison, dans des cas où certains de ses documents ont été utilisés dans leurs affaires judiciaires ; il est parvenu à tenir la CIA responsable des programmes de restitutions ; il a alimenté des controverses électorales, qui ont abouti, dans certains cas, ou qui ont contribué, à la chute de gouvernements, ou à la poursuite judiciaire de services de renseignement, de ministres de la défense et ainsi de suite.

Donc, vous le savez, nos civilisations ne peuvent être bonnes qu’en fonction de la connaissance que nous en avons. Nous ne pouvons pas espérer réformer ce que nous ne comprenons pas.

Donc, s’agissant de ces courriels d’Hillary Clinton, ils sont en lien avec les télégrammes que nous avons publiés d’Hillary Clinton, ce qui donne une image riche de la façon dont Hillary Clinton s’est comportée dans son travail, et, plus largement, comment le Département d’État américain fonctionne.

Ainsi, par exemple, la désastreuse intervention en Libye, absolument désastreuse, la destruction du gouvernement Kadhafi, qui a conduit à l’occupation de régions entières de ce pays par DAESH (ISIS), et le flux d’armes allant vers la Syrie, poussé par Hillary Clinton, vers des djihadistes en Syrie, y compris DAESH (ISIS), tout est là dans ces courriels.

Il y a plus de 1 700 courriels, dans la collection Hillary Clinton que nous avons publiée, qui ne concernent à peu près que la seule Libye.


CONCLUSION :

LES FRANÇAIS DOIVENT DEMANDER DES COMPTES À FRANÇOIS HOLLANDE, QUI SOUTIENT PUBLIQUEMENT LA CANDIDATURE D’HILLARY CLINTON

Il est important de rappeler ici que le locataire de l’Élysée a soutenu publiquement l’élection d’Hillary Clinton à la Maison Blanche, notamment dans un entretien donné le 28 juin 2016 au journal français “Les Échos”, largement repris ensuite par la presse internationale.

François Hollande a dit textuellement : « Le meilleur service que peuvent rendre les démocrates, c’est de faire élire Hillary Clinton. »


[ Sources :
– Original : http://www.lesechos.fr/…/0211079548854-brexit-loi-travail-i…

Exemples de reprise par la presse internationale :

– américaine :
http://www.bloomberg.com/…/hollande-endorses-clinton-saying…
ou
http://www.foxnews.com/…/french-president-hollande-backs-cl…
ou
http://foreignpolicy.com/…/french-president-francois-holla…/

– russe : https://francais.rt.com/…/23111-francois-hollande-attaque-d… ]


Alors que la France a été endeuillée récemment par plusieurs attentats ignobles revendiqués par DAESH (la tuerie de masse de Nice, l’assassinat épouvantable du père Hamel, prêtre de Saint-Étienne-du-Rouvray), les Français doivent donc se rendre à l’évidence : François Hollande appelle publiquement à l’élection d’Hillary Clinton, qui est la responsable n°1, avec Barack Obama, du développement et de la fourniture en armes de DAESH.

L’année 2017 sera l’occasion, pour le peuple français, de demander des comptes à François Hollande, pour une pareille forfaiture et une pareille duplicité criminelle.

François Asselineau
2 août 2016

Aidez-nous ! Partagez :