Exploitation pétrolière offshore par Total au Kenya, qu’en disent Nicole Bricq et Arnaud Montebourg ?

Lecture : 1 min
Print Friendly, PDF & Email

INDIGNATIONS À GÉOMÉTRIE VARIABLE

TOTAL REMPORTE UN PERMIS D’EXPLORATION PÉTROLIÈRE OFFSHORE AU LARGE DU KENYA. MAIS QUE VONT DONC DIRE NICOLE BRICQ ET ARNAUD MONTEBOURG ?

La compagnie pétrolière française Total vient d’obtenir un nouveau permis d’exploration pétrolière offshore au Kenya. Le permis couvre plus de 10.000 kilomètres carrés et des profondeurs d’eau de 2.000 à 3.500 mètres au large de l’archipel de Lamu.

Total a également annoncé la signature d’un contrat de partage de production avec les autorités kényanes, sur lequel il détiendra une participation de 100% et le rôle d’opérateur.

QUESTION

Mme Nicole Bricq, ministre du commerce extérieur, et M. Arnaud Montebourg, ministre de l’industrie (ou du « redressement productif »), qui avaient voulu bloquer le permis d’exploration pétrolière offshore de Shell en Guyane française, vont-ils demander à Total de renoncer à ces permis au large des superbes îles de Lamu (non loin de Zanzibar) ?

Ou bien vont-ils au contraire féliciter Total, comme leurs portefeuilles ministériels respectifs – qu’ils n’étaient pas obligés d’accepter ! – leur en fait le devoir ?

Francçois Asselineau

Aidez-nous ! Partagez :