Exploitation pétrolière offshore par Total au Kenya, qu’en disent Nicole Bricq et Arnaud Montebourg ?

Lecture : 1 min
Print Friendly, PDF & Email

INDIGNATIONS À GÉOMÉTRIE VARIABLE

TOTAL REMPORTE UN PERMIS D’EXPLORATION PÉTROLIÈRE OFFSHORE AU LARGE DU KENYA. MAIS QUE VONT DONC DIRE NICOLE BRICQ ET ARNAUD MONTEBOURG ?

La compagnie pétrolière française Total vient d’obtenir un nouveau permis d’exploration pétrolière offshore au Kenya. Le permis couvre plus de 10.000 kilomètres carrés et des profondeurs d’eau de 2.000 à 3.500 mètres au large de l’archipel de Lamu.

Total a également annoncé la signature d’un contrat de partage de production avec les autorités kényanes, sur lequel il détiendra une participation de 100% et le rôle d’opérateur.

QUESTION

Mme Nicole Bricq, ministre du commerce extérieur, et M. Arnaud Montebourg, ministre de l’industrie (ou du “redressement productif”), qui avaient voulu bloquer le permis d’exploration pétrolière offshore de Shell en Guyane française, vont-ils demander à Total de renoncer à ces permis au large des superbes îles de Lamu (non loin de Zanzibar) ?

Ou bien vont-ils au contraire féliciter Total, comme leurs portefeuilles ministériels respectifs – qu’ils n’étaient pas obligés d’accepter ! – leur en fait le devoir ?

Francçois Asselineau

Aidez-nous ! Partagez :