La situation à Fukushima est catastrophique !

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
Print Friendly, PDF & Email

LOIN DE S’ARRANGER, LA SITUATION EMPIRE : DES NIVEAUX RECORDS DE RADIATIONS VIENNENT D’ÊTRE ENREGISTRÉS DANS LE BÂTIMENT DU RÉACTEUR N°1

La compagnie d’électricité Tokyo Electric Power (Tepco) a fait état cet après-midi (27 juin 2012) de niveaux records de radiations dans le sous-sol du bâtiment du réacteur N°1 de la centrale accidentée de Fukushima.

Tepco a introduit une caméra et des instruments de mesures via un trou de canalisation depuis le plafond du sous-sol du bâtiment N°1 pour y observer la situation et effectuer des relevés.

DES DOSES RECORDS D’IRRADIATION ET AU MOINS 40 ANS DE TRAVAUX….

Les niveaux de radiations enregistrés juste au-dessus de l’eau radioactive présente dans le sous-sol atteignent jusqu’à 10.300 millisieverts/heure, soit une dose dans laquelle l’homme devient malade au bout de quelques minutes et meurt en peu de temps. Il ne faut qu’une vingtaine de secondes pour que soit dépassée la dose annuelle admissible en un an pour les ouvriers du site.

Les travailleurs ne peuvent pas pénétrer en ces lieux et Tepco est donc contrainte de préparer le démantèlement à l’aide de robots.

Compte tenu de l’extraordinaire complexité de la tâche, le démantèlement des 3 réacteurs endommagés, de même que le N°4 dont le cœur était vide au moment de l’accident, devrait nécessiter….  40 ANS DE TRAVAUX et le développement de nouvelles techniques spéciales.

COMMENTAIRES

Sans vouloir verser dans le sensationnalisme, il faut conserver un regard très vigilant sur ce qui se passe au Japon en matière nucléaire.

Car il est hélas à craindre que des rebondissements dramatiques de ce désastre ne se produisent dans les mois et les années à venir, non seulement au Japon mais dans toute la zone Asie Pacifique et peut-être même dans le monde entier. Il ne faut pas exclure que cette affaire puisse concerner la santé d’une partie importante de l’humanité dans les années qui viennent.

En attendant, je rappelle que, dans mon programme présidentiel, j’avais proposé :

1)- que la question de l’approvisionnement énergétique de la France – et tout spécialement la question nucléaire – fasse l’objet d’un grand débat national, où tous les points de vue pourraient enfin être librement exposés dans les médias, afin que les Français soient dûment informés des avantages et des inconvénients.

2)- qu’à l’issue d’un tel débat pluraliste, les électeurs soient invités trancher, par un référendum assorti de plusieurs questions, quel type d’approvisionnement énergétique ils voulaient pour notre pays.

[cf. point 19 du programme : http://www.upr.fr/wp-content/uploads/2012/03/Programme-presidentiel-Francois-Asselineau.pdf]

J’observe que cette double proposition, démocratique et de bon sens, n’a été reprise par aucun autre candidat.

J’observe également que le nouveau gouvernement PS-EELV est muet comme une carpe sur les événements en cours à Fukushima.

François ASSELINEAU

Aidez-nous ! Partagez :