Le Prince Bandar a-t-il été assassiné par les services secrets syriens en représailles de l’attentat de Damas ?

Télécharger en PDF
Lecture : 5 min
Print Friendly, PDF & Email

L’âme damnée des américains, le Prince Bandar Bin Sultan, nouveau chef des services secrets saoudiens, a-t-il-été assassiné par les services secrets syriens en représailles de l’attentat de Damas du 18 juillet ?

- en haut à gauche : le Prince Bandar Bin Sultan - en haut à droite : Prince Bandar Bin Sultan, en tête-à-tête avec le président George H. Bush, père. - en bas : Prince Bandar Bin Sultan, en tête-à-tête avec le président George W. Bush, fils, dans la maison familiale des Bush.

L’information a été lancée au conditionnel par le Réseau Voltaire il y a 3 jours – le 29 juillet (http://www.voltairenet.org/La-Syrie-aurait-elimine-Bandar-ben) : le tout-puissant Prince Bandar Bin Sultan, fils du Prince Sultan, ancien ambassadeur d’Arabie Saoudite à Washington, aurait été assassiné par les services secrets syriens le 26 juillet.

L’information, dont l’origine remonte à des médias yéménites, est évidemment à prendre avec beaucoup de précautions.

Mais il est troublant de constater :

=> que la rumeur n’a toujours pas été démentie par le Royaume wahhabite,
=> que le Prince Bandar Bin Sultan n’a pas été vu depuis le 26 juillet,
=> que la rumeur ne cesse d’enfler puisqu’elle est désormais reprise sur des sites spécialisés du monde entier, notamment dans le monde musulman :

– site pakistanais
(http://www.chowrangi.com/saudi-intelligence-chief-prince-bandar-bin-sultan-assassinated.html)

– site bangladeshi
(http://www.banglanews24.com/English/detailsnews.php?nssl=fa36ce3924dac70defd1e81ffebfc71c&nttl=2012073148951)

– site divers
(http://www.presstv.com/detail/2012/07/31/253594/new-saudi-spymaster-killed-report ou http://www.ibtimes.com/articles/368685/20120731/prince-bandar-bin-sultan-saudi-spy-chief.htm, etc.)

=> plus significatif encore, que la rumeur a fait son apparition sur la notice de Prince Bandar Bin Sultan dans la version Wikipedia en anglo-américain : http://en.wikipedia.org/wiki/Bandar_bin_Sultan

Compte tenu des liens entre Wikipédia et les services de renseignements américains, on peut tabler sur le fait qu’une information de cette importance ne serait pas laissée en ligne si elle devait se révéler n’être qu’un canular.

COMMENTAIRES 

Si l’assassinat de Prince Bandar Bin Sultan devait être confirmé dans les jours qui viennent, ce serait un événement considérable qui viendrait de se produire. Car le personnage est l’homme-lige des Américains en Arabie, entièrement dévoué au clan Bush, au point que le président George W. Bush l’a surnommé son « fils adoptif » et que la presse américaine l’a affublé du sobriquet « Bandar Bush ».

Comme le rappelle à juste titre l’article du Réseau Voltaire précité, le Prince Bandar Bin Sultan est connu dans toutes les chancelleries du monde, pour avoir été le grand organisateur des opérations secrètes américano-saoudiennes. Il est ainsi parvenu à détourner des sommes colossales (notamment sur le fameux contrat d’armement Al-Yamamah), afin de financer l’action de groupes jihadistes partout dans le monde, y compris Al-Qaida, et cela avec la parfaite complicité des plus hautes autorités américaines.

Je renvoie ici, à titre d’illustration, à la vidéo intéressante qu’a postée Jii San sur le présent mur il y a quelques heures :

Début 2010, le prince Bandar avait tenté de renverser l’actuel roi Abdallah pour placer son père Sultan, ministre de la Défense, sur le trône. Mais le complot avait échoué et il fut banni du royaume pendant une année. Depuis la mort du prince Sultan, il était devenu de facto le chef de la maison des Sudeiris, le clan des « faucons » au sein de la famille royale. Et il avait été nommé chef des services secrets saoudiens le 24 juillet.

Si sa mort était confirmée, elle aurait deux conséquences immédiates :

– d’une part, elle donnerait du crédit à l’information du réseau Voltaire selon laquelle l’attentat meurtrier du 18 juillet qui a décapité l’armée syrienne aurait été commandité par la CIA et les services secrets saoudiens. Le prince Bandar aurait pris la tête de ces services en remerciements pour services rendus…. avant d’être assassiné 2 jours après.

– d’autre part, elle porterait en effet un coup terrible à tout le dispositif d’action secrète des Américains et des euro-atlantistes dans le monde musulman.

Je rappelle en effet que l’Arabie saoudite est un pays qui est entièrement verrouillé par les Américains, qui y entretiennent quelque en permanence 5.000 soldats et près de 40.000 civils en soutien aux militaires américains (http://www.lexpressiondz.com/mobile/internationale/4645-Ou-l%E2%80%99on-reparle-des-bases-am%C3%A9ricaines.html).

Pour ceux qui souhaiteraient connaître comment fonctionne cet étrange royaume, et le rôle majeur qu’y détient Washington, je me permets de suggérer la lecture du livre grand public mais très bien documenté intitulé « Arabie Séoudite : la dictature protégée » paru il y a déjà longtemps (en 1995) chez Albin Michel.

L’auteur apparent est un pseudonyme (Jean-Michel-Foulquier) derrière lequel se cache un ancien ambassadeur de France (et excellent arabisant) à Riyad, que je connaissais bien, et dont la carrière fut brisée après la parution de cet ouvrage.
(http://www.amazon.fr/Arabie-S%C3%A9oudite-dictature-Jean-Michel-Foulquier/dp/2226076638 ).

François ASSELINEAU

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ?
Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :