La Finlande vient de bloquer la promesse de l’Eurogroupe de verser 30 milliards d’euros à l’espagne

Télécharger en PDF
Lecture : 2 min
Print Friendly, PDF & Email

FLASH EN PROVENANCE DE L’AGENCE RUSSE NOVOSTI !

LA FINLANDE VIENT DE BLOQUER LA PROMESSE DE L’EUROGROUPE D’HIER DE VERSER 30 MILLIARDS D’EUROS À L’ESPAGNE AVANT LA FIN DU MOIS.

Luis de Guindos, ministre espagnol des finances, confronté à la catastrophe de l’euro

Encore une fois, c’est sur l’agence de presse russe RIA NOVOSTI (dépêche 21 H 06) qu’il faut aller chercher la bonne information ce soir.

Toutes les agences de presse et tous les médias euro-atlantistes organisant le black-out sur cette information de taille :

Le ministre espagnol de l’Économie Luis de Guindos a déclaré ce soir 10 juillet, lors d’une conférence de presse à Bruxelles, que la Finlande bloquait l’accord d’aide financière allant jusqu’à 100 milliards d’euros aux banques ibériques.

« L’accord est pratiquement prêt, mais la Finlande le bloque, en réclamant à l’Espagne des garanties en échange de l’octroi d’un prêt. »

Auparavant, le président de l’Eurogroupe Jean-Claude Juncker avait pourtant annoncé que l’Espagne recevrait fin juillet un premier versement de 30 milliards d’euros pour recapitaliser ses banques.

Quoi qu’il en soit, le Fonds européen de stabilité financière (FESF) ne peut débloquer l’argent pour l’Espagne que si cette décision est adoptée à l’unanimité.

La Finlande a donc décidé encore une fois de mettre son veto, en rappelant qu’elle refusait de payer les dettes des autres pays de la zone euro.

COMMENTAIRES 

Je rappelle :

– que la Finlande est soutenue officieusement par les Pays Bas,

– et que l’Allemagne se réjouit secrètement de cette opposition finno-néerlandaise qui bloque le système sans que Berlin apparaisse comme voulant s’y opposer.

Par ailleurs, je constate encore une fois aussi que les Français se retrouvent désormais dans une situation comparable à celle des habitants des pays de l’est avant la Chute du Mur.

Avant 1989, pour savoir ce qui se passait dans le monde, les Russes, les Polonais, les Tchèques, etc. en étaient réduits à capter les chaînes de télévision ou de radio occidentales. Désormais, ce sont les Français qui doivent aller capter l’information sur les agences de presse russe, chinoise, etc.

François ASSELINEAU

source : http://fr.rian.ru/business/20120710/195312469.html

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ?
Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :