Selon Jürgen STARK, ex économiste en chef de la BCE, les déséquilibres budgétaires dans la zone euro risquent de saper la stabilité, la croissance et l’emploi de l’Union économique et monétaire

Print Friendly, PDF & Email

LE TESTAMENT DE Jürgen STARK, L’ÉCONOMISTE EN CHEF DE LA BCE QUI A DÉMISSIONNÉ DE SES FONCTIONS IL Y A QUELQUES JOURS : Selon lui, « Les déséquilibres budgétaires en très forte hausse dans la zone euro dans son ensemble et la situation extrême de certains pays pris individuellement risquent de saper la stabilité, la croissance et l’emploi, de même que la pérennité de l’Union économique et monétaire (UEM) elle-même ».

Le rapport indique que l’euro ne pourrait éventuellement être sauvé que sous les conditions suivantes :
– que des « sanctions financières automatiques » soient imposées aux pays dont le déficit dépasse les 3% du PIB,
– que les déficits budgétaires nationaux soient approuvés au niveau européen en cas de dépassement des niveaux de sécurité,
– que les États soient placés sous tutelle financière si les programmes d’ajustement ne remplissent pas les objectifs.

Bref, EURO = FIN DE LA DÉMOCRATIE ET DICTATURE À L’ÉCHELLE DU CONTINENT.

QU’EN PENSENT LES ALTER-EUROPÉISTES, ET NOTAMMENT LE FRONT DE GAUCHE ? M. Mélenchon va aller convaincre les Allemands, les Autrichiens, les Néerlandais, les Finlandais, etc., qu’ils ont tort ? C’est ça ?

http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE78L0E620110922?pageNumber=1&virtualBrandChannel=0

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ?
Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :