Deux articles intéressants sur les élections régionales en Corse

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
Print Friendly, PDF & Email

i-frances-fora[ En photo : graffitis courants en Corse : – à gauche « i Francesi fora » = les Français dehors !- à droite « Arabi fora » = les Arabes dehors ! . En bref, tout le monde dehors sauf les Corses de souche…]

J’attire l’attention des lecteurs sur deux articles qui viennent de paraître pour tirer les enseignements de l’accession des nationalistes au pouvoir régional en Corse.

1°) L’EXTRÊME-DROITE A BIEN GAGNÉ UNE RÉGION : LA CORSE

Tel est le titre de l’article très percutant publié sur le blog du blogueur « Descartes » : http://descartes.over-blog.fr/2015/12/l-extreme-droite-a-bien-gagne-une-region.html

C’est un bon article dont je partage les analyses, notamment lorsqu’il pointe le « 2 poids 2 mesures » dont bénéficient systématiquement, dans les grands médias, ceux qui veulent détruire la République française.

Le seul bémol que je formule concerne la note en bas de page, dans laquelle le blogueur relève: « On notera que sur douze listes présentes au premier tour, seules quatre n’ont pas formulé le nom de leur liste en Corse. Il s’agit de celles de « Les Républicains », du Front National, de Débout la France et de… Emile Zucarelli, dont on connaît l’engagement républicain. »

Le blogueur Descartes ne semble donc pas avoir remarqué l’extraordinaire ambiguïté du FN en Corse vis-à-vis des « régionalistes ».

Cette ambiguïté a au contraire relevé dans ce deuxième article :

2°) LE « CURIEUX DISCOURS » DU FN EN CORSE

Cet article paru sur Agoravox souligne le double-jeu du FN en Corse : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-curieux-discours-du-fn-sur-la-175608

On y apprend notamment :

– que le Front National est le seul parti politique national français avec EELV (et bien sûr les nationalistes/indépendantistes) à avoir adopté un nom corse : il se nomme « FN-Fiamma Corsa ».

– que le parti de Mme Le Pen prône le total bilinguisme français/corse. Ce qui est contraire à l’article 2 de notre Constitution qui pose que « la langue de la République est le français ».

– que le sénateur-maire FN de Fréjus, David Rachline, en venant soutenir ses amis sur l’Ile de Beauté, a déclaré que les Corses, avant d’être Français, étaient d’abord Corses.

– que le FN évoque aussi un « peuple corse », une notion juridique jugée inconstitutionnelle par le Conseil Constitutionnel lui-même dans sa décision n° 91-290 DC du 9 mai 1991 (http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-con..-dc/decision-n-91-290-dc-du-09-mai-1991.8758.html )

La lecture de ces deux articles a le mérite :

a)- de bien faire ressortir les affinités idéologiques – toujours vérifiées historiquement – entre les mouvements régionalistes qui veulent détruire la République française et les idéologies racistes et xénophobes d’extrême droite.

b)- de faire comprendre pourquoi le FN est si mal à l’aise face aux mouvements régionalistes, en Corse, comme en Alsace ou en Bretagne.

François Asselineau

Aidez-nous ! Partagez :