ENCORE UN POLICIER TUÉ EN SERVICE. Hommage aux forces de l’ordre (policiers et gendarmes) qui paient un lourd tribut à la sécurité de tous.

Lecture : 1 min
Print Friendly, PDF & Email

J’adresse ma compassion et mes condoléances les plus émues à la famille et aux proches d’Éric M., brigadier de #police de 43 ans, père de 3 filles, écrasé délibérément par un chauffard au #Mans dans la nuit du 5 au 6 août 2020.

Le chauffard a été interpellé. Âgé de 26 ans, il avait déjà fait l’objet de deux condamnations : la première pour des faits de conduite sous l’empire d’un état alcoolique et refus d’obtempérer à une sommation de s’arrêter ; la seconde pour outrage et rébellion.

Ce drame survient après la mort de Mélanie Lemée, #gendarme de 25 ans, survenue dans des conditions analogues le 4 juillet dernier.

Je forme le souhait que les trois enfants du brigadier ainsi assassiné soient reconnus comme Pupilles de la Nation en application de la loi n°93-915 du 19 juillet 1993, qui accorde notamment ce statut favorable aux enfants des militaires de la gendarmerie et des fonctionnaires des services actifs de la police nationale dont la mort est la conséquence d’une action durant leur service.

Par ailleurs, toute la rigueur de la loi doit s’appliquer aux délinquants qui brisent ainsi l’existence d’innocents pour toujours.

Plus que jamais, il est urgent de rétablir l’autorité de l’État.


François Asselineau
06/08/2020

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :