François Asselineau attire l’attention du Président du Souvenir français sur l’état de délabrement du cimetière français de Sébastopol et lui demande d’affecter à sa rénovation le don financier effectué par l’UPR

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min

cimetière-français-Sébastopol
À l’occasion de son voyage officiel en Crimée en mai 2015, François Asselineau accompagné de deux membres du bureau national de l’UPR, a rendu hommage aux soldats morts pour la France lors de la guerre de Crimée, entre 1853 et 1856.

Le 8 mai 2015, après un dépôt de gerbe sur le monument aux morts et un moment de recueillement, la délégation de l’UPR a fleuri chacune des stèles du cimetière où sont enterrés pas moins de 95.000 soldats, ce qui fait de cette nécropole militaire l’une des premières de la France à l’étranger.

Des hommes de tous horizons ont pris part au conflit sous les couleurs de la France : des détachements de métropole naturellement – régiments d’infanterie, de gendarmerie, de hussards, de dragons, troupes de marine – mais aussi la légion étrangère, des régiments de chasseurs d’Afrique, des zouaves et des tirailleurs algériens.

La délégation de l’UPR a pu également constater l’état de délabrement avancé d’une partie du cimetière : stèles défraichies, dalles descellées, herbes sauvages au milieu des allées et sur les clôtures, grille tordue et rouillée etc.

C’est pourquoi François Asselineau vient d’adresser au Président du Souvenir français, le général Barcellini, un courrier ainsi qu’un lot de photographies pour attirer son attention sur l’état de délabrement du cimetière français de Sébastopol et pour lui demander d’affecter à la rénovation de cette nécropole le don financier effectué par l’UPR.

Ce courrier est également transmis au général Delbauffe, prédécesseur du général Barcellini à la tête du Souvenir français et avec lequel François Asselineau s’était entretenu tout récemment.

Le Souvenir français est une association créée en 1887 reconnue d’utilité publique en 1906 et placée sous le haut patronage du Président de la République. Elle a pour missions l’entretien des sépultures et des monuments commémoratifs de toutes celles et de tous ceux « morts pour la France » ainsi que l’organisation d’actions commémoratives destinées à leur rendre hommage. Le Souvenir français revendique 200.000 adhérents et affiliés. Il est présent dans tous les départements de France métropolitaine et d’Outre-Mer et dans 68 pays étrangers.

icone-pdf Consultez la lettre envoyée par François Asselineau au Président du Souvenir français.

icone-pdfConsultez le compte rendu photographique sur le cimetière français de Sébastopol.