La Charte de l’UPR, maintenant traduite en turc, est désormais disponible en 20 langues, français inclus.

Télécharger en PDF
Lecture : 6 min
Print Friendly, PDF & Email

Nous avons le plaisir de mettre en ligne la Charte de l’UPR en langue turque.

La traduction de cette Charte en langue turque a été réalisée par la compagne de l’un de nos adhérents. Turque d’origine, cette jeune femme n’est pas citoyenne française mais elle se dévoue pourtant pour le salut de son pays d’accueil. Ce qui prouve, une fois de plus, que “l’idée de France” dépasse de très loin nos frontières et que l’UPR est un mouvement de libération nationale tourné vers le monde et qui inspire d’autres peuples à travers le monde.

Nous tenons à la remercier tout particulièrement pour ce geste militant.

Rappelons que le turc (en turc Türkçe ou Türk Dili) est une langue parlée principalement en Turquie et en Chypre du Nord, qui appartient à la famille des langues turques. Bien que les langues d’autres pays turcophones, principalement des républiques de l’ancienne URSS, soient proches du turc (surtout l’azéri et le turkmène), il existe d’importantes différences phonologiques, grammaticales ou lexicales entre ces langues.

Au-delà de la Turquie elle-même, le turc est utilisé dans l’ancien territoire de l’Empire ottoman par des populations d’origine ottomane, turcique ou des populations musulmanes qui ont adopté cette langue.

Ces turcophones sont nombreux en Bulgarie, en Grèce (concentrés en Thrace occidentale), dans les Balkans (Bosnie-Herzégovine et Kosovo), dans la partie nord de l’île de Chypre (“République turque de Chypre du Nord”, non reconnue internationalement), dans le nord de l’Irak (surtout à Kirkouk), en Macédoine du Nord et en Roumanie (essentiellement en Dobroudja). C’est pourquoi le turc de Turquie est aussi nommé « turc osmanlı » (Osmanlı Türkçesi).

Le turc est, typologiquement, une langue agglutinante. Elle utilise principalement des suffixes et peu de préfixes. C’est une langue “sujet-objet-verbe” qui comporte un système d’harmonie vocalique.

On estime à 70 millions le nombre de locuteurs du turc.
—————

Rappelons que la Charte de l’UPR – qui fixe de façon intangible les objectifs stratégiques du mouvement – a été adoptée le 25 mars 2007 et n’a bien sûr fait l’objet d’aucune modification depuis lors (https://www.upr.fr/charte-fondatrice-2007 )

L’UPR étant un mouvement politique conscient et respectueux de la diversité des pays et des peuples du monde, nous sommes le seul parti politique à mettre en ligne sur son site Internet un document de présentation de ses analyses et de ses propositions dans 19 langues étrangères !

Nos adversaires nous accusent de vouloir « refermer la France sur elle-même »…. mais aucun d’entre eux ne publie jamais rien d’autre que des documents en français ou, de façon exceptionnelle, en anglo-américain !

Notre Charte de l’UPR est désormais disponible en français et en 19 langues étrangères, dans des traductions soignées réalisées par des traducteurs professionnels et/ou relus par des locuteurs dont la langue étrangère est la langue maternelle.

Les 20 versions de la Charte de l’UPR (français inclus) sont les suivantes :

1°) Allemand – Deutsch

2°) Anglais – English

3°) Chinois – 中文

4°) Coréen – 한국어

5°) Croate – Hrvatski

6°) Espagnol – Español

7°) Français (version d’origine de la Charte)

8°) Italien – Italiano

9°) Japonais – 日本語

10°) Néerlandais – Nederlands

11°) Persan – فارسی

12°) Polonais – Polski

13°) Portugais – Português

14°) Roumain – Română

15°) Russe – Русский

16°) Serbe – Српски / srpski

17°) Suédois – Svenska

18°) Thaïlandais – ภาษาไทย

19°) Turc – Türkçe

20°) Vietnamien – Tiếng Việt

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :