Communiqué de soutien de la Coordination d’Athènes à la participation de l’UPR, de l’EPAM et de l’IPU aux élections européennes

Télécharger en PDF
Lecture : 6 min

COMMUNIQUÉ  : TROIS MEMBRES DE LA « COORDINATION D’ATHÈNES » RÉAFFIRMENT LEUR SOUTIEN ET LEURS POSITIONS MUTUELS À L’OCCASION DE LEUR PARTICIPATION AUX ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE MAI 2014

10245320_10152429255532612_8281626968502682614_n

L’Union Populaire Républicaine (UPR, France), le Parti de l’Indépendance (IPU, Finlande) et le Front Populaire Unitaire (EPAM, Grèce), trois organisations membres de la « Coordination d’Athènes » formée le 1er décembre 2013, ont annoncé leur participation aux élections européennes de mai prochain.

À cette occasion, elles renouvellent leur soutien mutuel et réaffirment leurs positions communes :

  • Sortie de l’euro et de l’Union européenne ;
  • Défense de la souveraineté populaire, de l’indépendance nationale, de la démocratie et du progrès social.

Les élections européennes constituent un moment privilégié pour faire connaître nos analyses et nos propositions à un large public, c’est le seul scrutin pendant lequel il est possible d’alerter les électeurs sur les enjeux cruciaux de la construction européenne. Nous devons donc profiter de cette occasion pour faire avancer notre combat en faveur du rétablissement de la démocratie dans nos pays respectifs, ce qui passe inévitablement par la sortie de l’UE et de l’euro.

Les peuples d’Europe doivent s’émanciper au plus vite de l’Union européenne, organisation antidémocratique au service de l’oligarchie financière et économique. La prétendue « construction européenne » est dirigée contre l’intérêt des peuples européens dans tous les domaines. La Coordination d’Athènes s’est constituée pour lutter contre cette dictature montante et faire entendre une parole libératrice, non seulement en Europe, mais dans le monde entier. Contrairement aux européistes, nous ne sommes pas repliés sur le seul périmètre de l’UE et des États-Unis.

Le vote de mai prochain a une importance particulière car les partisans de l’Europe fédérale – c’est-à-dire de la fin de la démocratie – ont accéléré ces dernières années leurs projets avec notamment l’union bancaire, le pacte fiscal, le traité transatlantique, et la poursuite d’une politique destructrice faite d’austérité, de délocalisations, de privatisations, de nouveaux abandons de souveraineté, voire de confiscation de l’épargne privée (rappelons-nous ce qui s’est passé à Chypre).

Nous devons donc réagir MAINTENANT.

La présence de nos mouvements au sein du Parlement européen est nécessaire car nous ne pouvons plus laisser le champ libre aux mouvements alter-européistes qui s’opposent superficiellement à l’Union européenne et salissent la cause de la souveraineté et de l’indépendance avec des positions extrémistes.

La Coordination d’Athènes s’est créée explicitement sur le rejet de ces partis leurres, de ces fausses oppositions ; la critique radicale de l’Union européenne et de l’euro ne doit plus être parasitée et confisquée par des partis sulfureux qui, eux, bénéficient de l’attention complaisante des grands médias et sont sciemment mis en avant par l’oligarchie afin d’empêcher tout débat de fond. Cette « martingale » politique doit cesser.

Les mouvements européistes participent aux élections nationales et investissent les rouages étatiques pour détruire de l’intérieur la souveraineté et l’indépendance de leur propre pays. Nous participons aux élections européennes pour saper de l’intérieur la construction européenne et faire enfin entendre la voix de ceux qui veulent sortir sans ambiguïté de l’UE et de l’euro.

Le Parlement européen a un pouvoir très limité, pour ne pas dire nul, mais il offre une tribune et une notoriété internationales. Nous utiliserons cette caisse de résonance pour faire connaître nos mouvements et amplifier le combat contre la construction européenne et pour le rétablissement de la démocratie.

Signataires, présentant des candidats aux élections européennes    :

  • UPR – France
  • EPAM – Grèce
  • IPU- Finlande

Soutiens, n’étant pas en mesure de présenter des candidats aux élections européennes, mais soutenant les candidatures aux élections européennes de l’UPR, de l’EPAM et de l’IPU :

  • Per il Bene Comune – Italie
  • Asociacion Democracia Real Ya – Espagne
  • Alza il pugno, Eurotruffa – Italie
  • National Platform – Irlande
  • Campaign for an Independent Britain – Royaume-Uni

NOTA : Les 5 membres de la Coordination d’Athènes soutenant l’UPR, l’EPAM et l’IPU ne sont pas en mesure de participer aux élections européennes dans leur propre pays :

  • soit parce que leur statut juridique s’y oppose (association non constituée en parti politique),
  • soit parce qu’ils n’ont pas réussi à réunir les fonds nécessaires,
  • soit parce que la législation électorale de leur pays rend très difficile une telle participation électorale (cas de l’Italie où est institué un système de « parrainage » pour ces élections, analogue à celui qui existe en France pour l’élection présidentielle).

Leur soutien fait en quelque sorte de l’UPR (France), de l’EPAM (Grèce) et de l’IPU (Finlande) leurs porte-parole pour la liberté des peuples d’Europe lors de ces élections dont ils sont exclus.

RAPPELS :

  • Pour se remémorer les conditions de naissance de la « Coordination d’Athènes », le lecteur peut consulter :

https://www.upr.fr/actualite/europe/le-colloque-dathenes-sacheve-par-la-creation-dune-coordination-des-partis-voulant-sortir-de-lue-et-de-leuro-par-larticle-50 

  • Le lecteur trouvera le Communiqué commun final de la réunion d’Athènes du 1er décembre 2013 ici :

https://www.upr.fr/actualite/monde/historique-le-communique-de-presse-commun-final-de-la-reunion-dathenes

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union Populaire Républicaine. La France doit sortir de l’union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :