== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE == Semaine du 13 au 19 août 2018

Télécharger en PDF
Lecture : 29 min

Pour atteindre une vitesse proche de celle du son en évitant tout risque de collision, la technologie Hyperloop vise à faire circuler les wagons par sustentation magnétique dans des tubes à très basse pression. – Arie KIEVIT/HOLLANDSE HOOGTE-REA

 

Trains ultrarapides : la Chine veut faire mieux qu’Hyperloop

À la tête du plus grand réseau ferroviaire à grande vitesse au monde, la Chine mise également sur la technologie Hyperloop et sur la sustentation magnétique. À l’horizon de 2021, une équipe chinoise pense mettre au point un modèle de train pouvant atteindre les 1 500 km/h.

Source : les Échos (14 août)

Anciennement leader dans le transport ferroviaire, la France a abandonné son fleuron sous les ordres d’Emmanuel Macron. De manière plus globale, quel grand projet d’innovation industrielle est encore porté aujourd’hui par la France, à l’instar de ce que fait la Chine ? Ce n’est qu’une question d’ambition, de hauteur de vues et de volonté politique. Sous de Gaulle, la France était à la pointe dans de nombreux domaines : exploration spatiale, télévision couleurs, armement nucléaire, etc. Désormais, RIEN.

 

France

Ça commence bien ! Nommé pour redresser la compagnie Air France et pour poursuivre la cure d’austérité sur le personnel, la première décision de Benjamin Smith a été…. de s’octroyer un salaire 3 fois supérieur à celui de son prédécesseur !  – Crédit : Aaron Vincent Elkaim / THE CANADIAN PRESS

Air France-KLM confie les rênes à un Canadien, l’intersyndicale furieuse

Alors qu’Air France est sans patron depuis le 7 mai 2018, un Canadien anglophone, Benjamin Smith, a été pressenti pour prendre la tête du groupe. Un scénario qui a fait réagir le pilote Paul Farges, inquiet de la présence de « candidats ambassadeurs d’intérêts extérieurs ». « La France aurait renoncé à sa souveraineté aérienne quand chaque pays défend âprement les intérêts économiques de ses entreprises ? »

Source : la Tribune (16 août)

Malheureusement, nous savons déjà qu’Emmanuel Macron ne va pas se battre pour défendre les intérêts de la France. L’intense campagne médiatique et les actions judiciaires qui ont amené à l‘élection de Macron ont trompé les Français qui ont porté au pouvoir un membre des Young Leaders de la French-American Foundation. Une polémique entoure déjà cette nomination alors que le salaire du prochain PD-G pourrait atteindre 4,25 millions d’euros, soit trois fois plus que son prédécesseur ! Et cela alors que tout le personnel d’Air France est contraint à une cure d’austérité salariale depuis des années…

 

L’UPR demande au CSA de sanctionner France 2 – au moins aussi sévèrement qu’il l’a fait pour RT – pour avoir diffusé pour la 2e fois la même infox avérée à l’encontre de Vladimir Poutine.

L’UPR demande donc au CSA d’être cohérent avec lui-même et de prendre une sanction contre France 2 au moins égale à celle qu’il a infligée à RT France, puisque, d’une part, France 2 a diffusé pour la 2e fois en cinq ans la même fake news éculée, ce qui a les apparences d’une manipulation délibérée et opiniâtre, autrement plus grave que l’erreur vénielle commise par RT France ; et que, d’autre part, France 2 ne respecte pas l’expression pluraliste des opinions politiques, puisqu’elle a accordé 0 heure 0 minute et 0 seconde à l’UPR et à François Asselineau depuis le soir du premier tour de l’élection présidentielle. Si le CSA n’agissait pas ainsi, cela signifierait qu’il se livre à un « deux poids , deux mesures » entre France 2 et RT France, et qu’il ne fait pas respecter la pluralité des opinions politiques en France. Une telle inaction serait outrageusement incompatible avec sa mission de gendarme de l’audiovisuel.

Source : UPR (14 août)

 

La TVA réduite sur les produits reconditionnés interdite par une directive européenne

Les produits reconditionnés s’inscrivent dans une démarche d’économie circulaire, permettant un cycle plus vertueux de réutilisation des produits. Contrairement à la fabrication du produit d’origine, l’activité de reconditionnement des produits crée bien souvent des emplois directement en France. Par ailleurs, au regard de la raréfaction des matières premières, cette tendance a un effet réel sur la transition écologique. Malgré tous ces avantages, il n’est pas possible d’appliquer une TVA réduite aux produits reconditionnés, du fait de la directive n° 2006/112/CE qui n’autorise l’application des taux réduits de TVA que pour certains biens et services.

Source : Assemblée nationale (14 août)

Cette directive européenne fait partie d’une nébuleuse de normes contraignantes qui ont un coût annuel énorme, que certains économistes estiment entre 40 et 60 milliards d’euros. Sortir de l’UE permettra une simplification administrative et stimulera l’économie.

 

Aurore Bergé milite pour la présence de chats à l’Élysée et à l’Assemblée nationale

La députée et porte-parole du groupe LREM souligne que de nombreuses souris rôdent dans l’Assemblée…

Source : 20 Minutes (17 août)

Plutôt que de s’alarmer de l’avenir de l’euro, de dénoncer les menaces contre les libertés individuelles ou de s’attaquer aux GOPÉ qui fixent de façon dictatoriale la politique économique et sociale de la France, voilà le genre de sujet ridicule sur lequel se rabattent certains députés et que toute la presse française reprend avec entrain !
L’abêtissement volontaire des Français bat décidément son plein.

France – Précarisation

Les hausses de salaires ne compensent plus l’inflation

Selon le ministère du Travail, le salaire mensuel de base a augmenté de 1,5 % en un an à la fin de juin alors que la hausse des prix atteignait au même moment 1,7 %. Une première en France depuis 2011.

Source : BFM Business (10 août)

Les Français continuent de perdre du pouvoir d’achat au sein de « l’Europe qui protège ».

 

« On n’a jamais vu ça ! » : en plein mois d’août, les Restos du cœur débordés

Alors que le nombre de bénéficiaires baisse habituellement en période estivale, l’association fait face, en cet été 2018, à une demande presque aussi élevée que pendant l’hiver. « En période d’été, on est généralement à moins 30 % ou moins 40 % de personnes accueillies, mais, cet été, autant au niveau des inscriptions que de la distribution, on n’a jamais vu ça. »

Source : France info (15 août)

Lutter contre la paupérisation rapide de la population, c’est avant tout permettre à chacun d’avoir un emploi. Ceci nécessite de sortir de l’Union européenne afin, entre autres : 1) de retrouver une monnaie permettant à nos exportations de redevenir compétitives ; 2) de dénoncer l’article 63 du TFUE, qui interdit le contrôle des flux de capitaux et donc interdit tout contrôle des délocalisations.

Équipe des Restos du cœur aux Herbiers. | OUEST-FRANCE

 

France – Services publics en péril

CRS maîtres-nageurs : leur mission pourrait s’arrêter en 2019

Le gouvernement pourrait mettre fin à la mission des 300 CRS sauveteurs présents sur les plages. Pourtant, selon les syndicats de la profession, il manquerait 5 000 sauveteurs pour assurer la sécurité des baigneurs.

Source : France info (14 août)

De nouveau, la sécurité est victime des mesures d’austérité imposées par l’UE (GOPÉ). L’effondrement du viaduc de Gênes ou encore les incendies en Grèce n’ont visiblement pas suffi à montrer que ces politiques sont non seulement inefficaces mais aussi dangereuses. Combien de morts ces mesures absurdes vont-elles encore provoquer ? Une sortie de l’UE rapporterait immédiatement 9 milliards d’euros.

 

130 surveillants de la prison de Gradignan mis à pied après le mouvement de contestation

Cette contestation avait eu lieu en janvier après l’agression au couteau de trois de leurs collègues par un détenu radicalisé. Les surveillants qui ne disposent pas du droit de grève, avaient déposé des arrêts maladie de contestation. L’administration pénitentiaire précise que ces sanctions ont été prises parce que les agents grévistes ont « mis en danger la sécurité des établissements pénitentiaires ».

Source : France bleu (10 août)

Dans le monde de Macron, les petites frappes comme Benalla ont des suspensions fictives, alors que l’on sanctionne durement ceux qui exercent un travail difficile et risquent leur vie. Le gouvernement ne rend pas service à la Nation en humiliant ainsi ses serviteurs.

Le mouvement de contestation des surveillants à la prison de Gradignan en janvier 2018. © Maxppp – Maxppp

 

Philippe Laurent : « Personne n’avait dit aux maires que les dotations baisseraient de manière aussi importante. »

Baisse des dotations, complexité administrative accrue, mise en place à marche forcée des intercommunalités, les élus locaux « se rendent compte que malgré leur bonne volonté, ils ne peuvent pas respecter leurs engagements ».

Source : Europe 1 (14 août)

Personne ? Visiblement, Philippe Laurent – qui était bel et bien présent en tant qu’organisateur ! – n’a pas écouté le discours de François Asselineau lors de l’assemblée des maires de France au cours de la dernière campagne présidentielle le 22 mars 2017, qui les avait précisément mis en garde sur la baisse des dotations. Les européistes veulent détruire l’âme de la France. Et le secrétaire général de l’AMF est un menteur.

 

Europe

Les enseignements de la tragédie du viaduc de Gênes largement imputable aux contraintes de l’UE

La tragédie du viaduc de Gênes ainsi que la réaction justifiée du gouvernement italien ont soudain rendu muets les partisans acharnés de la construction européenne et des traités européens qui exigent de tous les États membres qu’ils se dessaisissent progressivement de leurs services publics en les vendant à des sociétés privées. Celles-ci seraient plus efficaces, alors que leur seul objectif est de dégager toujours plus de profit. À l’instar de ce qu’il se passe en Italie, les infrastructures routières françaises se trouvent dans une situation de plus en plus précaire sous le double effet des privatisations et des restrictions budgétaires massives imposées par notre appartenance à l’Union européenne et à l’euro, qui condamne la France à une austérité sans fin. Il y a donc bien une relation de cause à effet entre l’appartenance de la France à l’UE et à l’euro et la dégradation continuelle de l’ensemble des services publics, y compris au risque de provoquer des catastrophes mortelles, comparables à ce qu’il vient de se produire à Gênes.

Source : UPR (16 août)

Campagne d’information de l’UPR pour renationaliser les autoroutes, et ainsi éviter le même genre de drame en France.

 

Le chômage britannique au plus bas depuis 1975

En 3 mois, le nombre de chômeurs au Royaume-Uni a baissé de 65 000 personnes pour arriver à un total de 1,3 million. C’est le plus bas niveau depuis 1975. Parallèlement, les salaires ont augmenté de 2,7 %.

Source : Boursier.com (14 août)

La prétendue catastrophe du Brexit que nous avaient promise nombre de médias n’a pas eu lieu. Le « project fear » s’est lui aussi révélé être une fake news. Le chômage au Royaume-Uni est au plus bas depuis 1975, et la croissance au 2e trimestre est supérieure à celle de la France et de la zone euro. Mais, si l’on écoute nos médias, Macron est formidable, et c’est l’apocalypse outre-Manche !

 

Nigel Farage est de retour pour un « vrai Brexit » et veut « donner une leçon » à la classe politique

Le député européen britannique et ancien chef du UKIP a annoncé son retour dans l’arène politique. Il a été nommé vice-président du mouvement pro-Brexit « Leave Means Leave » (en français : « partir signifie partir »), avec lequel il veut relancer la bataille pour une rupture nette avec l’UE. Il dénonce une proposition de sortie « frauduleuse » de la part de Theresa May, parce que ne respectant pas la volonté du peuple britannique.

Source : RT France (19 août)

Dans l’Union européenne, il faut se battre pour faire respecter la volonté populaire exprimée par référendum, quand celle-ci s’affirme en sens contraire de la construction européenne. L’UE est une dictature qui ne dit pas son nom.

 

« On se demande où va la Suède » : une flambée de violences urbaines stupéfie le pays

La Suède a été le théâtre d’impressionnantes violences urbaines, à l’approche des élections législatives. La ville de Göteborg a ainsi vu 80 voitures incendiées en une nuit. Un phénomène qui sidère la population et jette une lumière crue sur le développement de l’insécurité dans le pays.

Source : RT France (16 août)

Comme ses voisins scandinaves, la Suède était traditionnellement un pays apaisé, modèle d’intégration. Avec son appartenance à l’UE, la situation dégénère malheureusement : est-ce le résultat de quotas d’immigration inadéquats décidés par l’UE (compétence européenne en vertu des articles 67, 77 et 79 du TFUE) ?

 

L’Europe achète du gaz américain, mais à toute petite dose

L’UE a déjà acheté 2,8 milliards de mètres cubes de gaz américain depuis 2016. Les importations totales de l’Union devraient augmenter de 20 % d’ici à 2040. Le gaz américain ne représente qu’une très faible part des importations européennes : 1 % du GNL, au premier trimestre 2018. Le gaz russe est bien meilleur marché, aussi l’UE demande-t-elle aux États-Unis d’offrir de meilleures conditions commerciales.

Source : le Figaro (9 août)

L’UE traîne des pieds pour exécuter les ordres venus de Washington. Néanmoins, c’est probablement ralentir pour mieux sauter, une fois que Donald Trump aura sifflé la fin de la récréation et de nouveau menacé les importations de voitures allemandes. Jusqu’où l’UE sacrifiera-t-elle ses propres intérêts économiques ?

 

Des hackers dévoilent les projets de Kiev d’exposer le Donbass à des déchets radioactifs

Selon les hackers de l’organisation Cyber Berkout, les forces d’opérations spéciales de l’armée ukrainienne prépareraient un attentat terroriste dans le Donbass avec l’utilisation de substances radioactives. « La contamination de l’eau sera, évidemment, suivie d’une campagne d’information intense que l’Ukraine et l’Occident déclencheront contre Donetsk, Lougansk et la Russie. Ils pourraient les accuser d’avoir contaminé la région avec des matières radioactives, de violer la législation internationale, d’être incapables d’assurer la sécurité écologique et ainsi de suite. »

Source : Sputnik (18 août)

Il faut bien sûr garder un esprit critique face à ces affirmations. La guerre en Ukraine est plus que jamais une guerre de l’information. Malheureusement, les médias français sont prompts à relayer, quant à eux, les fausses nouvelles venues de Kiev avec un parti pris dénué de toute déontologie journalistique.

 

Europe – Interdit de facto sur les grands médias français, le débat sur l’euro s’amplifie ailleurs en Europe

La fin des Targets – donc, à terme, de l’euro – est désormais exigée par le comité économique de la CDU au pouvoir à Berlin !

Comme la quasi-totalité des responsables politiques français sont d’une ignorance crasse sur ce sujet pourtant fondamental, et qu’ils se refusent tous à proposer de sortir la France de l’euro (François Asselineau fut le seul des 11 candidats à la présidentielle de 2017 à proposer cette sortie et à parler des soldes Target, sous les quolibets de journalistes incultes et hostiles), la grande masse des citoyens français demeure dans l’ignorance complète de la sortie furtive de l’euro que prépare une partie de l’élite allemande.

Source : UPR (17 août)

 

L’Euro pourrait exploser si la BCE n’apporte pas sa garantie sur les obligations des pays de l’UE

Les taux d’intérêt des emprunts au sein de la zone euro sont différents entre les pays. L’écart des taux entre les pays n’a cessé de s’agrandir depuis 2008 et, depuis la crise turque, les taux de l’Italie, de l’Espagne et du Portugal se sont envolés. Si la BCE n’apporte pas sa garantie pour que les taux soient identiques pour tous les pays, alors l’euro risque d’exploser.

Source : RT (13 août) – en anglais

L’espérance de vie de l’euro se réduit de plus en plus. Les médias français restent totalement silencieux sur cet événement qui ne manquera pas d’arriver à brève échéance. Seule l’UPR prend le temps d’expliquer la catastrophe qui vient. Les européistes dogmatiques et aveugles porteront une lourde part de responsabilité dans la probable sortie désordonnée qui s’annonce. Il est plus que temps de prendre les devants et sortir dans le calme de cette monnaie moribonde.

© Dado Ruvic / Reuters

 

Turquie et Moyen-Orient

La Turquie hausse ses tarifs douaniers contre les États-Unis

La Turquie a fortement augmenté mercredi les tarifs douaniers de plusieurs produits américains, poursuivant son bras de fer avec les États-Unis, qui a mis la livre turque au supplice ces derniers jours. Les turbulences entre la Turquie et les États-Unis se sont renforcées au cours des derniers mois avant de virer à l’orage en juillet à cause de la détention en Turquie du pasteur américain Andrew Brunson.

Source : Romandie (15 août)

Au-delà de la détention du pasteur américain, on devine la volonté américaine de cibler l’Iran, qui vend une grande partie de son gaz à la Turquie voisine. C’est également un moyen pour Ankara de se venger du refus américain d’extrader l’imam Fethullah Gülen, que la Turquie accuse d’avoir organisé la tentative de coup d’État du 15 juillet 2016.

 

Turquie : l’émir du Qatar va soutenir Erdogan

La Turquie a apporté un fort soutien au Qatar en 2017 quand ce petit mais richissime émirat gazier a été soumis à un boycott de la part des Saoudiens et de leurs alliés. Ces derniers lui reprochent ses liens avec des groupes islamistes (dont la confrérie des Frères musulmans) et de ne pas prendre assez de distance avec l’Iran. Les liens sont aussi économiques puisque de nombreux investisseurs du Qatar pourraient être menacés par une crise économique en Turquie.

Source : le Figaro (15 août)

En ces temps difficiles, la Turquie compte ses alliés. Bien que membre de l’OTAN, elle va réaliser qu’elle n’en compte aucun en Occident. Les conséquences de cette crise seront à suivre de près.

Tamim ben Hamad el-Thani, émir du Qatar (à gauche) serrant la main de Recep Tayyip Erdogan, président de la Turquie (à droite).

 

Yémen : la coalition collabore avec Al-Qaïda

Au Yémen, la guerre supposée contre Al-Qaïda menée par la coalition soutenue par les États-Unis s’avère être une farce. Dans les faits, l’organisation terroriste est un allié dans la lutte contre la rébellion Houthi soutenue par l’Iran.

Source : New York Times (7 août) – en anglais

Tel Frankenstein, les États-Unis et leurs vassaux occidentaux soutiennent indirectement le monstre responsable de nombreux attentats. Faut-il rappeler que les frères Kouachi, responsables de la tuerie commise à Charlie Hebdo, avaient été entraînés par Al-Qaïda au Yémen ? Il est plus que temps d’arrêter cette politique hypocrite et mortifère.

 

Bloquées des années par Israël, des tonnes de courrier parviennent en Cisjordanie

Envoyés entre 2010 et 2018, les colis ont été remis aux Palestiniens après avoir été détenus pour des raisons administratives ou liées à la sécurité. Il y a des lettres, mais aussi des médicaments ou encore des fauteuils roulants.

Source : Europe 1 (14 août)

Non contents d’occuper illégalement toujours plus de terres palestiniennes, les gouvernements israéliens successifs attentent aussi à la vie privée des Palestiniens et à leur santé. Que n’aurait-on pas entendu dans nos médias si quelque chose du même acabit s’était déroulé en Russie et non en Israël !

 

Asie – Pacifique

Mer Caspienne : la Russie, l’Iran et trois républiques ex-soviétiques signent un accord historique

Depuis la fin de l’URSS, un vide juridique entourait le statut de la mer Caspienne. Sur fond d’enjeux liés au pétrole et au gaz, Moscou, Téhéran, Bakou, Achgabat et Astana ont finalement signé un accord qui « fera date ». La Russie a renforcé son image de pays producteur d’accords diplomatiques et assure sa prédominance militaire. L’Iran va pouvoir lancer des exploitations économiques. L’accord donne aussi espoir pour la préservation de la diversité écologique de la région. Enfin, l’accord interdit toute présence militaire d’un pays tiers dans la mer Caspienne.

Source : RT France (12 août)

La Russie, toujours menacée par l’OTAN à ses portes, multiplie les accords et les partenariats avec succès. Elle poursuit ainsi efficacement son projet de construction d’un grand espace eurasien sûr et prospère, en partenariat avec les nouvelles « routes de la soie » chinoises.

Îles artificielles de la mer Caspienne, au large des côtes du Kazakhstan. © Pigiste Source: Reuters

 

Face aux GAFA, l’Inde veut reprendre le contrôle de ses données

À l’instar de la Chine, le gouvernement indien plancherait sur un projet de loi pour obliger les sociétés étrangères à stocker les données personnelles des utilisateurs sur son territoire. Le but : reprendre le contrôle des données de ses citoyens et favoriser l’écosystème local pour faire émerger ses propres mastodontes du numérique, dans un pays qui compte presque 400 millions d’internautes.

Source : la Tribune (14 août)

Comme la Russie et la Chine, l’Inde cherche à protéger sa souveraineté sur les données de ses citoyens. Puisque les GAFA ne respectent pas le principe de la propriété personnelle et de la portabilité des données (mes données m’appartiennent et je dois pouvoir à tout moment les récupérer ou les effacer), pourquoi ne pas créer des alternatives ? Soit par la contrainte légale, soit en créant des services « nationaux » équivalents. Mais, dans le cadre de l’Union européenne, cela semble peine perdue, tant le pouvoir des lobbies est fort, et rédhibitoire la lenteur des prises de décisions en la matière.

 

La Nouvelle-Zélande interdit aux étrangers d’acheter des biens immobiliers

Face à la flambée des prix de l’immobilier en Nouvelle-Zélande principalement suscitée par l’afflux d’investisseurs immobiliers étrangers, le gouvernement de Wellington veut permettre à ses citoyens d’accéder à la propriété.

Source : le Point (15 août)

Voilà une mesure qui serait interdite en France du fait de notre appartenance à l’UE (et de l’art. 63 du TFUE interdisant le contrôle des flux de capitaux). Pourtant, comme en Nouvelle-Zélande, si le prix de l’immobilier est si élevé dans un certain nombre de villes de France (à commencer par Paris), c’est aussi du fait de l’afflux d’investisseurs internationaux qui bénéficient à plein de la totale liberté de circulation des capitaux.

 

Amérique

Faillite : Porto Rico entrevoit le bout du tunnel

Écrasé par le poids d’une dette publique de 74 milliards de dollars, le pays de 3,4 millions d’habitants est parvenu à signer un accord préliminaire en vue d’une restructuration d’une partie de sa dette. L’opération va permettre de réduire un montant estimé à 7 milliards de dollars ainsi que d’économiser sur la durée de l’ordre de 17,5 milliards de dollars au titre du service de la dette. Dévastée par les ouragans de 2017, l’île qui a le statut « d’État libre associé » aux États-Unis a demandé au Congrès américain de lui allouer des fonds à hauteur de 139 milliards pour se reconstruire.

Source : les Échos (9 août)

Espérons que des rapaces ne cherchent pas à perpétuer une dette sans fin à l’image du cas de la  Grèce, dont on connaît la tragique récession économique et régression sociale en Europe.

Porto Rico. Ricardo ARDUENGO / AFP

 

Le Brésil appelle l’opposition vénézuélienne à se rassembler contre Maduro

Le ministre des Affaires étrangères du Brésil, Aloysio Nunes Ferreira, a demandé aux divers courants de l’opposition vénézuélienne de s’unir pour lutter contre le gouvernement Maduro et préparer « l’après-chavisme ». Il a déclaré qu’une intervention étrangère n’était pas à l’ordre du jour.

Source : Bloomberg (17 août) – en anglais

 

Cet appel émanant du gouvernement (dont la légitimité est contestée car issue du coup de force parlementaire contre Dilma Rousseff en 2016) est en fait un exercice de ventriloque. Il correspond au passage dans la région du secrétaire américain à la Défense, James Mattis, visant à relancer la coopération militaire avec les « alliés » du sud, et peut-être à unifier leur communication officielle touchant le Venezuela. Des renforts militaires brésiliens viennent d’être envoyés dans l’État du Roraima, à la frontière du Venezuela, officiellement pour faire face à l’afflux de réfugiés et désamorcer les tensions qu’il suscite au sein de la population locale.

 

Trump veut faciliter les cyberattaques américaines

Donald Trump est revenu sur une série de dispositions prises sous l’administration Obama, facilitant le recours aux attaques informatiques. Il sera ainsi plus facile pour l’US Cyber Command de lancer des cyberattaques.

Source : les Échos (16 août)

 

Alors que les cyberattaques russes sont pointées du doigt, il ne faut pas oublier que les États-Unis sont bien plus puissants et menaçants dans ce domaine, et qu’ils n’hésitent pas à espionner leurs alliés et leurs populations, comme l’a révélé Edward Snowden.

Divers

Bayer rechute, de nouvelles plaintes aux États-Unis évoquées

Le groupe agrochimique Bayer a acquis l’entreprise américaine Monsanto en 2016 : c’est l’une des plus grosses fusions-acquisitions de l’histoire allemande. Monsanto a récemment perdu un procès et été accusé d’avoir commercialisé des produits ayant entraîné l’apparition de cancers.

Source : Reuters (16 août)

C’est la même Union européenne qui est en train de valider l’acquisition de Monsanto par Bayer (au nom du respect du principe de concurrence) et qui s’inquiète de la diffusion de certains produits de Monsanto (comme ceux à base de glyphosate) dans les pays membres, au nom de la protection de la santé publique. Où est la cohérence d’une telle politique ?

 

Le renouveau des cryptomonnaies fondées sur l’or

Alors que beaucoup de cryptomonnaies ne sont fondées sur rien, la valeur du G-coin, qui vient d’apparaître en Suisse, serait directement indexée sur l’or. La nouvelle vague des devises numériques semble privilégier les actifs tangibles, comme les métaux précieux.

Source : Bilan (13 août)

Comme l’avait expliqué Vincent Brousseau, spécialiste des questions monétaires de l’UPR, les cryptomonnaies comme le Bitcoin ne reposent sur rien et donc sont exposées au plus haut point à la spéculation. Une indexation sur l’or devrait en toute logique rendre leurs cours plus stables.

 

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Alexis Comte, Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :