=== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE === Sélection du 5 au 11 février 2018

Télécharger en PDF
Lecture : 24 min

 

Ma French Bank, de la Banque Postale, sera lancée en 2019. La Banque Postale, filiale d’un des plus grands services publics historiques français, renie la langue de Molière pour adopter un nom anglicisé ridicule. Alors même que la langue française progresse dans les autres pays de la francophonie, en France, c’est la bérézina et la soumission totale à l’américanisation des esprits. Par ailleurs, comment s’étonner de cela quand on a un président qui s’exprime en globish devant les médias étrangers ?

Source : Capital (9 février)

France

En France, les plus riches vivent 13 ans de plus que les plus pauvres

L’égalité prônée dans la devise française est mise à mal par les logiques néolibérales imposées par l’UE. La loi du profit et du plus fort laisse une partie de la population sur le bord de la route. Ce monde très macronien régi par l’argent est-il vraiment celui que les Français veulent ?

Source : LCI (7 février)

 

L’augmentation du seuil de revente à perte (SRP) coûtera jusqu’à 5 milliards d’euros aux consommateurs

L’augmentation des prix qui en découlera fera encore une fois inutilement souffrir le pouvoir d’achat des consommateurs.

Source : Que Choisir (5 février)

 

Loi anti-fake news : vers une procédure de référé pour « agir rapidement »

Une éducation aux médias, des nouvelles qualifiées comme fausses devant disparaître rapidement sous une houlette arbitraire. Macron, le champion des fake news, met tous les outils en place pour que les citoyens ne se détournent pas de la pensée unique.

Source : RTL (4 février)

 

Les « think tank » s’installent au cœur de l’État

Les « experts » fournissent des recettes de prétendue « bonne gouvernance », censément aptes à éclairer l’opinion publique. Constitués en « think tank », c’est-à-dire en groupes de réflexion qui s’affirment « indépendants » et « objectifs », ils ont en réalité pour charge d’évacuer tout raisonnement politique, comme s’il s’agissait de temps perdu et de vaticinations, et d’assurer au peuple qu’il n’existerait aucune alternative au modèle néolibéral et euro-atlantiste. Ces « clans » de « l’extrême centre », formés dans les réseaux du soft power américain, ont réussi à incarner leur rêve dans le parti du président Macron.

Source : Politis (4 février)

L’association Anticor porte plainte pour favoritisme dans l’attribution de marchés de radars embarqués

Anticor dénonce des marchés attribués sans appel d’offres ainsi que le principe même de cette externalisation des contrôles par radars embarqués, « une dérive vers une privatisation de la justice ».

Source : France Info (7 février)

 

Le patron de M6 se prononce pour la suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques

En réclamant la suppression intégrale de la publicité sur les chaînes publiques de télévision, et même s’il n’a pas nécessairement les mêmes objectifs que l’UPR,  le patron de M6 valide a posteriori la justesse de notre programme.

Source : UPR (11 février)

France – Bradages divers

Naval Group : ce fleuron industriel français que le gouvernement s’apprête à céder en silence

L’ex-DCNS, devenu Naval Group, fleuron industriel français, devrait progressivement être intégré à un « Airbus » maritime. Après le fiasco et le scandale de la cession d’Alstom, Macron a donc décidé de sceller un sort européen à un nouveau groupe industriel français… En attendant le futur avion de combat européen, qui fait craindre la dissolution de Dassault dans un ensemble européen.
Source : Atlantico (6 février)

En juin dernier, la DCNS, après 400 ans d’histoire, décidait elle aussi de se mettre aux anglicismes en devenant Naval Group – signe annonciateur ?

 

La Chine achète les forêts françaises

Le chêne brut parti en Chine revient en France sous forme de parquet et de meubles bon marché. Le voyage des grumes sur plus de 30 000 kilomètres génère 17 fois plus de gaz à effet de serre que si ces volumes étaient restés en France. Les articles du  TFUE – notamment les articles 28, 32 et 63 du TFUEempêchent de prendre des mesures de protection efficace en matière d’exportation et d’importation.

Source : Sciences & Avenir (8 février)

 

Wiko passe sous contrôle chinois
Le fabricant de téléphones français passe sous contrôle chinois à la suite d’une fusion. S’il n’y avait pas l’article 63 du TFUE, le ministère des Finances aurait pu se pencher sur le bien-fondé de cette opération pour éventuellement l’empêcher si elle nuisait à l’intérêt général.
Source : Les Numériques (8 février)

 

France – Travail

Plus d’un demi-million de travailleurs détachés en France

C’est une progression de 46 % par rapport à 2016, qui avait avait déjà fait suite à une augmentation de 25 % par rapport à 2015.

37 000 Français ont même été détachés en France, par l’intermédiaire de sociétés d’intérim. Le travail détaché et le dumping social sont donc bien des menaces pour notre modèle social. Comme l’avait démontré l’UPR, la pseudo-réforme de Macron de la directive sur les travailleurs détachés n’aura aucun effet.

Source : Les Echos (5 février)

 

Les salariés des franchises victimes des ordonnances

Députés et sénateurs, exécutants zélés de la mise en place des GOPÉ, se sont mis d’accord pour supprimer l’instance de dialogue social dans les réseaux de franchise. Ni vu, ni connu. L’instance permettait notamment aux salariés d’être au courant des décisions du franchiseur qui avaient une incidence sur l’emploi, les conditions et la durée du travail.

Source : L’Express (6 février)

 

France – Réforme territoriale, fin de l’égalité des territoires

 

Après la Corse, la Bretagne et l’Alsace veulent aussi leur « droit à la différenciation »

Le très européiste Macron a volontairement ouvert la boîte de Pandore de la dislocation de la France pour créer une Europe des Régions. C’est la fin de l’égalité des citoyens instaurée par la Révolution française. La prochaine réforme de la Constitution va-t-elle définitivement enterrer la nation France ? Le plus scandaleux de l’affaire, c’est qu’aucun parti politique, à l’exception de l’UPR, ne met en garde les Français sur ce qui se passe réellement et quel est l’objectif implicitement poursuivi par toutes ces réformes territoriales qui n’intéressent que les nouveaux féodaux et que ne demande nullement l’écrasante majorité des Français.

Source : 20 Minutes (8 février) ; LCP (10 février)

 

Les coûts des fusions des Régions dérapent

La fusion des anciennes Régions a entraîné une hausse des dépenses de personnel, liées à l’alignement des grilles de rémunération. Une nouvelle preuve des mensonges des artisans de ce découpage forcé qui avaient avancé l’argument économique pour justifier la réforme. Ces fusions qu’aucun Français ne demandait ont été imposées par l’UE afin de promouvoir de grandes euro-régions dialoguant directement avec Bruxelles, rendant l’État, donc la République française, progressivement inutile et dépourvu de tout pouvoir.

Source : Valeurs Actuelles (7 février)

 

Hausse de 40 % des indemnités des grands élus : le coup de gueule d’un « petit » maire

Adopté nuitamment à l’Assemblée à la veille des fêtes de fin d’année, l’amendement est passé inaperçu. Il prévoit pourtant une augmentation de 40 % pour les grands élus. Ce dispositif, qui favorise encore une fois les grandes métropoles au paysage urbain, suscite l’ire des édiles de l’Association des maires ruraux de France (AMRF).

Source : La Gazette des Communes (6 février)

 

Enseignement : les écoles rurales sacrifiées pour ouvrir des doubles classes en ville ?

Déshabiller Pierre pour habiller Paul, c’est le paroxysme du « En même temps ». Les sacrifiés sont, comme toujours, les territoires ruraux. On retrouve une tendance globale à vouloir pousser les Français vers les villes, avec la désertification rurale due à l’abandon des services publics, l’abandon du secteur agricole, le laissez-faire face aux accaparements de terre par des investisseurs étrangers.

Source : Sud Ouest (10 février)

 

La cabine médicale connectée

L’avantage recherché est la lutte contre les déserts médicaux. Bientôt, les technologies seront assez évoluées et accessibles pour dispenser la télémédecine au plus grand nombre. Assistera-t-on alors à une délocalisation de médecins qui effectueront des auscultations à distance depuis des pays à faible coût de main-d’œuvre ? Le dumping social généralisé de l’UE va-t-il aussi atteindre le secteur de la médecine ?

Source : Géo (9 février)

Royaume-Uni

Le Royaume-Uni outré par les menaces de sanctions de Bruxelles durant la période de transition

La Commission européenne redoute que le Royaume-Uni n’agisse contre les intérêts européens durant la période de transition pré-Brexit. Elle a imaginé des sanctions en cas de défaut de coopération qui scandalisent les conservateurs britanniques.

Source : RT (9 février)

 

Télécoms: Huawei prêt à investir 3,4 milliards d’euros au Royaume-Uni

Pour arriver au même montant, Macron doit réunir plus d’une centaine d’investisseurs étrangers au château de Versailles. Quoi qu’en dise la propagande des médias de masse, le Royaume-Uni se porte très bien et attire toujours les investisseurs.

Source : Romandie (7 février)

 

Des Britanniques lancent leur propre version du mouvement En Marche avec l’aide d’élus français LREM

« Renew » est un nouveau parti fondé sur le modèle d’En Marche. L’un de ses objectifs est de tenter d’annuler le Brexit. Ce que France Info ne dit pas, c’est que contrairement aux élites françaises, les élus britanniques respectent les résultats des référendums. Les Britanniques vont-ils aussi s’indigner de l’ingérence française ?

Source : France Info (5 février)

 

Soros a investi plus de 500 000 dollars dans l’abandon du Brexit

La fondation du milliardaire a investi dans l’association Best for Britain, qui fait campagne pour mettre un terme à la procédure du Brexit et souhaite organiser un nouveau référendum. Ceux qui s’étaient indignés des très hypothétiques ingérences russes (dont on attend toujours les preuves) dans les élections présidentielle américaine et française vont-ils monter au créneau pour dénoncer ce financement qui est, quant à lui, parfaitement avéré ?

Source : Courrier International (8 février)

 

YouTube reconnaît n’avoir aucune preuve d’une ingérence russe dans la campagne du Brexit

Les cadres de Google ont ainsi démenti une énième théorie complotiste qui voit la main de la Russie partout. Il faudra bien finir par admettre que les peuples refusent de leur propre chef le projet européiste.

Source : Sputnik (8 février)

Union européenne

Élargissement : l’UE envoie un signal aux Balkans

Serbie, Kosovo, Albanie, Monténégro, Bosnie-Herzégovine, Macédoine. L’UE rêve d’intégrer ces pays malgré ses propres failles internes, malgré le fait que le Kosovo n’est pas reconnu diplomatiquement par certains pays de l’UE, malgré les tensions entre l’Ancienne république yougoslave de Macédoine et la Grèce, malgré les régimes mafieux et corrompus, malgré les énormes différences sociales, malgré le fait que les Albanais sont déjà les premiers demandeurs d’asile en France, malgré les bombardements de l’OTAN sur la Serbie et la séparation forcée de celle-ci de la province du Kosovo.

Tout cela dans l’unique but de les soustraire aux influences russe et chinoise, et donc de servir les intérêts des États-Unis et non de la France.

Source : Le Monde (6 février)

 

« Yaourtgate » : en Grèce, on « n’apprécie pas » l’arrivée de FAGE dans le Grand-Duché

Une entreprise grecque qui marche bien et qui, pour payer moins d’impôts, déménage son siège au Luxembourg, puis y délocalise ses emplois. Un président de la Commission européenne qui, en tant que Premier ministre luxembourgeois, avait tout fait pour que les entreprises européennes viennent chez lui pour payer moins d’impôts, puis qui, en tant que président de la Commission, reproche aux Grecs de ne pas payer les impôts et les cotisations.

Source : Le Quotidien (7 février)

Fraude massive : des milliers de vaches fantômes aux Pays-Bas

Après les œufs contaminés et le lisier, un nouveau scandale de fraude à grande échelle frappe le secteur agroalimentaire néerlandais. Cette fois-ci, les autorités sanitaires suspectent plusieurs milliers de fermiers d’avoir falsifié des documents. L’arnaque leur permet de posséder plus de vaches que ce qui leur est légalement autorisé.

Source : Ouest-France (8 février)

 

Monte dei Paschi a accusé une perte de 3,5 milliards d’euros en 2017

La quatrième banque italienne avait déjà perdu 3,2 milliards d’euros en 2016. Elle doit mettre en œuvre un plan de restructuration imposé par la Commission européenne. Aucune leçon n’a été tirée de la crise financière de 2008, et si les banques italiennes s’effondrent, elles pourraient emmener l’ensemble de la zone euro dans leur chute.

Source : Boursorama (9 février)

 

Macron récompensé pour son européisme zélé

Le président français s’est vu attribuer le prix Charlemagne qui récompense un engagement en faveur de « l’unité européenne ». Un prix bien amer pour les Français, quand on voit ce que nous coûte semaine après semaine notre appartenance à l’UE. Nous convions les lecteurs qui ne savent pas bien ce qu’est le Prix Charlemagne à visionner la conférence où François Asselineau en décryptait les tenants et les aboutissants : une vidéo à voir absolument !

Source : La Croix (6 février)

 

Les improbables listes transnationales pour les européennes

Ce projet n’avait dès le départ aucune chance d’être adopté puisqu’il nécessite l’unanimité des États membres. Même pour les eurolâtres les plus fanatiques, il n’est pas possible de changer les traités européens. C’est un nouvel échec de la « réforme de l’Europe » voulue par Macron fraîchement primé. Cet échec cinglant n’étonnera pas nos lecteurs puisque nous l’avions parfaitement anticipé et annoncé, il y a déjà plus de 5 mois, dans notre revue de presse du 4 septembre 2017.

Source : Le Monde (6 février)

Monde

Poutine reçoit chez lui les grands patrons français

Le président russe souhaite ainsi souligner les liens économiques entre la Russie et la France et continuer d’attirer des investissements qui sont dans l’intérêt de nos deux pays. Il prend le contrepied du discours agressif sur fond de sanctions que l’Europe porte vis-à-vis de la Russie.

En se rendant ainsi à Moscou pour rencontrer le président Poutine, ces grands patrons français font un spectaculaire bras d’honneur à la Commission européenne et à la politique des sanctions de l’UE contre la Russie exigée par Washington.

Qu’en pensent le MEDEF et tous ceux qui affirment que la prétendue « construction européenne » serait une nécessité économique ? Silence radio !

Source : Les Echos (4 février)

 

 

La Turquie accusée de recruter des combattants de l’État islamique pour attaquer les Kurdes

Un ancien djihadiste a affirmé à la presse britannique que la Turquie recrutait de nombreux membres de l’État islamique dans l’opération « Rameau d’olivier » contre les Kurdes d’Afrin, confirmant des déclarations précédentes de combattants kurdes.

Source : Valeurs Actuelles (9 février)

 

Paris « exige » le retrait des « milices iraniennes » et du Hezbollah de Syrie

Jean-Yves Le Drian accuse le régime de Damas, mais aussi la Turquie et l’Iran, de « violer » le droit international. C’est une demande pour le moins burlesque car la Syrie, la Turquie et l’Iran peuvent répondre au ministre français que la présence de la France en Syrie – alors qu’elle participe à une coalition dirigée par les États-Unis – est en totale illégalité au regard du droit international !

C’est notre appartenance à l’OTAN qui nous entraîne dans des conflits qui ne servent pas nos intérêts.

Source : L’orient le jour (9 février)

 

L’armée israélienne détruit une école cofinancée par l’UE

Motif : la construction serait illégale, alors qu’il est quasiment impossible pour les Palestiniens d’obtenir des permis de construire. C’est en tout cas une nouvelle violation du droit international, humanitaire en l’occurrence, par Israël.

Source : RTBF (6 février)

Décombres de l’école d’Abu Nuwar.

Divers

L’UPR fête son 30 000e adhérent

Cet événement témoigne de la prodigieuse ascension de notre mouvement politique de libération nationale, en dépit des innombrables obstacles qui lui sont opposés.

Source : UPR (9 février)

 

François Asselineau répond aux questions des internautes

Deux heures de questions-réponses en direct, avec à la mi-temps un reportage sur la participation de François Asselineau à la manifestation de la « journée sans département » dans le Val-de-Marne.

Source : UPR (7 février)

 

Le militant de La France insoumise n’est-il pas un sympathisant UPR qui s’ignore ?

Un reportage intéressant de Yavar Siyahkalroudi, Chargé de mission auprès du président de l’UPR : rencontrés sur le terrain, les militants de LFI lorgnent de plus en plus vers les analyses et le programme de notre mouvement.

Ce constat est également valable pour les militants de nombreux autres partis politiques, à gauche comme à droite, tant il est vrai que l’UPR est le seul mouvement de libération nationale qui rassemble effectivement les Français, au-delà de tout ce qui les divise, sur le fondement même de ce qui les rassemble : la liberté, la démocratie et l’indépendance de la France.

Source : UPR (5 février)

————————————————————————

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel : la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée).

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Alexis Comte, Antoine Carthago, Maxime Forner, David Pauchet

Relecture : équipes de relecture, François Asselineau

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :