Revue de presse du 12 au 18 août 2019

Télécharger en PDF
Lecture : 34 min
Print Friendly, PDF & Email
Les papeteries emploient 600 personnes à Condat. (Maxppp – Sounalet)

Dordogne : la secrétaire d’État à l’Économie ne s’est pas rendue aux papeteries Condat

Les 600 salariés des papeteries Condat auraient été pourtant ravis de la recevoir. Leur entreprise est menacée de fermeture. En décembre 2018, le gouvernement a promis d’acheter de l’énergie aux papeteries pour un montant de 35 millions d’euros. Une promesse contrariée en juillet dernier par l’Union européenne, qui bloque ces 35 millions d’euros.

Source : France bleu (14 août)

L’Union européenne a pour dogme la concurrence libre et non faussée. Toute aide étatique est donc bannie, peu importe que cela fasse couler des fleurons de l’industrie…

France Économie

En juin 2019, la production manufacturière diminue nettement (− 2,2 %)

En juin 2019, la production se replie nettement dans l’industrie manufacturière (− 2,2 % après + 1,6 %), comme dans l’ensemble de l’industrie (− 2,3 % après + 2,0 %).

Source : INSEE (9 août)

Le désastre industriel que connaît la France est la combinaison de deux facteurs majeurs. Premièrement, l’euro est trop cher pour la compétitivité française. Deuxièmement, l’article 63 du TFUE est la porte ouverte à toutes les délocalisations puisqu’il interdit aux États de contrôler les mouvements de capitaux. Les patrons ont donc carte blanche pour aller produire là où la main-d’œuvre est moins chère.

Baisse du chômage au deuxième trimestre 2019, mais le nombre d’inactifs augmente

Selon les chiffres publiés par l’INSEE ce mercredi 14 août, le taux de chômage a continué sa baisse en pente douce au deuxième trimestre, à 8,5 % au deuxième trimestre 2019. Cependant, 63 000 personnes de plus sont entrées dans le « halo du chômage ».

Source : Marianne (14 août)

Pour le gouvernement, qui veut atteindre ses objectifs hypocrites, le meilleur moyen de faire baisser le chômage, c’est de rendre les chômeurs invisibles et non de créer des emplois. Bref, comme Baudelaire, Macron fait « l’éloge du maquillage », ce dont la meilleure preuve est ici.

Taxe GAFA : Amazon, Facebook et consorts préparent la contre-offensive

Les poids lourds américains du numérique, dont Amazon, Facebook et Google, s’apprêtent à défendre devant l’USTR (représentant le gouvernement américain) leurs arguments anti-taxe GAFA « made in France ».

Source : Silicon (14 août)

EA80 : industrie française – ADP – violences policières/Castaner – Macron – Italie – Brexit 

Informations inquiétantes sur la production automobile française ; précisions sur les violences policières et la dérive fascisante du régime de Macron ; éclatement de la coalition gouvernementale en Italie ; évolution du Brexit ; autres sujets d’actualité.

Source : UPR (12 août)

France Ferroviaire

Après l’appel d’offres lancé en 2017, le constructeur ferroviaire CAF aurait été préféré à Alstom

Après l’appel d’offres lancé en 2017, le constructeur ferroviaire CAF aurait été préféré à Alstom pour renouveler le matériel de deux lignes structurantes des trains d’équilibre du territoire (TET-Intercités) de la SNCF : Paris-Limoges-Toulouse et Paris-Clermont.

Source : Capital (15 août)

Encore une fois, les intérêts nationaux sont écartés, faisant courir des risques au constructeur franco-allemand.

Les trains Regio 2N continuent d’accumuler les pépins

Les défaillances techniques se multiplient pour ce train fabriqué par Bombardier et qui équipe les réseaux TER et Transilien.

Source : le Parisien (13 août)

La SNCF cherche-t-elle à s’approvisionner à bas coût ? Au bout du compte, c’est une fois de plus le service public qui en pâtit. Espérons qu’il n’y aura pas de drame ferroviaire comme au Royaume-Uni, qui, aujourd’hui, fait marche arrière en renationalisant des lignes de chemin de fer.

Le train Omneo Regio 2N est fabriqué par Bombardier France à Crespin (Hauts-de-France). (LP – Sébastian Compagnon)

France Éducation

Universités : la France reste à la peine dans le classement de Shanghai

La France conserve sa sixième place cette année dans le top 500 du classement de Shanghai avec 21 universités, soit deux de plus qu’en 2018. Paris-Sud, Sorbonne-Université et l’École normale supérieure restent les trois établissements français les mieux classés.

Source : les Échos (15 août)

Que la France maintienne son rang est une bonne chose, même si d’autres indicateurs de l’éducation sont inquiétants. Rappelons pour autant que ce classement de Shanghai reste mal adapté au système éducatif français

« Bienvenue en France » : effondrement des inscriptions des étudiants étrangers

Baisse de 30 à 50 % d’inscriptions des étudiants extra-européens. Voilà l’effet de la mise en place du programme « Bienvenue en France », pourtant censé augmenter le nombre de ces candidats.

Source : Sputnik (16 août)

À l’heure où la francophonie se développe partout dans le monde, y compris aux États-Unis, le gouvernement Philippe choisit de la saborder au niveau universitaire, en instaurant des barrières financières pour les étudiants d’Afrique et du Maghreb. La langue française mérite une autre ambition.

(CC0 – Wokandapix – Auditorium)

France Divers

Des médecins français alertent contre les pénuries de médicaments

Des professionnels de santé alertent, ce dimanche, sur un phénomène de plus en plus fréquent en France : les pénuries de médicaments. Ils mettent notamment en cause la délocalisation de la fabrication des principes actifs. 

Source : Orange (18 août)

La course au profit conduit dans ce domaine à mettre en danger la vie des patients (art. 169 du TFUE : la santé associée aux lois du marché). Notons que les médecins cités dans cet article demandent la création d’un « établissement pharmaceutique non lucratif », c’est-à-dire d’un établissement public, pour réguler l’approvisionnement en médicaments.

(Loïc Venance – AFP)

Fonction publique : cantines, crèches, collecte des ordures… Le Sénat restreint le droit de grève des agents territoriaux

La loi de transformation de la fonction publique, promulguée la semaine dernière, étend le service minimum en cas de grève des fonctionnaires des collectivités locales. Une disposition introduite par le Sénat. 

Source : LCI (14 août)

Le message, digne d’un régime autoritaire, est clair : ne faites plus grève. Si vous faites grève, nous vous réquisitionnerons. Si vous manifestez, nous vous éborgnerons.

Macron à Boulouris : pourquoi les gens présents portaient-ils tous le même bracelet ?

Après s’être exprimé lors des célébrations du 75e anniversaire du débarquement de Provence, le président s’est livré à un petit bain de foule pour saluer une centaine de personnes qui portaient toutes un bracelet vert ou bleu.

Source : Libération (16 août)

Que se serait-il passé si Macron avait tenté le bain de foule sans ces contrôles de sécurité qui frôlent le ridicule ? La réalité est qu’un véritable bain de foule est impossible, car ce président est majoritairement honni.

Brexit


Un 18 août 2019 historique ! Londres vient de mettre fin à toute loi européenne au Royaume-Uni

Boris Johnson lance ainsi concrètement le Brexit et la libération du peuple britannique. La loi révoquée est celle de 1972. Elle était le dispositif législatif qui permettait aux règlements d’entrer dans le droit britannique directement en provenance des organes législatifs européens à Bruxelles.

Source : UPR (18 août)

C’est une connerie : le chef des ports français de la Manche sur les craintes du Brexit

Le Brexit sans accord ne causera aucun chaos dans les ports de Douvres et de Calais, a déclaré le journal britannique The Telegraph, en se référant aux propos de Jean-Marc Puissesseau, président de la société française d’exploitation des ports du détroit.

Source : Sputnik (12 août)

Tout le monde est prêt et l’était déjà à la fin de mars dans l’éventualité où le Brexit sans accord aurait eu lieu. Faire croire au chaos, c’est encore l’apanage des élites européistes terrorisées par ce pays qui se libère de leur emprise.

Le plan du Labour pour évincer Boris Johnson et éviter un Brexit sans accord

Alors que le Brexit approche, Jeremy Corbyn lance une stratégie afin de pousser Boris Johnson à la démission et ainsi de prendre la tête du gouvernement pour éviter un Brexit sans accord. Mais la partie est loin d’être gagnée. 

Source : RT France (16 août)

Jeremy Corbyn, longtemps resté flou sur sa position sur le Brexit, sort du bois. Il espère ainsi donner satisfaction à l’appareil dirigeant du Labour, farouchement anti-Brexit, et renforcer sa position d’opposant à Boris Johnson. C’est une trahison de l’électorat britannique, et notamment des couches populaires, que Corbyn prétend défendre et qui ont majoritairement voté pour le Brexit. Il est à parier que le Labour y laissera des plumes.

Jeremy Corbyn, le 24 juillet 2019, à la Chambre des communes, à Londres. (HO/PRU – AFP)

Trump veut soutenir le Brexit par un accord commercial, dit Bolton à Londres

L’administration américaine espère une sortie réussie du Royaume-Uni de l’Union européenne et la soutiendra par un accord de libre-échange bilatéral, a déclaré lundi John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, en visite à Londres.

Source : Challenges (12 août)

Le Royaume-Uni est loin d’être isolé et pourra compter sur le soutien américain et des accords commerciaux bilatéraux après le Brexit. Mais l’oligarchie anti-Brexit a également ses relais aux États-Unis, où le Congrès menace de bloquer un tel accord en cas de sortie sans accord de l’Union européenne.

54 % des Britanniques favorables à un Brexit « par tous les moyens » ! 

Portant sur un confortable échantillon de 1 645 personnes, une enquête d’opinion ComRes réalisée au Royaume-Uni et dont les résultats viennent d’être publiés ce 13 août indique que 54 % des personnes interrogées disent être d’accord avec la proposition suivante : « Boris Johnson doit réaliser le Brexit par tous les moyens, dont la suspension du Parlement si elle est nécessaire pour empêcher les députés de le stopper. »

Source : UPR (13 août)

Pour beaucoup de Britanniques, c’est maintenant avant tout une question de démocratie !

Union européenne Craquements

Le PIB allemand se contracte de 0,1 % au deuxième trimestre, faisant craindre une récession

Ce chiffre marque un coup de froid après le rebond de 0,4 % du PIB au premier trimestre. L’industrie allemande, très exportatrice, est dans le rouge. Une récession est possible pour 2019. 

Source : le Monde (14 août)

L’Allemagne fait les frais du tassement de la demande européenne et de la guerre commerciale sino-américaine. Elle aura d’autant moins intérêt à rester dans l’euro, dont le principal avantage était de procurer des excédents commerciaux importants. Cela pourrait être lourd de répercussions dans les prochaines années.

Les Occidentaux voudraient que le Kosovo et la Serbie reprennent « de manière urgente » leurs pourparlers

Les pays occidentaux ont demandé mardi 13 août que les ennemis que sont la Serbie et le Kosovo reprennent « de façon urgente » leur dialogue bloqué, les mettant en garde contre les implications d’un manque de progrès concernant leur rêve de rejoindre l’Union européenne.

Source : Euractiv (14 août) – en anglais

Les pays occidentaux voudraient solder ce problème, mais oublient qu’ils ont largement contribué à le créer, en appuyant l’indépendance du Kosovo suivant des frontières qui englobent le cœur historique de la Serbie et des monastères serbes.

Sommet de Brdo-Brijuni à Tirana, en Albanie, le 9 mai, réunissant les dirigeants des Balkans. (EPA-EFE – Malton Dibra)

La République serbe de Bosnie n’entrera pas dans l’OTAN, mais suivra la politique de neutralité de la Serbie, dit un haut responsable 

Le haut responsable a déclaré que le Partenariat pour la paix, le programme de son pays avec l’OTAN, était « bien suffisant ».

Source : Tass (13 août) – en anglais

Alors que les Balkans sont toujours traversés de tensions, Washington souffle sur les braises en appuyant toujours et encore l’expansion de l’OTAN. Cela risque d’être compliqué en Bosnie-Herzégovine, divisée en plusieurs entités, dont la Republika Srpska (République serbe de Bosnie), qui reste alignée sur Belgrade, traditionnellement proche de Moscou.

Moyen-Orient

Le conseiller à la sécurité de Trump incite le Royaume-Uni à adopter une attitude plus dure envers l’Iran et la Chine

John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, est arrivé à Londres pour des entretiens durant lesquels il devrait inciter l’Angleterre à durcir sa position touchant l’Iran et l’entreprise de télécommunications Huawei.

Source : Euractiv (12 août) – en anglais

Trump continue de pousser à la tension et à la guerre avec l’Iran. Espérons que le Royaume-Uni, qui a récemment relâché le bateau iranien arraisonné au large de Gibraltar, saura raison garder. Mais son alliance traditionnelle avec Washington et son besoin d’alliés forts en période de Brexit pourraient le conduire à la surenchère.

Yémen : les Houthis annoncent une attaque de drone contre un aéroport saoudien

Les insurgés houthis ont lancé une attaque de drone contre l’aéroport d’Abha, dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite, à proximité de la frontière yéménite, rapporte mardi leur chaîne de télévision Al Massirah.

Source : le Figaro (13 août)

Alors que les alliés yéménites de l’Arabie saoudite se divisent, le fiasco stratégique du grand voisin pétromonarchique, qui vire franchement à la défaite, est aussi une véritable tragédie humanitaire. Les pays occidentaux sont restés discrets sur cette crise qui alimente l’industrie de l’armement. Pour la France, la véritable erreur stratégique dans sa politique au Moyen-Orient est de tout miser sur une Arabie saoudite va-t-en-guerre et porteuse d’instabilité.

Israël interdit à deux élues américaines d’entrer sur son territoire 

Après un revirement de position, et à trois jours de leur arrivée prévue, Benyamin Netanyahou a finalement jugé que les députés démocrates pro-palestiniens Ilhan Omar et Rashida Tlaib étaient persona non grata dans l’État hébreu. Avant d’autoriser finalement la venue de la deuxième, sous conditions.

Source : Libération (15 août)

Ces élues avaient critiqué l’influence israélienne aux États-Unis. Ce dernier revirement est un renvoi d’ascenseur pour le soutien inconditionnel de Trump à la politique de Netanyahou. 

Les députés démocrates Ilhan Omar (à gauche) et Rashida Tlaib le 5 février au Capitole américain pour le discours sur l’état de l’Union. (Saul Loeb – AFP)

Amérique latine

Élection présidentielle au Guatemala : victoire du conservateur Giammattei

Le candidat de droite a largement battu Sandra Torres pour succéder à Jimmy Morales à la tête d’un pays marqué par la corruption, la misère et la violence. 

Source : le Monde (12 août)

Libéral et conservateur, Giammattei succède à un président que la majorité des Guatémaltèques désapprouvaient. En dépit de son score flatteur, la faible participation ne permet pas au nouvel élu de se prévaloir d’un quelconque état de grâce. De fait, depuis la fin de la guerre civile, la population n’a pas vraiment vu son sort s’améliorer, d’où sa tendance à l’émigration.

(Reuters)

Primaires en Argentine : le péroniste Fernandez inflige un lourd revers au président Macri 

Alberto Fernandez et sa colistière Cristina Fernandez de Kirchner, l’ancienne présidente du pays, ont obtenu 47,01 % des suffrages, contre 32,66 % pour le tandem de Mauricio Macri.

Source : Libération (11 août)

Les années 2000 ont vu une vague rose déferler sur l’Amérique latine : sociale, nationale, non alignée. À partir de 2010, c’est au contraire un virage à droite : ultralibéral, mondialiste, pro-américain. Le retour des péronistes au pouvoir en Argentine marquerait le début d’une nouvelle époque. Mais le FMI acceptera-t-il de voir contester les politiques d’austérité et d’ajustement qu’il a imposées ? 

Déforestation en Amazonie : le directeur limogé lance un appel aux scientifiques

Le président brésilien, qui, en levant les mesures de protection du « poumon vert » du monde, a permis une accélération drastique de la déforestation, avait limogé le directeur de l’Institut national de recherche spatiale, chargé de mesurer l’évolution du phénomène, accusé de propager de fausses rumeurs nuisibles à l’image du Brésil. Mais celui-ci a décidé de ne pas se taire. 

Source : la Tribune (17 août)

Bolsonaro a été élu grâce à une coalition hétéroclite dans laquelle le lobby de l’agroalimentaire occupe une place importante. Pour ce dernier, la protection des forêts était le verrou à faire sauter. D’où le limogeage du directeur de l’institut, dont les protestations ne sont toutefois pas restées sans écho : de nombreuses manifestations attestent que le président brésilien perd peu à peu ses soutiens.

Asie

Guerre commerciale sino-américaine : Trump propose une trêve jusqu’au 15 décembre

Le gouvernement américain a annoncé mardi reporter au 15 décembre l’instauration de tarifs douaniers supplémentaires de 10 % sur les produits électroniques chinois, qui était prévue pour le 1er septembre. 

Source : la Tribune (13 août)

Donald Trump continue de souffler le chaud et le froid dans cette négociation fleuve.

Hong Kong : l’aéroport occupé, tous les vols annulés

Plusieurs milliers de manifestants du mouvement pro-démocratie sont assis dans le hall des arrivées, où ils distribuent leurs tracts aux passagers.

Source : le Parisien (12 août)

L’opposition, emmenée par différents leaders (étudiants, syndicaux, etc.), poursuit ses actions de protestation, que les forces de l’ordre tentent de contenir. Pékin dénonce des ingérences étrangères visant à déstabiliser l’Empire du Milieu dans le contexte de la guerre commerciale avec les États-Unis.

Les manifestants distribuent aux visiteurs étrangers des tracts expliquant leurs motivations. (Reuters – Tyrone Siu)

Le responsable de l’Organisation de coopération de Shanghai demande aux pays de la mer Caspienne de coopérer au développement d’infrastructures de transport 

Le secrétaire général de l’OCS, Vladimir Norov, a déclaré que « les besoins de livraison de biens aux consommateurs, principalement par transport ferroviaire », augmentent considérablement.

Source : Tass (13 août) – en anglais

Pendant que les États-Unis engagent leurs alliés dans une guerre commerciale et monétaire avec la Chine, celle-ci, en partenariat avec la Russie et les membres de l’OCS, continue de développer son projet des « nouvelles routes de la Soie », qui va bénéficier aux pays riverains de la mer Caspienne (Iran, Russie, Azerbaïdjan, Kazakhstan et Turkménistan). L’intégration eurasienne se poursuit.


Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Enfin, vos dons sont très importants pour permettre à l’UPR de continuer à vous fournir encore et toujours du contenu de qualité.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Si vous avez trouvé une erreur dans ce contenu, vous pouvez nous la signaler en la sélectionnant et en appuyant simultanément sur les touches Ctrl + Entrée.

Aidez-nous ! Partagez :