Revue de presse du 4 au 10 novembre 2019

Télécharger en PDF
Lecture : 33 min
Print Friendly, PDF & Email
Evo Morales. (SIPA)

Crise sociale en Bolivie : le président Evo Morales annonce sa démission

Sa (facile) réélection dès le premier tour de la présidentielle avait suscité un mouvement de grogne dans la rue, entre crise sociale et accusation d’élections truquées.

Source : les Échos (10 novembre)

Evo Morales dénonçait il y a quelques jours encore un « coup d’État » orchestré par ses opposants. Cédant à la pression de la rue, de certains membres de l’armée et de l’État (deux ministres et le président de l’Assemblée nationale ont démissionné), il a sans doute préféré éviter une dégradation violente de la situation.

France – Appauvrissement

Retraites : « Régime universel ou pas, il faudra travailler plus longtemps »

Le président du MEDEF, Geoffroy Roux de Bézieux, réaffirme qu’il va falloir trouver 10 milliards d’euros pour équilibrer le régime général d’ici à 2025.

Source : le Point (6 novembre)

Les réformes successives des retraites (cotiser plus, travailler plus longtemps, gagner moins en tant que retraité) sont poussées par les GOPÉ. Le MEDEF agit ici pour améliorer l’enrobage et l’aspect marketing d’une mécanique bien huilée. 

Le patron des patrons, Geoffroy Roux de Bézieux, se plaint d’une politique gouvernementale moins favorable aux entreprises. (François Guillot – AFP)

Réforme des APL : ce qui va changer pour les bénéficiaires

Le calcul des aides personnalisées au logement va changer à partir du 1er janvier 2020. La CAF cherche à faire des économies. Plus de six millions de personnes en bénéficient, dont de nombreux étudiants.

Source : France info (6 novembre)

Encore une fois, les APL font les frais des coupes budgétaires. Le choix est minable, car ce sont les personnes en difficulté qui en font les frais, tandis que les 1 % les plus riches avaient bénéficié au début du quinquennat de Macron de l’exemption de l’impôt sur la fortune non immobilière. 

France – Emploi

« Je prends la personne qui s’offre à moi » : quand la DRH de Big Mamma se vante de profiter des sans-papiers

La DRH de la chaîne de pizzérias en vogue Big Mamma a expliqué sur France culture à quel point son entreprise était contre une régulation des flux migratoires économiques tant son entreprise en bénéficiait, car « tous les plongeurs sont des immigrés, souvent sans-papiers ».

Source : Marianne (6 novembre)

Les sans-papiers sont la nouvelle « armée de réserve de travailleurs » d’un néolibéralisme inscrit dans le marbre des traités européens. Ce n’est sans doute pas un hasard si, au même moment, le MEDEF veut « faciliter » le recrutement des étrangers.

Les chômeurs se sont mis en « grève » 

Depuis quatre ans, durant une journée, des citoyens protestent contre la privation d’emploi. Pour faire grève contre la privation d’emploi, ils effectuent bénévolement des travaux utiles pour la société.

Source : Capital (7 novembre)

Derrière l’ironie de la grève du chômage, il y a un drame humain correspondant à un chômage de masse dû à une monnaie européenne trop chère et à des délocalisations sans limite au sein de l’UE (art. 63 du TFUE).

La cordée bleue est allée à la rencontre des commerçants, associations et habitants. (A. M.)

Immigration professionnelle : des « quotas » seront fixés chaque année

Le gouvernement « va fixer des objectifs chiffrés ou des quotas sur l’immigration professionnelle en France », a annoncé Muriel Pénicaud, ministre du Travail.

Source : l’Alsace (5 novembre)

C’est un débat pour rire, car cela ne concerne qu’une faible part de l’immigration. La grande part vient du regroupement familial et est gravée dans le marbre par une directive européenne (directive 2003/86/CE). Encore un débat électrique pour opposer les Français alors que, pendant ce temps-là, les réformes sur les retraites ou l’assurance-chômage imposées par les GOPÉ se poursuivent.

France – Affaires politiques

Ouverture du procès du FN pour « complicité » d’escroqueries lors du financement de ses campagnes

Le FN, devenu Rassemblement national, est jugé pour « complicité » des escroqueries dont sont accusés notamment les dirigeants du microparti Jeanne et la société de communication Riwal, liées au financement de campagnes entre 2012 et 2015.

Source : RT France (6 novembre)

Le FN ne vaut pas mieux que le reste : il empile les affaires et sert de paratonnerre politique n’aboutissant jamais à rien. Pour rappel, au Parlement européen, il se contente d’encaisser les revenus et ne dénonce pas les affres de l’UE comme l’a fait Nigel Farage pour le Royaume-Uni.

Assistants parlementaires du MoDem : François Bayrou convoqué en vue d’une possible mise en examen

Le président du MoDem et maire de Pau, François Bayrou, est convoqué début décembre par les juges du pôle financier en vue d’une mise en examen dans l’affaire des assistants parlementaires. Le MoDem est soupçonné d’avoir utilisé des fonds européens pour rémunérer certains de ses salariés.

Source : France bleu (5 novembre) 

Le « vieux sage » François Bayrou, sous ses apparences de sainte-nitouche, trempe aussi dans la putréfaction de la vie politique française.

François Asselineau : « Les Français doivent dire STOP à la corruption en politique ! » 

À la suite d’une avalanche d’affaires en politique, François Asselineau réaffirme son ras-le-bol face à la caste politique et réaffirme l’engagement éthique de l’UPR, qui appliquera notamment les recommandations de l’association Anticor lors des municipales.

Source : UPR (6 novembre)

France – Divers

Macron sur le déficit public : la règle des 3 % du PIB est « un débat d’un autre siècle »

Le président français Emmanuel Macron, qui plaide pour une politique d’investissement active en Europe, a estimé jeudi que la règle sur le maintien du déficit public des pays de la zone sous la barre des 3 % du PIB relevait d’un « débat d’un autre siècle ».

Source : le Figaro (7 novembre)

Souhaitons bonne chance à Macron pour convaincre Mme Merkel de cela.

Gilets jaunes : une « réponse pénale sans précédent » avec plus de 3 000 condamnations

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, plus de 3 100 personnes ont été condamnées par la justice française en lien avec les manifestations. Près de 400 d’entre elles ont écopé de peines de prison ferme.

Source : Sputnik (8 novembre)

Le mouvement des Gilets jaunes est lui-même sans précédent dans l’histoire récente de la France. Reste que le gouvernement a choisi la répression plutôt que de satisfaire les revendications du mouvement. Mais pouvait-il faire autrement quand son obstination à poursuivre la prétendue « construction européenne » revient à conduire des politiques sociales contraires à l’intérêt de 90 % des Français ?

La norme européenne REACH va coûter 480 millions d’euros à la marine pour ses missiles Exocet et Aster

La norme REACH vise à « assurer un niveau élevé de protection de la santé humaine et de l’environnement, ainsi qu’à renforcer la compétitivité du secteur des substances chimiques et l’innovation ». Comme l’avait prédit l’amiral Rolland, l’application de cette norme va avoir de lourdes conséquences sur l’équipement des armées, et en particulier sur les missiles. La facture est salée pour les missiles Aster et Exocet : 480 millions d’euros.

Source : Opex 360 (1er novembre)

Quatre cent quatre-vingts millions est une somme énorme pour notre armée déjà au bord de la rupture budgétaire. Nous perdrons donc la prochaine guerre faute de munitions – mais nous la perdrons proprement !

L’Éducation nationale recense 58 suicides depuis 2018, dont 11 depuis la rentrée

Pour la première fois, le ministère de l’Éducation dévoile le nombre de ses agents qui se sont donné la mort. Trente-sept hommes et vingt-et-une femmes depuis 2018.

Source : le Parisien (6 novembre)

L’Éducation nationale, vampirisée par les lobbies, est devenue une machine à broyer qui transforme les professeurs en exécutants d’une oligarchie qui veut former des futurs salariés plutôt que des citoyens.

Manifestation d’enseignants de l’Éducation nationale devant l’inspection de Bobigny, après le suicide de Christine Renon, directrice d’une école maternelle de Pantin. (LP – Philippe Lavieille)

Union européenne – Titanic

En prévision du Brexit, Bruxelles demande plus d’argent aux autres États européens

La hausse crispe l’Allemagne, plus gros contributeur de l’UE. Le programme de dépenses de la Commission divise aussi.

Source : le Monde (6 novembre)

Le Royaume-Uni étant contributeur net au budget de l’Union européenne, son départ va alourdir la note des contributeurs nets restants.

Günther Oettinger, commissaire au Budget, le 23 mai à Bruxelles. (John Thys – AFP)

Une bombe dans l’univers feutré de la finance mondiale

Cet article est à marquer d’une pierre blanche sur la voie de la libération des peuples d’Europe. Pour la première fois, le patron d’une banque centrale d’un pays européen explique que l’euro fut une erreur, qu’il n’est pas viable sur la longue durée et qu’il faut autoriser les États qui y sont piégés à en sortir. C’est une déclaration importante qui concourt, bien entendu, à renforcer encore la crédibilité et la pertinence des analyses de l’UPR.

Source : UPR (5 novembre)

Le nombre de sans-abris à Bruxelles a plus que doublé en dix ans

Leur nombre est passé de 1 700 à plus de 4 000.

Source : EUobserver (4 novembre) – en anglais

Explosion de la très grande pauvreté dans la « capitale de l’Europe » : tout un symbole.

Euronext lorgnerait les Bourses de Madrid et Milan

Euronext a récemment effectué plusieurs opérations de croissance externe afin de diversifier ses sources de revenus et de se rapprocher de la taille critique face à ses principaux concurrents.

Source : les Échos (7 novembre)

Alors que la pauvreté augmente et que l’euro se fissure, ces financiers qui s’empressent de constituer un pôle des places européennes, en récupérant les miettes de la City de Londres, font penser à l’orchestre jouant comme si de rien n’était sur le pont du Titanic

Union européenne – Qui gouverne ?

Le « stratagème des chaînes » toujours à l’œuvre : Washington exige que l’UE intègre tous les pays des Balkans

En exigeant que la Macédoine du Nord et l’Albanie entrent dans l’Union européenne, le sous-secrétaire d’État américain adjoint, Matthew Palmer, émissaire spécial des États-Unis pour les Balkans, sait parfaitement que ces admissions contribueront à affaiblir davantage encore les grands États d’Europe occidentale et à neutraliser toute possibilité de politique indépendante des États-Unis en Europe.

Source : UPR (5 novembre)

À Budapest, Erdogan menace une nouvelle fois d’« ouvrir les portes » de l’Europe aux migrants

Ce 7 novembre, le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé d’« ouvrir les portes » de l’Europe aux réfugiés syriens installés en Turquie, exhortant la communauté internationale à soutenir son projet visant à en rapatrier une partie en Syrie.

Source : RT France (7 novembre)

La Turquie supporte une bonne partie de l’effort d’accueil des réfugiés syriens, fuyant leur pays détruit par la « coalition internationale ». Allié des pays de l’UE via l’OTAN, Erdogan a beau jeu de faire un peu de chantage pour rappeler ses complices à leurs responsabilités. Si la France n’avait pas participé à une guerre illégale, elle n’en serait pas à se faire racketter de la sorte. 

L’Allemagne doit aider à endiguer la volonté de puissance de la Chine

La ministre de la Défense (AKK) a fait de nouvelles propositions en faveur d’une politique de sécurité allemande plus active. L’Allemagne doit dorénavant être aussi présente en Asie.

Source : Der Tagesspiegel (7 novembre) – en allemand

Une déclaration à rapprocher de celle de la nouvelle responsable de la Commission européenne, Ursula von der Leyen : « L’Europe doit apprendre à parler le langage de la force. » L’objectif est une augmentation des budgets militaires européens, sous le contrôle de l’Allemagne et pour le plus grand bénéfice de celle-ci. L’UPR a déjà mis en garde solennellement contre cette ruse du militarisme germanique – a fortiori quand la droite allemande louche de plus en plus vers l’extrême droite.

Monde – Amérique latine

(AFP)

Lula libre !

Injustement incarcéré depuis un an et demi, l’ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a été libéré le 8 novembre. Le combat pour la démocratie au Brésil continue. 

Source : l’Humanité (8 novembre)

Lula avait été incarcéré sans preuve, en vertu d’un arrêt de la Cour constitutionnelle permettant d’emprisonner un suspect n’ayant pas encore épuisé tous ses recours. En revenant sur cette jurisprudence, la cour remet en liberté le principal opposant de Bolsonaro, qui a entre-temps privatisé le pétrole national (avec des résultats mitigés). Après la défaite de Macri en Argentine, faut-il y voir le symptôme d’une perte d’influence des États-Unis dans la région ?

Chili : à Santiago, les manifestations s’étendent aux quartiers aisés

Quatorze policiers ont été inculpés pour des actes de torture durant les premiers jours du mouvement. Les manifestations ont déjà fait 20 morts.

Source : le Point (7 novembre)

Le Chili a connu trois semaines de manifestations dans les principales villes du pays. En dépit de la répression très brutale, celles-ci demeurent très suivies. Sous la pression interne et internationale, le président Piñera pourrait tenter une nouvelle diversion pour gagner du temps.

Monde – Macroneries

OTAN en état de « mort cérébrale » : Berlin et Washington dénoncent les propos de Macron

Dans un long échange publié dans The Economist, Emmanuel Macron déplore notamment le manque de coordination « des États-Unis avec ses partenaires de l’OTAN ».

Source : le Parisien (8 novembre)

Comme l’analyse François Asselineau, Macron fait le juste constat sur l’OTAN, qui va dans le mur. Mais il préfère continuer de marcher en direction du précipice plutôt que d’en tirer l’évidente conclusion qui est la sortie de la France de l’OTAN.

Berlin, le 7 novembre 2019. Angela Merkel et le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg. (AFP – Tobias Schwarz)

La Bosnie furieuse contre Macron, qui la compare à une « bombe à retardement »

La comparaison de la Bosnie à une « bombe à retardement » par Emmanuel Macron a provoqué la colère de responsables bosniaques. L’ambassadeur de France à Sarajevo est convoqué pour des explications.

Source : Sputnik (8 novembre)

Y aura-t-il un pays, si petit soit-il, qui trouvera grâce aux yeux du grand européiste Macron ?

Pour Macron, Moscou doit s’allier avec l’Europe pour ne pas devenir le « vassal de la Chine »

Emmanuel Macron, qui déclarait récemment que la Russie était « profondément » européenne, affirme désormais que Moscou n’a d’autre choix que de s’allier à l’Europe, en raison d’une relation déséquilibrée avec Pékin. Qu’en est-il réellement ?

Source : RT France (7 novembre)

En même temps, où en est la réflexion de Macron sur la manière de cesser d’être un vassal de l’oligarchie euro-atlantique ?

Monde – Routes de la soie

L’Inde refuse de rejoindre la zone de libre-échange promue par la Chine

Quinze pays de l’ASEAN se sont entendus ce lundi pour conclure un accord de libre-échange en 2020.

Source : le Figaro (4 novembre)

L’intégration asiatique avance à grands pas. New Delhi hésite, alléguant la nécessité de protéger ses secteurs de l’agriculture, du textile, de l’acier et de l’extraction minière, en particulier des importations chinoises. Les États-Unis exercent également de fortes pressions pour maintenir leur hégémonie commerciale dans la région.

Les dirigeants de plusieurs nations membres de l’ASEAN, à Bangkok, le 4 novembre. (Manan Vatsyayana – AFP)

Xi Jinping vise une coopération approfondie à l’occasion de sa visite en Grèce

Dans un entretien exclusif donné à Kathimerini à l’occasion de sa visite officielle à Athènes – commencée dimanche et qui se terminera mardi –, le président chinois Xi Jinping a souligné le besoin de renforcer la coopération entre Pékin et Athènes à tous les niveaux.

Source : Ekathimerini (10 novembre) – en anglais

Dans le cadre de sa politique de nouvelle « route de la soie », le gouvernement chinois s’intéresse aux infrastructures de commerce, et en particulier aux ports grecs. Il ambitionne de faire du Pirée le premier port de la Méditerranée.

Monde – Divers

La Serbie abandonne son projet d’acquérir des missiles S-400 sous la menace des sanctions américaines 

Auparavant, les autorités serbes avaient annoncé qu’elles envisageaient d’acheter des missiles S-400 (terre-air) par un crédit à long terme.

Source : TASS (6 novembre)

C’est le même sous-secrétaire d’État américain adjoint, Matthew Palmer, émissaire spécial des États-Unis pour les Balkans, qui exige que l’Union européenne (et l’OTAN) accueille les pays de l’ex-Yougoslavie et critique l’attitude russophile de la Serbie. Le message est clair et cohérent : pas touche à mon pré carré européen !

Les États-Unis assurent qu’ils ne volent pas le pétrole de la Syrie

Le Pentagone a assuré jeudi que les États-Unis ne volaient pas le pétrole de la Syrie, même si des renforts militaires américains ont été illégalement envoyés dans l’est du pays pour y « protéger » les champs pétroliers. La Russie et la Syrie ont déjà dénoncé cette présence illégale.

Source : Sputnik (8 novembre)

Faut-il les croire sur parole ?

(AP photo – APTV)


Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Enfin, vos dons sont très importants pour permettre à l’UPR de continuer à vous fournir encore et toujours du contenu de qualité.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr1.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ? Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :