Le vice-amiral Michel DEBRAY apporte son soutien officiel à l’université de l’UPR

Télécharger en PDF
Lecture : 2 min
Print Friendly, PDF & Email

Vice-amiral de la marine nationale, aujourd’hui en 2ème section, ancien président de l’Institut Charles de Gaulle, Michel Debray (en photo ici à droite) a notamment commandé les porte-avions « Foch » et « Clemenceau ».

Ce militaire de très haut grade, qui a effectué sa carrière sous les présidences de Charles de Gaulle, Georges Pompidou, Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand et le début de Jacques Chirac, s’est fait connaître par des prises de position de plus en plus sévères contre la politique militaire décidée au plus haut niveau de l’État. Cet expert militaire juge que la France ne fait rien moins que saboter ses armées et aliéner son indépendance nationale, donc la liberté de son peuple.

L’UPR est très honorée d’enregistrer son adhésion, ainsi que celle de son épouse. Nous nous réjouissons également de l’accord qu’il nous a donné d’accorder son haut soutien à notre prochaine université d’Annecy.

Bureau National de l’UPR

RAPPELS

a)- le porte-avions Clemenceau (en photo en haut à gauche)
———————————————————————-
était le 6ème porte-avions entré en service dans la Marine française. Il est resté en service du 22 novembre 1961 au 1er octobre 1997. Il fut en même temps que son « sister-ship » le Foch, mis en service un an après lui, la colonne vertébrale de la marine nationale. Durant sa longue carrière, le Clemenceau a parcouru plus d’un million de nautiques sur tous les mers et océans du globe. Il a été remplacé par le porte-avions à propulsion nucléaire « Charles de Gaulle » .

b)- le porte-avions Foch (en photo en bas à gauche)
————————————————————-
« Sister-ship » du Clemenceau, il a effectué une carrière de 37 ans dans la Marine nationale française. Il a été vendu le 15 novembre 2000 à la Marine brésilienne, où il est actuellement toujours en service.
La Marine nationale devait le remplacer par un second porte-avions, le « PA 2 » en 2015, soit plus de 15 ans après le retrait du service du porte-avions Foch, mais le projet a finalement été suspendu en 2009 (alors que Nicolas Sarkozy en avait pourtant fait la promesse lors de la campagne présidentielle de 2007).

Actuellement, la Marine française ne compte donc plus qu’un seul porte-avions, ce qui constitue une sorte de symbole de la déchéance progressive de l’ensemble de nos armées, désormais en voie de passer complètement sous la coupe anglo-saxonne de l’OTAN.

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ?
Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :