25 MARS 2011 : 54e anniversaire du traité de Rome, 4e anniversaire de l’UPR

Télécharger en PDF
Lecture : 4 min
Print Friendly, PDF & Email

25 MARS 2011 : 54e anniversaire du traité de Rome, 4ème anniversaire de l’UPR

L’UPR a été créée le 25 mars 2007, jour du 50e anniversaire du traité de Rome signé le 25 mars 1957.

En ce 54e anniversaire, l’UPR a donc 4 ans, et il nous est agréable de constater le chemin parcouru :

=> d’une part, les événements survenus au cours des 4 ans écoulés ont prouvé – et continuent de prouver quotidiennement – que l’UPR est seule à avoir les bonnes analyses structurelles et les bonnes propositions, et cela sans jamais en varier depuis sa création :

– notre Charte fondatrice, adoptée il y a 4 ans jour pour jour et qui n’a pas été modifiée d’un iota, se révèle chaque mois toujours plus juste et toujours plus prémonitoire ;

– nous sommes toujours les seuls à expliquer le rôle capital des États-Unis dans la prétendue « construction européenne » et les raisons de cette politique de Washington ;

– nous sommes toujours les seuls à expliquer que tous les projets d’« autre Europe » sont des leurres : faire miroiter aux Français une « Europe des patries », une« Europe des nations », une « Europe des travailleurs » , une « Europe sociale » , une « Europe verte » , ou une « Europe puissance » ne sert à rien d’autre, depuis 54 ans, qu’à faire perdre leur temps à nos concitoyens en les égarant dans des chimères, et à les empêcher ainsi de se rassembler pour libérer la France ;

– nous sommes toujours les seuls à proposer sans aucune ambiguïté politicarde, que la première tâche essentielle à décider est de faire sortir la France de l’UE et de l’euro, unilatéralement, le plus vite possible, et conformément au droit international. Lorsque j’ai créé l’UPR voici 4 ans dans ce but, nous fûmes considérés comme des fous ou des extrémistes par tous les « souverainistes » et opposants factices ayant pignon sur médias. C’était l’époque où ni le FN, ni DLR, ni le PG, ni aucun autre mouvement ne proposait même de sortir de l’euro, bien au contraire. Ils ne le proposent d’ailleurs toujours pas pour de bon en 2011, puisque leurs propositions actuelles en la matière sont délibérément impraticables. Et ils ne proposent toujours pas non plus de sortir de l’UE, quoi que puissent en croire leurs sympathisants, qui préfèrent prendre leurs désirs pour des réalités plutôt que de lire minutieusement les programmes écrits de ces différents partis.

Le recul du temps offre ainsi l’immense avantage de clarifier les situations. Il permet de reconnaître où se trouvent la vérité, le courage, la constance et la sûreté de jugement d’un côté, et où se trouvent la manipulation, la lâcheté, le louvoiement et l’erreur de jugement de l’autre côté.

=> d’autre part, après avoir végété et connu beaucoup de difficultés pendant les deux premières années de son existence, l’UPR a commencé à se développer depuis 2009 et a commencé à prendre son essor voici bientôt un an.

Nous restons un petit mouvement, du fait de l’extrême difficulté que nous rencontrons encore à franchir le barrage médiatique. Mais la clarté de nos analyses et de nos propositions, et notre capacité à rassembler TOUS les Français sur l’essentiel, nous valent une augmentation très substantielle de nos adhérents et sympathisants depuis quelques mois. Presque tous les autres mouvements politiques français prétendent vouloir rassembler nos concitoyens quelles que soient leurs origines, leurs convictions et leurs opinions. Mais seule l’UPR le réalise pour de bon. Car seule l’UPR s’en donne les moyens, en écartant tout débat diviseur, et en se focalisant sur ce qui est le plus grand dénominateur commun des Français : le retour à la démocratie et à la liberté de la France.

Cette augmentation rapide et constante de notre notoriété sur Internet, et du nombre de nos adhérents, a ainsi apporté le plus cinglant démenti aux prophéties narquoises de nos adversaires qui nous avaient promis que, sans argent ni accès aux médias nous « n’arriverions à rien ». Eh bien, si : l’UPR est en train « d’y arriver » et c’est pour nous le plus formidable des encouragements pour poursuivre. Que tous nos adhérents et sympathisants en soient ici profondément remerciés et qu’ils y puisent un surcroît d’énergie et de volonté pour diffuser toujours plus largement nos analyses et notre programme (https://www.upr.fr/aider/actions)

François Asselineau

Vous avez relevé une erreur dans le contenu de cette page, et vous souhaitez la signaler ?
Pour cela, surlignez-la, puis appuyez simultanément sur les touches Ctrl + Entrée. Nous procéderons aux corrections si nécessaire et dès que possible.

Aidez-nous ! Partagez :