« L’UE en mort cérébrale » : débat entre Frère Thierry et François Asselineau

Télécharger en PDF
Lecture : 3 min
Print Friendly, PDF & Email

Le débat entre Frère Thierry et François Asselineau a porté sur la souveraineté de la France, le sommet de Bruxelles et le pacte de Marrakech.

Enregistré le 4 août 2020

Débat entre  Frère Thierry et François Asselineau
Débat entre François Asselineau et Frère Thierry
débat entre François Asselineau et Frère Thierry

Débat avec Frère Thierry

Au cours de cette vidéo Frère Thierry et François Asselineau abordent la situation économique de la France, le pacte de Marrakech et le récent sommet de Bruxelles.

Ils nous rappellent qu’en 1992 avant la transformation de la CEE en Union Européenne, la France était la 4ème économie mondiale, elle est aujourd’hui en train de passer au dixième rang mondial. François Asselineau regrette que nos compatriotes ne voient pas la relation de cause à effet entre notre appartenance à l’UE et la régression économique de la France. Lorsque l’on s’oppose à la construction européenne, on se heurte à une croyance, un dogme.

Emmanuel Todd en 1976 ou Friedrich Hayek en 1985 avaient anticipé la chute du régime soviétique. Un parallèle entre la situation de la fin de l’ex-URSS et celle de l’UE aujourd’hui permettent de conclure que l’Union Européenne va de toute façon exploser.

Références citées par François Asselineau

A propos de la haute trahison dont font preuve nos gouvernants successifs, François Asselineau a cité le dossier sur l’article 68 qui relève tous les manquements d’Emmanuel Macron susceptibles d’entrainer une procédure de destitution.
Il a également cité l’article sur l’inconstitutionnalité des circonstances de l’adoption du pacte de Marrakech dans le dos des parlementaires et la vidéo qui détaille objectif par objectif le contenu du pacte de Marrakech.
Enfin, il a fait allusion à 4 vidéos sur les plans de relance européens qui ont été publiées récemment et qui révèlent à quel point la France est la grande perdante de ces plans de relance.

Aidez-nous ! Partagez :