== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE == Semaine du 6 au 12 août 2018

Télécharger en PDF
Lecture : 29 min

Des Yéménites creusent les tombes pour les enfants victimes de l’attaque qui a fait des dizaines de morts, à Dahyan (Yémen), le 10 août. AFP

Meurtre de civils innocents au Yémen

Des frappes aériennes dans la province de Saada, par la coalition menée par l’Arabie saoudite, ont atteint un bus scolaire. Le Conseil de sécurité de l’ONU a demandé une enquête.

Source : le Monde (10 août)

La coalition saoudienne atteint le sommet de l’ignominie. Les pays occidentaux, qui nourrissent des liens d’amitié avec l’Arabie saoudite et la soutiennent, sont du côté de l’horreur. L’évidence serait de renoncer à appuyer diplomatiquement la coalition qui mène cette guerre sale et illégale au regard du droit international, et de renoncer à fournir des armes à l’Arabie saoudite. Mais la France en a-t-elle la volonté ? Bien qu’elle ait condamné l’attaque, elle continue de vendre des armes et risque d’être complice de crimes de guerre.

 

France

Déficit du commerce extérieur : le mal français

Le déficit commercial s’est encore creusé selon les derniers chiffres des douanes. Il témoigne d’un affaiblissement progressif de notre appareil productif et de la baisse des parts de marché françaises dans les échanges internationaux, y compris dans la zone euro.

Source : le Figaro (7 août)

La France est obligée de vendre des produits français avec l’euro, qui est une monnaie trop chère pour sa compétitivité nationale, tandis que l’Allemagne bénéficie de la situation en miroir : elle vend des produits allemands avec l’euro, qui est une monnaie trop bon marché pour sa compétitivité nationale. Résultat ? L’Allemagne engrange des excédents commerciaux colossaux, qui renforcent son économie et son industrie, tandis que la France dégage des déficits colossaux qui détruisent peu à peu son économie et son industrie. La France ne peut plus ajuster sa monnaie comme elle l’avait fait continuellement au cours des Trente Glorieuses. Pour cause d’euro, la France est condamnée à perdre des parts de marché, et donc ses emplois et ses entreprises jusqu’à ce que mort s’ensuive.

 

« Supprimer Twitter » : l’étonnant conseil du secrétaire d’État au Numérique

En vacances, le secrétaire d’État au Numérique, Mounir Mahjoubi, a recommandé à ses abonnés de « supprimer l’appli Twitter ». Dans son esprit, il s’agissait sans doute de « décompresser »  le temps des vacances. Mais ce conseil à tonalité épicurienne a été mal reçu par les internautes alors que beaucoup fustigent un « fichage politique » dans le cadre de l’affaire Benalla.

Source : le Figaro (10 août)

Juste avant ce conseil, Mounir Mahjoubi avait fait la promotion de la pseudo-enquête à l’origine de la polémique sur le fichage des internautes venant de EU Disinfolab, officine financée par l’UE, Soros et des think tanks américains. Internet et les réseaux sociaux sont aujourd’hui l’équivalent de ce qu’était la BBC en 1940-1944 : un outil essentiel de la liberté d’expression face à la dictature du politiquement correct imposée par les grands médias. Il ne faut cependant pas non plus oublier que Google, Facebook, Twitter… sont des multinationales ayant aussi une fonction de surveillance générale de la population. Des alternatives libres existent pour leur échapper.

 

Les indemnités maladie doivent être remises à plat, dit Édouard Philippe

Actuellement, les indemnités journalières sont financées par la Sécurité sociale à hauteur de 50 % de la rémunération après un délai de carence de trois jours. Il est question de faire payer aux entreprises quatre jours d’indemnités journalières pour les arrêts maladie de moins d’une semaine, ce qui représenterait une somme de plus de 900 millions d’euros.

Source : la Tribune (9 août)

Il s’agit d’une nouvelle étape vers la disparition de l’État social. On va maintenant financer les arrêts maladie par l’intermédiaire des entreprises. On commence par un délai de carence de trois jours, avant d’aller plus loin. C’est la méthode des petits pas, correspondant à la réduction des dépenses primaires demandée par les GOPÉ.

 

Le ras-le-bol des patatiers nordistes contre le grignotage des terres par les agriculteurs belges

De plus en plus de parcelles nordistes sont sous-louées illégalement à des producteurs belges qui n’ont pas les mêmes normes environnementales et sociales qu’en France. Les agriculteurs dénoncent une concurrence déloyale.

Source : France bleu (6 août)

Si nous n’étions pas sous l’empire de l’UE, il serait possible de protéger les productions françaises à plus fort coût de production, par l’établissement de droits de douane adéquats. Mais c’est interdit à l’intérieur du marché unique (art. 34 TFUE).

Photo d’illustration © Maxppp – Maxppp

 

Au creux de la vague bleu Marine, le Rassemblement national renonce à son université d’été

Outre le gel de 2 millions d’euros de subventions, le Rassemblement national doit faire face à plusieurs difficultés, comme la forte baisse du nombre de ses adhérents.

Source : RT France (10 août)

Le Rassemblement national est une SARL familiale qui ne vise absolument pas à accéder au pouvoir pour rétablir une France libre et souveraine. Son véritable objectif consiste à tenter d’attirer et de canaliser toute opposition patriotique à l’asservissement de notre pays aux intérêts euro-atlantistes, puis à neutraliser cette opposition en la décrédibilisant par des outrances verbales, des prises de position scandaleuses et un total amateurisme technique. Le débat de second tour de Mme Le Pen face à M. Macron en a apporté une nouvelle preuve, devant le regard éberlué des Français. Mais l’oligarchie réfléchit déjà à la relève, en tentant de promouvoir Marion Maréchal-Le Pen, ultra-atlantiste, pro-UE et pro-euro !

 

France – Recul du bien public

Les maires perdront bien le pouvoir de l’eau

Le transfert aux intercommunalités de la compétence de l’eau potable et de son épuration vient d’être confirmé par la loi. Seules quelques communes rurales pourront conserver ce pouvoir au-delà de 2020.

Source : les Échos (8 août)

Nouvelle étape dans la mise à mort de nos communes pour détruire l’âme de la France. Le but des européistes est de remplacer le triptyque français commune – département – Nation par le triptyque européiste canton – euro-région – UE, sur le modèle des États-Unis. François Asselineau fut le seul candidat, parmi les onze à l’élection présidentielle de 2017, à l’expliquer clairement aux Français.

Laurent Cerino, REA

 

Les nouveaux timbres MICKEY ET LA FRANCE, illustration de la servitude volontaire des dirigeants français.

Le peuple français et ses dirigeants doivent réagir face à cette déferlante « culturelle » américaine et à ce déni de nous-mêmes, faute de quoi c’est la soumission et l’esclavage qui attendent les générations futures. Faisons nôtre ce conseil d’Étienne de La Boétie, dans son célèbre Discours de la servitude volontaire, publié en 1574 mais d’une actualité brûlante : « Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres. »

Source : UPR (9 août)

 

Nice : l’autoroute A8 va passer de 110 à 90 km/h (parce que le concessionnaire refuse d’investir)

Cette nouvelle limitation est une décision préfectorale qui s’explique par le refus du concessionnaire autoroutier (Escota) de financer la mise en place de panneaux lumineux pilotés à distance pour limiter la vitesse aux heures d’affluence.

Source : 20 Minutes (7 août)

La renationalisation de la gestion des autoroutes fait partie du programme de l’UPR. Il est très clair que, pour une société privée, le profit et la rémunération des actionnaires dans ce domaine non concurrentiel passent bien avant la sécurité et le confort des usagers.

 

France – Le poisson pourrit par la tête

En vacances, Emmanuel Macron et Édouard Philippe sèchent la visite du prince William

Environ 3 000 personnes, militaires et civils, dont plusieurs centaines de descendants de combattants venus de tous les pays du Commonwealth et de France, se sont déplacées pour rendre hommage aux dizaines de milliers de soldats morts il y a tout juste un siècle. À la fin de la Première Guerre mondiale, la bataille d’Amiens a marqué le début d’une offensive alliée qui précipita la défaite de l’Allemagne. Le président de la République et le Premier ministre n’ont pourtant pas jugé utile de se déplacer. Outre que cela constitue une insulte abjecte à la  mémoire des milliers de soldats morts, les deux têtes de l’exécutif ont ainsi fait une nouvelle fois honte à la France, et ont infligé un camouflet diplomatique au Prince William et à la Première ministre britannique Theresa May qui avaient fait, eux, le déplacement.

Source : 20 Minutes (8 août)

Le Courrier Picard, qui est le quotidien régional le mieux placé pour en parler, l’absence simultanée de macron et de Philippe à ce centenaire d’une bataille meurtrière constitue un double affront. (Éditorial du numéro du 8 août 2018).

 

Une nouvelle grave faute diplomatique pour Emmanuel Macron, qui les collectionne. Tranquillement en vacances tout comme son Premier ministre, Macron a préféré de minables opérations de communication à un hommage respectueux envers les morts français et surtout britanniques de cette bataille historique.

Le Prince William le 8 août à Amiens pour commémorer le centenaire de la bataille du même nom. — Philippe Huguen, AFP

 

La CNIL va enquêter sur le « fichage politique » des tweets liés à l’affaire Benalla

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) va instruire des plaintes portant sur une étude concernant le retentissement de l’affaire Benalla sur les réseaux sociaux. De nombreux utilisateurs se sont plaints du fait que l’officine belge Disinfolab avait publié sur son site les fichiers des personnes ayant tweeté sur le sujet, avec leur affiliation politique supposée.

Source : Challenges (10 août)

Paradoxalement, c’est une nouvelle directive européenne (RGPD) qui va permettre à la CNIL de poursuivre l’officine Disinfolab. Néanmoins, quand on voit comment la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Benalla a été torpillée, ou encore comment l’enquête sur la disparition du coffre-fort de Benalla s’est subitement arrêtée, on peut avoir de sérieuses appréhensions sur les suites des procédures instruites par la CNIL.

 

Corruption, conflits d’intérêts, faux et usages de faux, détournements de fonds : ça pue un peu partout !

Le magazine le Point, relayant le site Mediapart, vient de rendre publiques deux nouvelles « affaires », qui s’ajoutent à la liste interminable des affaires de corruption, de conflits d’intérêts, de faux et usages de faux, et de détournements de fonds, qui empuantissent la quasi-totalité de la scène politique française, à l’exception notable de l’UPR.

Source : UPR (7 août)

 

Tapage nocturne : une fête de députés LREM à l’Assemblée provoque l’intervention de la BAC

Lors du traditionnel pot de fin de session parlementaire offert par le président de l’Assemblée nationale, des députés LREM ont, semble-t-il, un peu trop bu. Après avoir défoncé une porte, ils ont provoqué l’intervention de la police pour tapage.

Source : RT France (10 août)

Les députés macronistes, censés représenter le peuple et la Nation, se sont livrés à un désolant spectacle. Encore une première pour ces arrogants personnages qui se croient tout permis et dégradent le bien public. Pour soigner la politique française, il importe que, lors des élections, les Français ne cèdent pas aux sirènes médiatiques qui veulent leur vendre des candidats dont la motivation première n’est pas la défense des intérêts du peuple.

Les frasques des députés macronistes – aux frais des contribuables – ont également été relatés par le Canard enchaîné du 8 août 2018.

 

« Ça n’a rien à voir avec nous » : en Moselle, le désarroi des habitants face aux rassemblements néonazis

En début d’année, une stèle en hommage à une division SS de la Seconde Guerre mondiale a été découverte sur un terrain privé de Volmunster (Moselle). C’est la dernière provocation en date de groupes néonazis allemands qui ont pris l’habitude de se rassembler de l’autre côté de la frontière.

Source : France Info (7 août)

Cet événement n’a pas provoqué d’émoi particulier dans la sphère politico-médiatique. De même que la glorification chaque année des SS par un pays de l’UE (l’Estonie) ne provoque aucune réaction dans l’UE.

Europe

Un gigantesque trafic d’êtres humains démantelé entre l’Espagne et la France

Sept suspects sont soupçonnés d’avoir fait entrer en Europe 350 migrants pour les revendre à des réseaux les obligeant à se livrer à la mendicité.

Source : Europe 1 (8 août)

Les migrants sont bien souvent les malheureuses victimes de réseaux mafieux qui abusent de leur faiblesse. Les vagues migratoires que connaît l’Europe, soutenues financièrement par George Soros, créent des drames humains qui pourraient être évités avec un meilleur contrôle des flux migratoires permettant à la fois de mieux lutter contre les réseaux criminels et de mieux favoriser l’intégration des immigrés. Les décisions concernant les règles migratoires adéquates seront l’objet d’un grand débat national suivi d’un référendum si l’UPR arrive au pouvoir. Aujourd’hui, c’est l’UE qui fixe les quotas migratoires (art. 67, 77 et 79 du TFUE). Et ceux qui, tels le FN ou DLF, donnent des coups de menton en annonçant une politique de fermeté sur l’immigration tout en refusant de sortir de l’UE, bernent tout simplement leurs électeurs.

 

Un Brexit sans accord, scénario le plus probable, selon le ministre britannique du Commerce

Le ministre britannique du Commerce international, Liam Fox, a estimé dimanche que l’hypothèse d’un Brexit sans accord entre Londres et Bruxelles était désormais la plus probable, blâmant « l’intransigeance » de la Commission européenne dans les négociations.

Source : Boursorama (5 août)

L’intransigeance de la Commission européenne peut lui coûter cher. En effet, si aucun accord n’est conclu à l’issue de la période de deux ans courant après l’application de l’article 50, le Royaume-Uni quittera de son plein droit l’UE… et pourrait très bien décider de ne pas verser la « prime de sortie » de 50 milliards d’euros réclamée par l’UE à Londres. Si tel est le cas, l’UE risquera la cessation de paiement, et devra s’appliquer la même cure d’austérité que celle qu’elle impose aux États membres.

Le ministre britannique du Commerce international, Liam Fox.

 

L’armée ukrainienne intensifie ses bombardements contre Donetsk et tire sur une ambulance. Bilan : trois morts et un blessé

L’armée ukrainienne a intensifié ses bombardements contre Donetsk et tiré sur une ambulance militaire qui partait porter secours à un civil sur la ligne de front. Bilan : trois morts et un blessé. Par ses agissements, l’Ukraine viole de manière répétée les conventions internationales.

Source : DNI Press (7 août)

La guerre civile en Ukraine est peu couverte médiatiquement, et pourtant elle continue à apporter son lot de victimes depuis des années. Le gouvernement de Kiev, qui a une politique fondamentalement anti-russophone, souhaite reprendre par la force les régions de Lugansk et de Donetsk qui se sont soulevées peu après l’arrivée du gouvernement atlantiste post-Maïdan. DNI Press est une des rares sources à parler de la situation que vit la population ukrainienne dans ces régions : elle est certes partiale, mais cette attaque n’a pas non plus été démentie par des sources officielles.

 

Changement d’heure : pour ou contre sa suppression ? L’UE demande votre avis

La Commission européenne a mis en place un questionnaire en ligne sur lequel les citoyens des 28 États membres peuvent donner leur avis sur le changement d’heure.

Source : RTL (8 août)

Depuis 2005, il n’y a plus de référendum en France. Ni la France ni l’UE ne consultent les Français sur 1) la continuation de l’appartenance de la France à l’UE ; 2) la casse du Code du travail ; 3) la loi NOTRe, qui réorganise de fond en comble les strates administratives ; 4) la politique d’austérité mettant à mal les services publics ; 5) la privatisation de ces services publics ; 6) la dégradation des relations avec la Russie ; etc. En revanche, les Français devraient se contenter d’une consultation sur le changement d’heure : de qui se moque-t-on ?

 

Monde

La Colombie reconnaît l’existence de l’État palestinien

Peu avant la passation de pouvoir au nouveau président, récemment élu (Ivan Duque), José Manuel Santos a décidé de reconnaître la Palestine comme État libre, souverain et indépendant. Les autorités israéliennes ont protesté en appelant à revoir cette décision.

Source : Sputnik (9 août)

La Colombie est le 138e État à reconnaître l’État palestinien. La France s’honorerait de procéder à une telle reconnaissance diplomatique, comme le prévoit l’UPR dans son programme.

 

Près de 900 000 Syriens devraient revenir dans leur pays au cours des prochains mois, selon Moscou

Annonçant qu’une dizaine de points de passage étaient déjà ouverts en Syrie, le chef du centre de réconciliation de la Russie en Syrie a fait savoir que, dans les mois à venir, environ 890 000 citoyens syriens pourraient retourner dans leur pays.

Source : RT France (4 août)

La victoire de la Syrie contre Daech, avec l’aide de la Russie, a permis de créer les conditions de ce retour. Si cela a bien lieu, il faudra s’en réjouir, car les déplacés syriens vont pouvoir reconstruire leur vie dans un pays en passe d’être totalement pacifié.

 

La Corée du Nord poursuit son programme nucléaire, selon un rapport de l’ONU

La Corée du Nord a eu recours à des transbordements illégaux de produits pétroliers en mer pour contourner les sanctions des Nations unies. Mais, malgré cette remise en question des engagements pris par Kim Jong-un lors de sa rencontre en juin avec Donald Trump, le secrétaire d’État américain continue d’y croire. « La Corée du Nord va tenir ses engagements », a déclaré Mike Pompeo à Singapour ce samedi matin, même s’il appelle à maintenir la pression sur Pyongyang.

Source : RFI (4 août)

Donald Trump a-t-il réellement obtenu quelque chose de Kim Jong-un concernant le désarmement nucléaire de la Corée du Nord ? Ou Kim Jong-un s’est-il joué du président américain, en s’offrant un gros coup de publicité gratuit ?

 

Lors de meetings de Trump, l’ombre mystérieuse de QAnon et ses théories du complot

Les conversations autour de Q, un individu se présentant sur Internet comme un proche du président américain faisant fuiter des informations sensibles, ont débouché sur un mouvement se plaçant en opposition frontale avec les médias traditionnels. La thèse principale de Q est que le président américain — et plus largement le monde — fait face à un ennemi intérieur, l’État profond, contre lequel Donald Trump mène une lutte de tous les instants. Q interprète l’actualité à cette aune, assurant que l’objectif ultime du résident de la Maison-Blanche serait de libérer son pays des griffes de cet ennemi.

Source : l’Express (3 août)

Les grands médias américains ont du souci à se faire : comme en France, la population commence à prendre ses distances avec la doxa euroatlantiste qu’ils lui servent. Lors de la campagne présidentielle, François Asselineau avait été taxé de complotiste — alors que les événements qui ont suivi ont prouvé la validité de ses avertissements. De même, une chasse aux sorcières est organisée contre ce Q, que les médias américains comme français tâchent de faire rentrer dans la case « théorie du complot » afin de le discréditer. L’important est toujours d’en revenir aux faits et aux seuls faits, comme s’y attache l’UPR depuis 11 ans maintenant.

Afp.com, Rick Loomis.

 

Monde — Sanctions et contre-sanctions

L’Union européenne active le « blocage » des sanctions américaines contre l’Iran

L’Union européenne « regrette profondément » la décision des États-Unis de rétablir des sanctions contre l’Iran, et a annoncé l’entrée en vigueur le 6 août d’une législation pour protéger les entreprises européennes présentes dans ce pays. Cette législation interdit aux entreprises européennes de se conformer aux effets extraterritoriaux des sanctions américaines, sous peine de pénalités fixées par chaque État membre. Elle leur ouvre également le droit à être indemnisées de tout dommage découlant de ces sanctions par la personne morale ou physique qui en est à l’origine. Enfin, elle annule les effets dans l’UE de toute décision de justice étrangère fondée sur ces sanctions.

Source : Sud-Ouest (7 août)

L’Union européenne tente de montrer les gros bras face aux États-Unis : mais cela suffira-t-il pour renverser la tendance des entreprises européennes qui, comme Total, quittent l’Iran ? Le scénario le plus probable est que les entreprises ayant quitté l’Iran auront subi une double sanction : elles auront à la fois perdu leur marché et auront été sanctionnées par l’UE.

 

Affaire Skripal : les États-Unis annoncent des sanctions contre la Russie

Les États-Unis ont annoncé leur intention d’imposer de nouvelles sanctions économiques à la Russie, après avoir déterminé que Moscou était derrière l’attaque à l’agent innervant Novitchok au Royaume-Uni. Après l’empoisonnement au début de mars à Salisbury de l’ancien agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, « les États-Unis ont déterminé […] que le gouvernement russe avait utilisé des armes chimiques ou biologiques en violation des lois internationales », a indiqué la porte-parole du département d’État, Heather Nauert, dans un communiqué.

Source : France Info (9 août)

Sans qu’aucune preuve réelle et nouvelle ait été portée à l’attention du public, l’affaire Skripal est ressortie d’un chapeau et sert de prétexte à de nouvelles sanctions contre la Russie. En mai, Skripal sortait de l’hôpital, réchappant d’un empoisonnement à un gaz militaire létal. Serait-ce une simple diversion du gouvernement Trump, accusé de collusion avec Poutine ?

 

La Russie promet une riposte après les sanctions « inadmissibles » de Washington

La Russie a promis jeudi des mesures de rétorsion proportionnées, face aux nouvelles sanctions imposées par les États-Unis en lien avec l’empoisonnement à l’agent innervant Novitchok au Royaume-Uni, dénoncées par le Kremlin comme « inadmissibles, inamicales et illégales ».

Source : Romandie (9 août)

 

Pékin prédit une escalade des tensions commerciales avec Washington

Les États-Unis font montre d’une « mentalité mafieuse » en voulant imposer à la Chine des droits de douane supplémentaires, écrit jeudi le China Daily, qui prévient que le conflit commercial entre Washington et Pékin devrait connaître une escalade. Le ministère chinois du Commerce a annoncé mercredi qu’il imposait à partir du 23 août des droits de douane de 25 % sur 16 milliards de dollars de produits américains, en réponse à la décision de Washington de taxer à cette date à hauteur de 25 % une seconde tranche de produits chinois. Une première tranche de produits en provenance de Chine, d’un montant global de 34 milliards de dollars, est taxée depuis le 6 juillet par les États-Unis.

Source : le Figaro (9 août)

 

Divers

Entretien d’actualité avec François Asselineau nº 67 : Benalla – Grèce – Brexit – Immigration – Iran – Canada – Maduro – Notaire – Robuchon

L’EA couvre des sujets complémentaires à la revue de presse.

00:08 Suite de l’affaire Benalla
16:59 Plan d’aide de la Grèce
21:56 Point sur le Brexit
23:13 Immigration en Europe
25:52 Relation entre les États-Unis et la Turquie
27:42 Relation entre les États-Unis et l’Iran
42:33 Renvoi de l’ambassadeur du Canada à Ryad
47:08 Attaque au drone explosif sur Maduro
51:07 Évolution concernant les offices notariaux
57:54 Hommage à Joël Robuchon
01:02:23 Conclusion

Source : UPR (7 août)

 

Procès du glyphosate : Monsanto condamné, un jugement historique

Le géant de l’agrochimie a été condamné à verser 289 millions de dollars à Dewayne Johnson. La plainte du jardinier, malade d’un cancer, était la première examinée par la justice américaine.

Source : le Monde (11 août)

Cette version moderne de David contre Goliath prouve bien qu’il est toujours possible pour les plus modestes de vaincre les organisations les plus puissantes. À bon entendeur : pas plus que Monsanto-Bayer n’est intouchable, le déclin de la France n’est inéluctable ! Il suffit de sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN, en faisant confiance au seul parti politique d’envergure qui soit totalement intègre, et dont les analyses ne cessent, chaque jour, d’être vérifiées par les faits.

Dewayne Johnson après l’annonce de la condamnation de Monsanto par le tribunal de San Francisco, le 10 août. Josh Edelson, AFP.

 

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Alexis Comte, Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Union populaire républicaine. La France doit sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan.

Aidez-nous ! Partagez :