== NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE == Semaine du 4 au 10 février 2019

Télécharger en PDF
Lecture : 34 min
Print Friendly, PDF & Email
Retrouvez une version synthétique de la revue de presse en vidéo.

Retrouvez la version papier de la Revue de Presse :


Un employé italien d’Amazon à la veille du dernier Black Friday. (Getty images)

Amazon dépose le brevet d’un bracelet qui surveille ses employés au travail

Plusieurs médias américains ont rapporté que le géant de la grande distribution a déposé deux brevets particulièrement inquiétants. Ils portent sur un bracelet surveillant l’activité des mains des employés et donc aussi leurs temps de pause. Toutefois, il n’est pas encore certain que l’entreprise prévoie de l’utiliser, même si elle est connue pour appliquer des méthodes de management au mieux particulièrement strictes, au pire carrément intolérables.

Source : Huffington Post (2 février)

Laissé à lui-même sans régulation, le jeu du marché permet les pires dérives, dignes d’un véritable esclavage moderne. De même qu’il faut interdire le puçage humain au niveau international, de telles pratiques devraient également être bannies, car les dégâts psychologiques peuvent être considérables : les hommes ne sont pas des robots.

France

Collectivité européenne d’Alsace : la délibération adoptée dans le Haut-Rhin

Après le vote de ce matin dans le Bas-Rhin, c’était au tour des conseillers départementaux haut-rhinois de délibérer cet après-midi sur la création d’une collectivité européenne d’Alsace. Ils ont, eux aussi, adopté la délibération.

Source : l’Alsace (4 février)

Pour rappel, les Alsaciens avaient rejeté le référendum local de 2013 sur la création d’une collectivité unique d’Alsace. De toute évidence, ils ont mal voté puisque, comme pour le référendum sur la Constitution européenne de 2005, les politiques au pouvoir ont ensuite décidé de piétiner leur vote.

Facture d’électricité : la baisse promise par le gouvernement devient… une hausse

Les taxes sur le carburant ont valu au gouvernement une fronde qui dure maintenant depuis deux mois et demi. L’essence est pourtant loin d’être la seule énergie surtaxée par l’État : la moitié de la facture d’électricité correspond à des impôts payés par le consommateur. Une baisse avait été annoncée par Édouard Philippe. C’est pourtant une hausse de presque 6 % qui sera prévue en juin.

Source : Valeurs actuelles (4 février)

EDF fait partie de ces services publics dont la mise en concurrence est programmée par l’article 106 du TFUE. Dans ce cadre, l’UE force artificiellement la mise en concurrence et attaque régulièrement EDF, par exemple sur la nécessaire cession de ses barrages hydroélectriques pour éviter une situation de monopole. Quoi d’étonnant à ce que les prix montent, pour le plus grand malheur de la population, face à ces attaques perpétuelles ?

Essonne : les agents des finances publiques dénoncent leurs conditions de travail

Un cortège d’environ 120 personnes a manifesté ce mardi dans les rues d’Évry-Courcouronnes. Une fronde menée par les agents des finances publiques. « Dans l’Essonne, cela représente une perte de 300 postes en dix ans, fustigent-ils. Avec le prélèvement à la source, la charge de travail a considérablement augmenté. Ce qu’il aurait fallu, c’est une mensualisation obligatoire de l’impôt sur le revenu. »

Source : le Parisien (5 février)

La logique est bien de tuer les services publics au fur et à mesure (article 106 du TFUE) en les asphyxiant. Le prélèvement à la source a été imposé par Bruxelles via les GOPÉ et représente une transition d’un domaine régalien, celui de la collecte des impôts, du public vers le privé.

Européennes : Étienne Chouard « votera Asselineau »

Étienne Chouard, enseignant en économie et promoteur du référendum d’initiative citoyenne (RIC), a indiqué qu’il voterait aux élections européennes pour la liste de l’UPR (Union populaire républicaine) conduite par son président, François Asselineau.

Source : l’Express (9 février)

L’article de l’Express n’est pas tout à fait objectif, car il est à charge contre Étienne Chouard, qu’il prétend être « controversé » : pour qui ? pourquoi ? Étienne Chouard, très apprécié des Gilets jaunes pour la profondeur et la sincérité de sa pensée en faveur de la démocratie, a effectivement annoncé qu’il voterait pour François Asselineau, dans le cadre d’un débat organisé dans les locaux de l’UPR.

Étienne Chouard. (Capture YouTube – UPR)


Nadine Morano s’en prend au secret des sources de la presse en plein direct

La polémique autour de la tentative de perquisition dans les locaux de Mediapart bat toujours son plein. L’eurodéputée Les Républicains Nadine Morano ne voit dans cette mesure judiciaire rien d’extraordinaire, déplorant que seule la presse ait le droit au secret des sources sur le plateau de LCI. La tension est montée avec le journaliste.

Source : Sputnik (6 février)

Heureusement pour Mme Morano, la liberté de dire des absurdités est intacte pour tous.

France – Gilets jaunes

Acte XIII : Castaner s’indigne du véhicule incendié… mais n’a aucun mot pour le manifestant mutilé

Le ministre de l’Intérieur a été l’un des premiers à dégainer sur Twitter pour condamner l’incendie d’un véhicule de la mission Vigipirate… mais il ne s’est pas exprimé dans l’immédiat sur la grave blessure ayant touché la main d’un manifestant. Les internautes crient à une indignation de Castaner sélective et non proportionnée.

Source : RT France (9 février)

Le régime de Macron, toujours aussi déconnecté des revendications principales des Gilets jaunes (démission de Macron et RIC), continue de saigner son peuple… tout en continuant de donner des leçons au Venezuela.

Un gendarme aux Gilets jaunes : « Toutes nos familles, elles sont avec vous ! »

Scène étonnante à Montpellier lors de l’acte XII : un gendarme a été filmé en pleine discussion avec des manifestants. Le militaire explique aux Gilets jaunes que les gendarmes n’ont rien contre eux, mais qu’ils doivent obéir aux ordres.

Source : RT France (6 février)

Combien de temps encore Macron et Castaner arriveront-ils à faire tenir le rôle de bourreau à leurs policiers et gendarmes ?

Des gendarmes et des Gilets jaunes à Paris, le 15 décembre 2018. (Gonzalo Fuentes – Reuters)


Gilets jaunes blessés : le fabricant du LBD 40 incrimine le gouvernement français

Sur son site Internet, le fabricant suisse du LBD 40 affirme que son arme est « précise » si elle est utilisée avec les balles spécialement dédiées. En revanche, une source policière confirme que les unités françaises de type CRS n’utilisent pas les munitions du fabricant suisse. Mais plutôt celles du fabricant américain CTS avec la même portée de 10 à 50 m.

Source : Capital (4 février)

Pourquoi le gouvernement a-t-il choisi de ne pas acheter les munitions du LBD auprès du fabricant du LBD ? Imagine-t-on que ce fabricant produise des munitions inadaptées à cette arme ? On peut légitimement craindre que des raisons budgétaires ne soient à l’origine de ce choix qui augmente les risques de blessures puisqu’il diminue la précision de l’arme.

Des dissensions apparaissent au sein des forces de l’ordre sur l’usage du LBD

Gendarmes et policiers pointent les détachements d’action rapide, de nouvelles unités qui utiliseraient cette arme à outrance. Alors que l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, a reçu plusieurs centaines de signalements et a ouvert 116 enquêtes sur des tirs problématiques de lanceurs de balles de défense, ses homologues de la gendarmerie, l’IGGN, n’ont ouvert que deux procédures.

Source : le Monde (8 février)

Comme en témoignent les Gilets jaunes blessés, il apparaît que l’utilisation actuelle du LBD est souvent injustifiée. Le problème est dans l’usage qui est fait de cette arme ; il s’agit d’un problème de commandement et de doctrine d’utilisation. La responsabilité du gouvernement est engagée dans ces deux cas.

Audiences en chute libre : la diffusion du grand débat arrêtée ?

Plus de 1,2 million de téléspectateurs ont regardé le lancement du grand débat national à Grand-Bourgtheroulde (Eure). Mais le lundi 4 février, ils n’étaient plus que 270 000 sur BFM TV (1,4 %) à écouter Emmanuel Macron à Évry-Courcouronnes, et moins de 140 000 sur LCI (0,7 %).

Source : Valeurs actuelles (8 février)

Macron aime à s’écouter parler encore et encore pendant que son peuple, qui aimerait pouvoir s’exprimer sur le long terme via le RIC, est persécuté.

France – L’écologie selon LREM

Le gouvernement renonce à diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre de la France

Dans son projet de loi énergie, que Libération s’est procuré, l’exécutif prévoit de remplacer la division par quatre des émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050 par un objectif de neutralité carbone. Ce qui change tout.

Source : Libération (7 février)

C’est bien le même gouvernement qui soutenait mordicus la « transition énergétique » en novembre dernier, quand il s’agissait de maintenir coûte que coûte une nouvelle augmentation des taxes sur l’essence en 2019.

L’État coule le transport fluvial

Le gouvernement avait prévu d’augmenter le budget alloué à la gestion des voies navigables pour les moderniser et les développer. Il a fait machine arrière, pénalisant un mode de transport déjà en difficulté.

Source : Reporterre (4 février)

L’État renonce à soutenir le transport fluvial, qui est le mode de transport le plus écologique. Et ce pour des raisons budgétaires. Cette coupe budgétaire de 33 millions d’euros est à mettre en regard des 9 milliards d’euros (et bientôt plus avec le Brexit) que coûte chaque année l’adhésion de la France à l’Union européenne. Sans cette adhésion mortifère, l’État serait capable d’investir dans le réseau fluvial.

Chlordécone : l’Élysée plaide le « malentendu » après la déclaration polémique de Macron

Le président a affirmé vendredi qu’« il ne faut pas dire que ce pesticide est cancérigène », soulevant l’indignation. Mais l’Élysée récuse tout « retour en arrière » sur le sujet.

Source : le Monde (4 février)

Encore un recadrage des services de l’Élysée à la suite d’une déclaration brouillonne de Macron.

Traité d’« assassin » par Brigitte Bardot, de Rugy l’accuse d’« alimenter le climat général de violence »

Dans une lettre publiée sur la page Facebook de sa fondation, Brigitte Bardot a violemment dénoncé la prolongation pendant le mois de février de la chasse aux oies sauvages, par un arrêté pris le 31 janvier. Réaffirmant que le ministre de la Transition écologique « s’agenouille devant les chasseurs », la militante voit rouge : « Vous n’êtes qu’un lâche assassin par chasseurs interposés. »

Source : Huffington Post (4 février)

Certes, la violence des propos de Brigitte Bardot est difficilement défendable. Mais elle a le mérite de mettre en lumière deux points. Premièrement, la grande fausseté de l’étiquette écologiste de De Rugy, d’autant plus dans un mouvement de « transition écologique » assumé par le gouvernement. Deuxièmement, un clientélisme d’opportunité en faveur des chasseurs à quelques mois des élections européennes. Ne cherchez pas de cohérence politique sur le long terme.

France – Économie

La fusion Alstom-Siemens, ou l’échec de l’UE – Allocution de François Asselineau

François Asselineau revient sur l’échec de la fusion entre Alstom et Siemens, qui prouve une nouvelle fois que l’UE n’est pas faite pour faire le poids dans un contexte de mondialisation en créant des champions européens.

Source : UPR (9 février)

Politique des lanceurs spatiaux : les cinq bombes de la Cour des comptes

La Cour des comptes évoque dans son rapport annuel une série de problèmes qui plombent la filière européenne des lanceurs spatiaux. À commencer par Ariane 6, qui n’est qu’« une réponse transitoire » au défi du marché des lanceurs.

Source : la Tribune (6 février)

Ce rapport très technique de la Cour des comptes montre que la politique spatiale nécessite à la fois de nouveaux investissements et une réelle vision politique pour qu’Ariane reste concurrentielle par rapport à ses concurrents. Le pire est à craindre quand on voit le peu de cas que fait la Commission européenne de la construction de champions européens (voir Alstom-Siemens ci-dessus).

Sous-marins : la France et l’Australie vont verrouiller le contrat du siècle

L’Australie et le groupe naval vont signer l’accord-cadre de leur partenariat stratégique (Strategic Partnering Agreement). Naval Group devrait signer avant le printemps un contrat portant sur le design des sous-marins et estimé entre 1 et 2 milliards d’euros.

Source : la Tribune (4 février)

L’industrie n’a que faire des alliances intra-européennes. L’important consiste juste à faire en sorte que des partenariats industriels internationaux permettent le succès des projets grâce aux atouts des pays concernés !

(DCNS)


France – Benalla

Affaire Benalla : la chef de la sécurité du Premier ministre a démissionné

La commissaire de police avait été entendue mardi 5 février dans le cadre de l’enquête sur les conditions d’enregistrement d’une conversation controversée entre Alexandre Benalla et Vincent Crase.

Source : RTL (7 février)

Cette commissaire a été un temps suspectée d’être à l’origine des enregistrements rendus publics par Mediapart le jeudi 31 janvier. Sa démission permet d’éviter que l’incendie de cette affaire ne se propage à l’entourage du Premier ministre.

Promotion : l’ex-supérieur hiérarchique de Benalla devient un des plus jeunes préfets de l’histoire

Découvert par le grand public à l’occasion de l’affaire Benalla, François-Xavier Lauch, énarque de 37 ans et chef de cabinet d’Emmanuel Macron à l’Élysée, a été promu au poste de préfet, selon un communiqué du Conseil des ministres.

Source : RT France (7 février)

Voilà une promotion surprenante au vu des égarements administratifs qui émaillent l’affaire Benalla. On pourrait y voir une promotion pour service rendu aux protecteurs de M. Benalla.

François-Xavier Lauch lors de l’audition à la commission d’enquête du Sénat sur l’affaire Benalla, le 12 septembre 2018. (Bertrand Guay – AFP)


Quand, à 15 ans, Alexandre Benalla assurait la protection des stars au Festival de Cabourg

Alexandre Benalla, l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron, a fait ses premiers pas dans la protection rapprochée à l’âge de 15 ans au Festival du film de Cabourg (Calvados) dans le cadre de son stage de troisième.

Source : actu.fr (4 février)

Beaucoup de collégiens effectuent leur stage de troisième au sein du Service de protection des hautes personnalités… non ?

Union européenne

Vols illimités en vue pour Qatar Airways en Europe ?

Le Qatar et la Commission européenne ont trouvé ce mardi un accord sur les services aériens entre le Qatar et l’Union européenne. S’il est signé, cet accord libéralisera progressivement les liaisons entre les deux parties et imposera des règles de concurrence équitables à respecter.

Source : la Tribune (6 février)

Cet accord est censé lutter contre la concurrence déloyale dont fait preuve le Qatar avec sa compagnie aérienne (qu’il soutient avec des aides publiques). On peut néanmoins être raisonnablement inquiet quand on apprend dans cet article qu’il y a un « silence radio sur les clauses de concurrence équitable exigées ». Aucun engagement contraignant, donc.

Dans tous les cas, cet accord constitue une mauvaise nouvelle pour des compagnies comme Air France. (Naseem Zeitoon)


Nord Stream 2 : le « couple » franco-allemand – Allocution de François Asselineau – UPR TV

Quelques jours après avoir signé le traité d’Aix-la-Chapelle, à l’avantage quasi exclusif de l’Allemagne, Macron entre maintenant en désaccord avec Merkel au sujet du projet de gazoduc Nord Stream 2. François Asselineau revient sur ces choix politiques incompréhensibles d’Emmanuel Macron.

Source : UPR (9 février)

L’Allemagne veut protéger les fleurons de son industrie

L’Allemagne envisage de prendre des participations dans des entreprises de secteurs jugés stratégiques pour les protéger d’éventuelles tentatives de rachat par des sociétés étrangères, a déclaré mardi le ministre de l’Économie, Peter Altmaier.

Source : Capital (5 février)

Le gouvernement allemand s’autorise à mener une politique industrielle nationale visant à garder le contrôle de l’industrie allemande. Pendant ce temps, le gouvernement français s’interdit de raisonner dans le cadre national et ne jure que par la construction européenne.


Avec une telle différence de comportement, la France risque fort d’être le dindon de la farce européenne.


L’Allemagne bloque l’exportation du missile Meteor de MBDA vers l’Arabie saoudite

Pas facile d’être un leader européen dans le secteur de l’armement alors que l’Europe de la défense reste une sorte de mirage. L’épine pour MBDA est l’exportation de son missile air-air Meteor, que le groupe souhaitait vendre à l’Arabie saoudite. Le hic, c’est que Berlin bloque les licences d’exportation du matériel allemand qui compose l’arme.

Source : l’Opinion (5 février)

On voit là toute la vacuité des vœux du traité d’Aix-la-Chapelle de rapprocher les stratégies d’industrie militaire. En revanche, il est tout à fait envisageable que les relations ne soient pas symétriques, et que, malgré cet incident, la France continue sa politique de grande servilité envers l’Allemagne, à cause de son président eurobéat.

Donald Tusk promet une place spéciale en enfer pour les partisans du Brexit

Le président du Conseil européen n’a pas caché son exaspération face aux difficiles négociations autour du backstop, le dispositif qui doit empêcher le retour d’une frontière physique en Irlande.

Source : les Échos (6 février)

La croyance en l’Union européenne relève bien de la théologie ! À noter que les dirigeants européistes sont persuadés d’obéir à la volonté divine en poursuivant la construction européenne dès lors que ceux qui s’y opposent méritent une place en enfer.

Brexit : le point à 50 jours de l’échéance !

À la suite du rejet massif de l’accord de Theresa May, François Asselineau fait un point sur le Brexit à 50 jours de l’échéance alors que les Britanniques semblent se diriger vers une sortie « no deal ». Mais, comme le dit Nigel Farage : « No deal, no problem ! »

Source : UPR (10 février)

Monde

La Macédoine du Nord demande l’adhésion à une OTAN en crise

La Macédoine du Nord a signé le protocole d’adhésion à l’OTAN le 6 février. Un accord sur le nom du pays était une condition sine qua non pour que Skopje puisse signer le protocole d’adhésion à l’OTAN. En effet, en désaccord sur le nom « Macédoine », la Grèce bloquait depuis de nombreuses années l’adhésion de son voisin à l’OTAN, ainsi qu’à l’UE.

Source : Euractiv (6 février)

Comme relevé par François Asselineau dans ses conférences, les périmètres de l’OTAN et de l’UE évoluent parallèlement. Cette règle est toujours valable pour la Macédoine du Nord, qui doit d’abord montrer patte blanche à l’organisation atlantiste avant de pouvoir rentrer dans l’UE.

Le ministre des Affaires étrangères de l’ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM), Nikola Dimitrov (à gauche), et le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, donnent une conférence de presse à l’issue de la cérémonie de signature du protocole d’adhésion avec Skopje au siège à Bruxelles (Belgique), le 6 février 2019. (EPA-EFE-Stéphanie Lecocq)


La croissance russe surprend et intrigue

Le chiffre surprend : après avoir augmenté de 1,7 % sur les dix premiers mois, la croissance s’est soudainement accélérée en fin d’année dernière, pour s’élever à 2,3 % en 2018. Un chiffre supérieur non seulement à celui de 2017 (1,6 %), mais surtout aux prévisions du ministère de l’Économie (1,8 %) et du FMI (1,7 %).

Source : les Échos (4 février)

Malgré les sanctions répétées du bloc occidental, Poutine parvient, grâce à une réorientation de son économie vers l’Est, à avoir pour son pays une croissance qui fait pâlir les pays de la zone euro (1,3 % prévu pour 2019, estimation à la baisse).

La finance de l’ombre passe la barre des 50 000 milliards de dollars

Selon le dernier rapport du Conseil de stabilité financière, le « shadow banking » au sens strict pèse 51 600 milliards de dollars, soit près de 14 % des actifs financiers mondiaux en 2017. Le FSB, émanation du G20 dans le sillage de la crise de 2007-2008, a pour mission de réaliser chaque année une étude visant à mesurer le poids des activités financières situées en dehors du système bancaire traditionnel ainsi que les risques qu’elles font peser sur le système financier global.

Source : les Échos (4 février)

Le chiffre astronomique de la finance de l’ombre montre que sans doute très peu de choses ont changé depuis 2008 pour réduire les risques liés à la bulle financière.

Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! En pratique, nous vous proposons d’envoyer à toutes vos connaissances, dans un courriel, la photo à la une et son commentaire, suivis du lien sur cette revue de presse (l’utilisation de la copie cachée est recommandée). Vous pouvez aussi recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.


Télécharger le MP3

Aidez-nous ! Partagez :